Une reprise « progressive » et « différenciée »

Protéger le pays sans l’immobiliser... Ce mardi 28 avril, le premier Ministre a dévoilé les grands axes du déconfinement, notamment scolaire, prévu le 11 mai, sous réserve que les critères de sécurité sanitaires prévus soient effectivement atteints. La stratégie se déclinera localement, en lien avec les collectivités locales, en fonction de la typologie territoriale qui aura été établie au 7 mai 2020 et qui sera réévaluée toutes les trois semaines.

Globalement, le protocole annoncé confirme les annonces faites par Jean-Michel Blanquer le 21 avril, à l'exception notable de la rentrée des lycées qui ne serait envisagée qu'à la fin mai.

Aurélie Sobocinski


Un premier calendrier :

11 mai : réouverture très progressive des écoles -maternelle et élémentaire- sur la base du volontariat des parents, dans tous les départements, qu'ils soient classés rouge ou vert.

18 mai : réouverture des collèges (6e et 5e) dans les départements « verts » c’est-à-dire ceux où la circulation du virus sera considérée comme faible

Fin mai : le gouvernement décidera ou non de réouvrir ou non en juin les lycées, en commençant par les lycées professionnels.

 

Des conditions sanitaires « strictes » pour « préparer cette rentrée particulière »:

  • Accueil simultané d’un maximum de 15 élèves par classe

 

  • Une vie scolaire organisée autour des gestes barrière et de la distribution de gel hydroalcoolique

 

  • Tous les enseignants et personnels recevront des masques et pourront les porter quand les distances physiques nécessaires ne pourront pas être respectées

 

  • Le port du masque pour les enfants : il est prohibé en maternelle.
    Il n’est pas recommandé en élémentaire compte tenu des risques de mauvaise utilisation mais des masques pédiatriques seront distribués aux enfants déclarant des symptômes du Covid-19, le temps que leurs parents viennent les récupérer.
    Le port du masque sera obligatoire pour les collégiens à qui des masques seront fournis  s'ils n'ont pas pu s'en procurer.

 

  • Dans les bus scolaires, un siège sur deux devra être occupé. Le port du masque y sera obligatoire pour les chauffeurs et les collégiens.

 

  • Un intense travail doit avoir lieu dans chaque académie : le Premier Ministre l’a réaffirmé : « Un élève pourra être accueilli, soit en classe, soit poursuivre à la maison l’enseignement à distance qui restera gratuit pour tous, soit en étude, soit dans des activités périscolaires. Je veux laisser le maximum de souplesse au terrain en la matière. C’est ainsi que les directeurs d’école, les parents, les collectivités locales trouveront les meilleures solutions. »

 

  • Les internats en capacité de se conformer au protocole sanitaire pourront rouvrir, comme certaines cantines. Sinon, les élèves pourront prendre leur déjeuner dans la classe.

Protocole national pour les écoles

 

Sur BFMTV/RMC, le 29 avril 2020, au lendemain des annonces gouvernementales, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a apporté quelques précisions sur le déconfinement des écoles. ET le ministère a publié un protocole national du déconfinement scolaire.

 

Un protocole national sanitaire est mis à disposition des établissements. Il comportera un "cadre d’accueil" qui définira les règles d’arrivée progressive des classes dans l’établissement et un "cadre pédagogique" qui explicitera "ce qui se passe pour chaque niveau".

 

Sur l'organisation

Jean-Michel Blanquer a confirmé que la réouverture progressive des écoles primaires concerne "tout le territoire" y compris les départements qui seront classés rouge.

Le ministère laissera aux écoles le soin de fixer chacune leur rythme, le ministère incitant à privilégier plutôt par demi-semaine ou une semaine sur deux plutôt que des demi-journées.

 Chaque famille sera informée de l’organisation de son école entre le 4 et le 7 mai.

Sur France Info, le 29 avril, le ministre de la Santé Olivier Veran a confirmé que "tous les personnels et enseignants porteront un masque", y compris pendant les cours.

 

Calendrier annoncé

Concernant les lycées, le ministre a indiqué, le 28 avril sur TF1, qu’il "serait possible que la rentrée soit en septembre, mais ce n’est pas ce que je souhaite". Dans ce cas-là, l’enseignement à distance perdurerait. Il a également précisé que, pour les classes de 4e et de 3e, la décision de réouverture serait prise fin mai, comme pour les lycées.

Sur BFMTV/RMC, il a également indiqué qu’il ne rouvrirait probablement pas les 2e année de CPGE et que les internats seraient rouverts s’ils respectent le protocole sanitaire.

Le ministre a précisé que la date de départ en vacances d’été ne serait pas modifiée et reste le 4 juillet.

 

Partagez cet article

X