Tous scolidaires ! - Enseignement Catholique

Tous scolidaires !

«Scolidarité». Le nouveau nom de l’Union de prévoyance de l’enseignement catholique (Unpec) explicite sa vocation de solidarité sociale. En effet, cette structure facilite, depuis 60 ans, l'accueil d'enfants d’origine modeste dans les établissements catholiques, via une activité de prévoyance et l'octroi de bourses spécifiques. Elle se mobilise aussi en cas de sinistres collectifs -tempêtes, inondations- ou encore pour des causes de solidarité internationale. Pour déployer encore davantage son action, elle lance une vaste campagne d'adhésion.

La volonté d'ouverture à tous de l'enseignement catholique passe par une organisation permettant la solidarité envers les familles. Scolidarité, c'est la mise en œuvre d'une solidarité contractuelle, d'une solidarité économique, d'une solidarité internationale en réponse à l'appel de l'Évangile.

 

Bref historique

La solidarité dans l'Enseignement catholique se conjugue désormais avec Scolidarité, une association engagée depuis plus 60 ans sous le nom de l'UNPEC au service de la solidarité des familles. Scolidarité a pour projet de faciliter le maintien dans l'établissement de son choix et l'ouverture à tous de l'Enseignement catholique.

Crée dans les années 1950, l'UNPEC a été fondée pour permettre aux familles touchées par le décès du chef de famille de continuer à scolariser leurs enfants dans l'établissement catholique de leur choix.

 

Le projet

Au fil des ans, la gestion désintéressée de cette solidarité s'est élargie avec un fonds d'aide aux familles touchées par des difficultés économiques…

Puis les drames causés par la tempête et la marée noire de 1999 ont mis en évidence un besoin collectif de solidarité lié à des évènements locaux dévastateurs : explosions, inondations, incendies…

L'appel de détresse de l'Oeuvre d'Orient relayé par le Secrétariat général de l'Enseignement catholique, pour venir en aide aux chrétiens du nord de l'Irak, restés sur place ou obligés de migrer a incité Scolidarité à créer une bourse "Élèves migrants" dont la mise en place est en cours.

Au fil des années, Scolidarité s'est montré un artisan vigilant de solidarité pour préserver le choix des familles.

 

Un constat

Aujourd'hui, trop de familles, trop de responsables de l'Enseignement catholique ignorent encore l'existence même de cette solidarité.

Pourtant, grâce à ses 40 000 adhérents, Scolidarité a réalisé de nombreuses opérations de solidarité en dehors de la rente éducation et son champ social :

  • 1999-2000 : tempête et marée noire : 95 280 € ;
  • 2000-2001 : inondations dans la vallée de la Somme : 45 734 € ;
  • 2001-2002 : explosion dans l'usine AZF à Toulouse : 45 734 € ;
  • 2002-2003 : inondation dans le Gard : 46 000 € ;
  • 2015-2016 : mise en place d'une bourse "Élèves migrants" de 20 000 € ;
  • 2016-2017 : renouvellement de la bourse "Élèves migrants".

Mises en oeuvre

La solidarité mise en œuvre par Scolidarité, repose sur l'adhésion globale (Établissement, Diocèse ou Région) au contrat de prévoyance mis au point par Scolidarité et dont la gestion a été confiée à Saint-Christophe Prévoyance. Ce contrat contribue au maintien des élèves dans l'Enseignement catholique pour un montant total de près de 500 000 € par an.

La gestion désintéressée de ce contrat permet à Scolidarité de disposer des moyens d'une solidarité sociale et économique, à la hauteur de plus de 120 000 € (par an et en moyenne) - 140 000 en 2017 - et d'apporter des aides locales lors de catastrophes ou d'évènements dramatiques.

Scolidarité s'adapte en permanence pour répondre au mieux selon ses moyens aux besoins de familles qui souhaitent scolariser leurs enfants dans l'Enseignement catholique même s'ils sont étrangers quitte à cumuler aide sociale et bourse "Élèves migrants" comme dans cet établissement adhérent de TOURS accueillant une douzaine "d'élèves migrants".

Renseignement et adhésions:

277, rue Saint-Jacques
75005 PARIS
Tél. : 01 56 24 77 57

Paroles de témoins
et de bénéficiaires 

J'ai découvert Scolidarité lors de ma prise de fonction de chef d'établissement dans un collège adhérent depuis 5 ans : chaque année, j'ai mesuré l'importance de l'intervention de Scolidarité pour les familles touchées par le décès du chef de famille.

Un chef d'établissement du diocèse de Créteil

 

 

 Le père de Théo est décédé en septembre dernier; l'établissement m'a contacté en me disant: voilà, vous êtes assurée par Scolidarité; la scolarité de votre fils sera entièrement prise en charge jusqu'à l'obtention de son bac. Vous imaginez mon soulagement, moi qui me demandait comment j'allais pouvoir maintenir mon Théo dans cet établissement !

Une famille du diocèse de Tours

 

 

C'est une famille qui me demandait de scolariser ses enfants ; elle venait d'un établissement catholique de Versailles adhérent de Scolidarité ; au cours de l'entretien d'inscription, la mère de famille a demandé si l'établissement était adhérent. Rendez-vous a été pris pour présenter Scolidarité. Elle a été si convaincante qu'à la rentrée suivante, le Président d'OGEC et le Chef d'établissement signaient l'adhésion. Depuis cette date de nombreuses familles ont bénéficié chaque année du fonds social ou de la rente éducation…

Un chef d'établissement

 

 

Mon mari a perdu son travail ; nous ne pouvions plus maintenir nos enfants dans l'Enseignement catholique ; grâce à l'aide de Scolidarité nous avons pu continuer à les scolariser dans l'établissement et ainsi préserver l'éducation aux valeurs que nous partagions…

Une famille

 

 

La continuité de Scolidarité me paraît essentielle: un enfant scolarisé chez nous en maternelle va non seulement être aidé jusqu'à la fin de la 3e mais aussi, lorsqu'il nous quitte pour le lycée, il continuera à bénéficier de la rente jusqu'à l'obtention du bac que le lycée catholique soit adhérent ou non…

Un chef d'établissement

Partagez cet article

X