Folios : la généralisation s’accélère !

L'application remplaçant le Webclasseur est adoptée par les établissements qui y voient un bon moyen de dynamiser leur accompagnement à l'orientation, une mission qu'il reste à reconnaître à sa juste valeur.

Véronique Borocco, avec un expert de Folios, forme les "super-administrateurs" de l''enseignement catholique à se servir de Folios pour publier des informations.

De 600 établissements catholiques l’an dernier, ils sont 4141 à avoir ouvert un compte Folios en juin 2017. Ce sont donc 13 303 classes et 335 875 élèves de l’enseignement catholique qui, de la 6ème à la terminale, s’approprient l’application qui remplace le Webclasseur, sur le champ de l’accompagnement à l’orientation et propose des fonctionnalités élargies. « Une généralisation en bonne voie », a donc salué Michel Muller, de l’Onisep, venu faire un point d’étape avec les référents diocésains orientation, à l’invitation de Jean-Marc Petit, en charge de l’orientation pour le Sgec,.

 

Chefs d’établissement, enseignants, formateurs d’Isfec désireux de relancer une proposition de formation à l’accompagnement des jeunes à l’orientation, chargés de mission diocésain… ces « super-administrateurs  locaux» animés par Véronique Borocco qui assure l’interface nationale avec l’ONISEP, viennent de tous horizons. Globalement, ils constatent un réel intérêt pour Folios, bien plus ergonomique et opérationnel que le Webclasseur tout en notant que « les déboires connus avec cette précédente application et le surcroît de travail lié à la mise en œuvre de la réforme du collège ont ralenti sa prise en main ».

Outil de pilotage des nouveaux parcours éducatifs au-delà du seul « Parcours avenir » , Folios fait aussi office de curriculum vitae des parcours Artistique et Culturel, Santé, Citoyen. Cet agrégateur d’expériences stocke et classe l’ensemble des outils, production, recherches effectuées de manière efficiente.
« Il suit l’élève malgré ses éventuels changements d’établissement permet aussi d’intégrer et de valoriser ses engagements péri voire extra scolaires. Ces derniers posant la question du cadre réglementaire voire des modalités de régulation à mettre en place a exposé l’expert de l’Onisep. Il a rappelé au passage que si les équipes ont une visibilité sur les espaces personnels des élèves, ils ne peuvent intervenir dessus. »

 

Les super-administrateurs ont également été formés à la dimension d’animation d’un outil qui permet aussi de diffuser de l’information, à l’intérieur des établissements, mais aussi à l’échelle académique : annonce de porte-ouvertes, de salons ou autre manifestation liée à l’orientation. Des potentialités saluées par les participants tels que Christophe Chollet, chef d’établissement dans la Sarthe et super administrateur diocésain : « L’outil peut servir de support pédagogique en classe mais également contribuer à la formation des enseignants en matière d’accompagnement à l’orientation des élèves. » Néanmoins cette attractivité reste conditionnées à plusieurs facteurs prévient cet référent orientation : « Pour exploiter pleinement cet outil, implique, il convient de se poser la question des liens avec l’écosystème du numérique éducatif –ENT mais aussi avec le livret scolaire unique tel que mis en œuvre dans l’enseignement catholique-. Deuxième interrogation majeure : comment inciter à déployer les moyens humains nécessaires à faire vivre un tel outil alors que l’enseignement catholique touche bien peu d’indemnités pour mission particulière… »

 

 

Pour tout renseignement complémentaire ou demande d’activation du compte Folios s’adresser à Véronique Borocco : v-borocco@enseignement-catholique.fr

 

Partagez cet article