Évaluations en CP: l'obligation assouplie - Enseignement Catholique

Évaluations en CP: l’obligation assouplie

Les nouvelles évaluations de début d'année instaurées en cette rentrée ont suscité de nombreuses interrogations, en particulier concernant le niveau de CP. En réponse, la Dgesco a appelé, ce lundi 18 septembre à une mise en œuvre souple et possiblement partielle de ces outils diagnostiques sur lesquels les retours des équipes sont attendus en vue d'améliorer le protocole. Voici le détail de ces précisions, utiles pour éclairer un dialogue avec les autorités de l'Éducation nationale.

©NFSLa question de « l’obligation » des évaluations

Compte tenu de l’autonomie des chefs d’établissement, il ne saurait être imposé à des établissements de l’Enseignement catholique un outil pédagogique d’évaluation diagnostique.
Seule la question des remontées à des fins statistiques pourrait s’imposer à nous dans le cadre du contrat avec l’État.
Dans la mesure où les outils proposés ont ce double objectif, un dialogue avec les autorités compétente (IEN, DASEN et rectorat) peut s’avérer nécessaire pour faire valoir des problématiques qui peuvent se poser ici ou là (outils déjà existants, projet pédagogique engagé, etc.).
Dans la mesure où ces évaluations ont vocation à se poursuivre au cours des prochaines années scolaires, et compte tenu de l’arrivée tardive de l’information au sein des établissements, il est possible de négocier une entrée progressive dans la démarche.

 

Les conditions de réalisation de l’évaluation en CP

Cette évaluation s’inscrit dans la proposition éducative de chacun de nos établissements et les modalités d’organisation ne sauraient donc échapper à la responsabilité du chef d'établissement qui adaptera, si nécessaire, les conditions pratiques de passation à la réalité de son établissement.
On pourra, si nécessaire, s’appuyer sur la lettre du directeur général de l’enseignement scolaire, adressée aux professeurs des écoles et annexée à la présente note, qui préconise une application souple et adaptée des consignes de passation.

Cette lettre souligne notamment que :

  • Une passation partielle des évaluations est possible en fonction et du contexte local et de la situation personnelle de chaque élève ;
  • Les élèves doivent disposer du temps nécessaire, y compris au-delà du temps préconisé, pour réaliser les exercices ;
  • Ces évaluations doivent se dérouler dans un climat de bienveillance.

 

La fourniture des documents pour les passations en CP

Lors de la rencontre au Ministère de l’Éducation nationale, nous avons reçu l’engagement que les rectorats fourniraient aux établissements les documents au format papier. Naturellement, si tel n’était pas le cas, toute obligation tomberait.

 

Le Sgec reste à l'écoute des difficultés qui pourraient lui être remontées dans le cadre de la mise en œuvre de cette démarche

 

Jérôme BRUNET et Yann DIRAISON
Adjoints au Secrétaire Général de l'Enseignement Catholique

 

Partagez cet article

X