Parcoursup : version 2

La nouvelle plateforme d’affectation post-bac Parcoursup a ouvert, le 20 décembre 2018, dans une version remaniée par rapport à celle inaugurée l’an dernier. Les dossiers y seront notamment anonymés et les délais entre propositions et réponses des candidats raccourcis.

 

Anonymisation

  • Pour éviter tout risque de discrimination, les dossiers seront anonymisés mais ils signaleront en revanche le lycée d’origine.
  • Consulté, RenaSup a porté à l’attention du ministère de l’Enseignement supérieur le cas particuliers des BTS et CPGE de l’enseignement catholique qui organisent des entretiens. « La loi Debré, qui assimile une inscription dans un établissement catholique à un libre choix mutuel, doit préserver la possibilité de ces rencontres », confirme Jean-Marc Petit, délégué général de RenaSup. De même le cas spécifique des internats qui ont besoin de connaître le genre des candidats a été évoqué et devrait faire l’objet d’un régime spécial.

Contenu des dossiers

  • La fiche « projet de formation » des dossiers sera limitée à 1500 signes. Il s’agit notamment de réduire l’inégalité entre les jeunes pouvant se faire aider et les autres.
  • Dans le même but, le CV sera remplacé par une série de questions type à renseigner. En revanche, dans cette présentation plus stéréotypée, un nouveau champ permettra de développer les engagements et compétences extra-scolaires.
  • Dans la fiche Avenir, pour éviter les redondances, le chef d’établissement seul donnera l’avis final sur la cohérence du choix du jeune et sa capacité à réussir.

Calendrier

  • Le retour des classements est avancé au 10 mai.
  • À chaque « oui » reçu, l’élève n’aura plus que trois jours pour accepter cette proposition, sauf durant la première semaine, où il disposera de cinq jours.
  • Une nouvelle fonctionnalité facultative permettra aux élèves d’arrêter trois vœux prioritaires et hiérarchisés, parmi ceux pour lesquels ils ont été mis en attente. Si l’un de ces vœux se libère, il sera automatiquement retenu sans intervention de l’élève qui ne sera donc plus tenu de surveiller son positionnement sur la liste d’attente.
  • Attention ! Pour éviter de bloquer des places inutilement, les jeunes seront démissionnés d’office s’ils ne reconfirment pas leur « oui » à l’occasion de deux relances ciblées. Ces points d’étape interviendront fin juin et début juillet.
  • Les jeunes devront aussi avoir finalisé leur inscription administrative au 19 juillet ou au 27 août, en fonction de la date à laquelle ils recevront leur « oui ». Cela ne les empêchera pas de garder des vœux en attente.

L'actualité du supérieur, à suivre sur le site de RenaSup, réseau des établissements catholiques proposant des filières post-bac.

Le site de RenaSup

 

 

 

 

Partagez cet article

X