Un parcours pour «Formateurs laïcité» - Enseignement Catholique

Un parcours pour «Formateurs laïcité»

À partir de mars prochain, des « formateurs laïcité » seront formés dans l’enseignement catholique. Ces derniers auront quatre ans pour former à leur tour l'ensemble des enseignants et personnels de droit privé des établissements.

Sylvie Horguelin 

Suite à l’assassinat de Samuel Paty et au vote de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République, la question de la laïcité se pose à nouveau. D’où le projet de former tous les personnels de l’enseignement catholique à la contribution originale qu’il apporte à la laïcité, pensée d’abord comme « un laboratoire de fraternité »« Nos établissements se reconnaissent dans une laïcité conforme à la loi de 1905, qui consacre le respect de conscience et d’expression, la liberté religieuse, la reconnaissance de l’égale dignité de chacun et le refus de toute discrimination », explique Nathalie Tretiakow, adjointe au secrétaire général de l’enseignement catholique.

Aussi, dans la suite du plan « Enseignement catholique et éthique républicaine » mis en œuvre en 2015, l’enseignement catholique lance un dispositif qui lui permettra de former, d’ici quatre ans, l’ensemble de ses enseignants et personnels de droit privé. Pour ce faire, deux-cents formateurs, issus des établissements scolaires, des instituts de formation ou des directions diocésaines, suivront un parcours de formation de six jours (deux jours en distanciel, trois jours en présentiel et un accompagnement d’une journée à distance) qui démarrera en mars-avril 2022.

Les apports s’articuleront autour de trois axes : la formation conceptuelle, historique et juridique ; les enjeux contemporains, les pratiques et les postures ; la laïcité en école catholique. La réflexion se nourrira des problèmes rencontrés sur le terrain par les stagiaires : blocages ou polémiques, port des signes religieux, situations d’enseignement… Cette formation devrait permettre à chacun de se situer dans une laïcité d’intelligence, au nom d’une certaine prise en compte de la question religieuse, permettant de garantir la liberté de conscience.

Partagez cet article

X