Relations entre les groupes et Éducation à l’universel

Écologie intégrale et bien commun
Solidarité
Le dialogue interculturel et interreligieux
Écologie intégrale et bien commun
Articuler les préoccupations environnementales au souci d'œuvrer à un monde plus fraternel, c'est une préoccupation portée par l'enseignement catholique, au diapason de l'appel du pape François à « une écologie intégrale».

texte-orientation-eudesÉduquer à l’Universel, au Développement, à l’Engagement Solidaire. Ces trois dimensions originales de la responsabilité éducative qui n’en font en réalité qu’une seule, sont connues sous l’acronyme « EUDES » dans l’Enseignement catholique. Ce chantier aux vastes contours n’est pas sans évoquer la conviction formulée par le pape François dans l’encyclique « Laudato Si » : Tout est lié. L’expression revient neuf fois dans le texte pontifical, au sujet de la crise à la fois sociale, environnementale et spirituelle que traverse notre époque. Pour faire court, c’est cela que François appelle « l’écologie intégrale ».

Ainsi en est il également des axes éducatifs promus par le texte d’orientation Eudes :

• Vivre la solidarité ici et là bas,
• Éduquer à la paix,
• Vivre autrement la mondialisation,
• Être responsable du monde et de son développement.

Ces quatre axes, tout en étant distincts, ne sauraient être séparés les uns des autres. Tous ont en commun de promouvoir une relation plus juste à l’autre et aux autres, au Tout Autre, mais aussi à l’environnement. Il s’agit bien d’un projet d’éducation « à l’universel » !

Cela suppose, pour éduquer vraiment à la paix, de prendre en compte une dimension sociale et un certain usage de la mondialisation, qui doit être au service de l’homme avant d’être au service de la seule économie.

Et comment faire cela en dissociant l’homme de l’environnement duquel il tire ses ressources, et sans se préoccuper d’un usage plus juste et plus raisonnée de ce qu’offre notre planète ?

Apprendre à être solidaire ici et là bas, ou à devenir acteur de paix suppose de se préoccuper encore, ici et maintenant, d’une certaine qualité de relation toujours à construire : la fraternité.

Devenir frères et sœur de tous, s’engager pour le respect de la Création et de toutes les créatures, suppose l’apprentissage d’une vie relationnelle harmonieuse qui promeut la reconnaissance de la différence, des mixités, mais aussi du dialogue qui, ensemble, participent à l’éducation à la relation.

Pour aller plus loin

« Eux, démunis, si près de nous »

Fin octobre 2015, quatorze lycéens de l’Institution Notre-Dame-La-Riche, à Tours, se sont rendus sur l’île de Lampedusa où arrivent de nombreux migrants. Un voyage initiatique qui a changé leur regard sur le monde. À lire

Une Éco-école exemplaire

Vivre chaque jour l’éducation au développement durable. C’est le défi que relève l’école Notre-Dame d’Alès (Gard), titulaire depuis six ans du label international « Éco-École ». À la clé, une vraie victoire : l’engagement de tous ses acteurs. À lire

Solidarité

semaine-solidarite« La solidarité est le fruit de la rencontre des personnes et la conséquence des liens qu’elles établissent »

( CEF, Charte de la solidarité, 1988 )

En juin 2014, le Département des relations internationales du Secrétariat général de l’Enseignement catholique (SGEC) a lancé le Réseau des initiatives de solidarité internationale de l’enseignement catholique, Initia.

Il est né des rencontres avec des établissements français et étranger et de leur volonté partagée de partenariat. Il a vocation à valoriser les projets éducatifs de solidarité internationale existants, à mutualiser les bonnes pratiques, à aider les établissements à se lancer dans l'aventure... Il joue aussi un rôle précieux d'interface entre les établissements catholiques engagés dans des actions et les partenaires du monde associatif menant des actions de sensibilisation auprès des élèves.

Visiter le site Inisia

Plus solidaires avec kmsoleil

« Différents, tous frères », tel est le thème de la nouvelle campagne d’éducation à la solidarité des Kilomètres de Soleil, dévoilée le 27 septembre 2016 au Sgec. Portée par l’enseignement catholique, elle offre un support pédagogique attrayant pour les 7-12 ans. À lire.

Les Pépites - un film qui incite à s'engager. À lire

Le dialogue interculturel et interreligieux

L'École catholique est par vocation ouverte au dialogue interculturel et interreligieux. Au nom d'une certaine conception du monde et de l'altérité, elle oeuvre en effet à construire une société plus fraternelle.

groupe-doctrine-enseignement-catholique

"Parce que l’Église est universelle, l’École catholique est nécessairement attentive au dialogue interculturel. Parce que l’Église n’est pas une secte, l’École catholique est tout aussi naturellement soucieuse du dialogue interreligieux. Résolument ouverte à tous, elle veut accueillir la pluralité comme une richesse, et non comme une contrainte imposée par les circonstances. Encore lui faut-il vivre ces horizons indispensables avec toute l’hospitalité et tout le respect, mais aussi tout le sérieux et toute l’exigence qu’ils requièrent. Cela suppose d’une part de faire place à la complexité des situations, en commençant notamment par tenir compte du fait que nos identités individuelles et collectives sont fréquemment brouillées, instables et mélangées. Et qu’un dialogue authentique nécessite donc une démarche de clarification et d’unification intérieures, que l’on peut d’ailleurs concevoir comme un fruit autant que comme un préalable."

Pascal balmand, secrétaire général de l'enseignement catholique

L'association Coexister

Fondée en 2009, l’association FCoexister, qui « promeut la coexistence active au service du vivre ensemble », compte 800 militants et 2 000 adhérents. Aconfessionnel et apolitique, ce collectif mène des actions de solidarité, crée des occasions de rencontres et propose des sensibilisations en milieu scolaire menées à 80 % dans des établissements catholiques (30 000 élèves du réseau formés en six ans). Le 2 décembre 2015, le Sgec a signé une convention avec ce mouvement, reconnaissant ses points de convergences avec son projet éducatif comme « le souci commun d’œuvrer à la connaissance mutuelle des croyants de toutes religions ainsi qu’à la quête de sens des agnostiques ou des non-croyants » ou « une vision de la laïcité qui ne confond pas la neutralité religieuse de l’État avec celle de la société, des institutions ou des individus ».

Les collaborations déjà initiées dans les établissements ou via la participation de Coexister au groupe de travail « Dialogue interculturel et interreligieux » du Sgec sont donc amenées à s’intensifier. La création de groupes Coexister dans les lycées catholiques et la contribution de l’association à des formations adressées aux responsables de l’enseignement catholique ou dis- pensées dans le cadre du plan Éthique républicaine seront favorisées. Pour faire vivre ce partenariat, les directions diocésaines et établissements scolaires sont invités à se rapprocher des 30 groupes locaux de l’association.

Mieux connaître Coexister

Reportages
Le dialogue en réponse à la violence  -  Des rencontres interreligieuses trimestrielles ont lieu au lycée parisien Charles-Péguy, dans l’esprit du charisme des centres Madeleine-Daniélou. À lire
Une culture humaniste  -  Au collège Mercier - Saint Paul Meulan, 
dans un contexte de grande mixité sociale et religieuse, l'équipe a à coeur de donner sa chance à chaque élève. À lire

HS-Dialogue

Retrouvez des outils, reportages et pistes de réflexion pour aider à valoriser la diversité des établissements scolaires, dans le hors-série d'ECA de mars 2016

Partagez cet article