Relations entre les groupes et Éducation à l’universel - Enseignement Catholique

Relations entre les groupes et Éducation à l’universel

Écologie intégrale et bien commun
Articuler les préoccupations environnementales au souci d'œuvrer à un monde plus fraternel, c'est une préoccupation portée par l'enseignement catholique, au diapason de l'appel du pape François à « une écologie intégrale».

texte-orientation-eudesÉduquer à l’Universel, au Développement, à l’Engagement Solidaire. Ces trois dimensions originales de la responsabilité éducative qui n’en font en réalité qu’une seule, sont connues sous l’acronyme « EUDES » dans l’Enseignement catholique. Ce chantier aux vastes contours n’est pas sans évoquer la conviction formulée par le pape François dans l’encyclique « Laudato Si » : Tout est lié. L’expression revient neuf fois dans le texte pontifical, au sujet de la crise à la fois sociale, environnementale et spirituelle que traverse notre époque. Pour faire court, c’est cela que François appelle « l’écologie intégrale ».

Ainsi en est il également des axes éducatifs promus par le texte d’orientation Eudes :

• Vivre la solidarité ici et là bas,
• Éduquer à la paix,
• Vivre autrement la mondialisation,
• Être responsable du monde et de son développement.

Ces quatre axes, tout en étant distincts, ne sauraient être séparés les uns des autres. Tous ont en commun de promouvoir une relation plus juste à l’autre et aux autres, au Tout Autre, mais aussi à l’environnement. Il s’agit bien d’un projet d’éducation « à l’universel » !

Cela suppose, pour éduquer vraiment à la paix, de prendre en compte une dimension sociale et un certain usage de la mondialisation, qui doit être au service de l’homme avant d’être au service de la seule économie.

Et comment faire cela en dissociant l’homme de l’environnement duquel il tire ses ressources, et sans se préoccuper d’un usage plus juste et plus raisonnée de ce qu’offre notre planète ?

Apprendre à être solidaire ici et là bas, ou à devenir acteur de paix suppose de se préoccuper encore, ici et maintenant, d’une certaine qualité de relation toujours à construire : la fraternité.

Devenir frères et sœur de tous, s’engager pour le respect de la Création et de toutes les créatures, suppose l’apprentissage d’une vie relationnelle harmonieuse qui promeut la reconnaissance de la différence, des mixités, mais aussi du dialogue qui, ensemble, participent à l’éducation à la relation.

Pour aller plus loin

« Eux, démunis, si près de nous »

Fin octobre 2015, quatorze lycéens de l’Institution Notre-Dame-La-Riche, à Tours, se sont rendus sur l’île de Lampedusa où arrivent de nombreux migrants. Un voyage initiatique qui a changé leur regard sur le monde. À lire

Une Éco-école exemplaire

Vivre chaque jour l’éducation au développement durable. C’est le défi que relève l’école Notre-Dame d’Alès (Gard), titulaire depuis six ans du label international « Éco-École ». À la clé, une vraie victoire : l’engagement de tous ses acteurs. À lire

Solidarité
Le dialogue interculturel et interreligieux

Partagez cet article

X