Relations intra et interpersonnelles

Apprendre à se connaître
Compétences psychosociales
Sociabilité et citoyenneté
Éducation affective et sexuelle
Apprendre à se connaître

banc-groupe-relation-interpersonnelleDans son projet éducatif, l’enseignement catholique établit un lien étroit entre le fait d’enseigner, l’acte éducatif et la proposition d’un sens pour l’homme et son inscription dans la vie. Éduquer n’est pas seulement un acte technique exigeant la bonne maîtrise de savoirs et d’outils pédagogiques. L’enseignement engage la personne dans toutes ses dimensions, qu’il s’agisse d’ailleurs de la personne de l’éducateur comme de celle de l’élève. Pour l’élève, l’école est un lieu où il apprend, mais c’est aussi un lieu où il vit et où il grandit. C’est pourquoi l’école doit permettre de développer de façon harmonieuse les aptitudes physiques, l’intelligence, l’affectivité, la sociabilité, la spiritualité.

La grammaire des émotions à travers la littérature jeunesse

Pour apprendre à nommer ses émotions, les élèves peuvent réaliser une réglette des émotions avec des pictogrammes afin de pouvoir les identifier et se situer dans les ressentis. Ce type d’auto positionnement peut servir d’ossature à un rituel d’accueil du matin s’appuyant sur le livre Aujourd’hui je suis de Mies Van Hout. Ce moment permet de mettre à distance les émotions pour mieux les gérer mais aussi indique à l’enseignante l’attention spécifique à apporter éventuellement à un élève.

Pour apprendre à identifier les sentiments, les élèves du cycle 3 peuvent également réaliser un dictionnaire des héros rencontrés dans la littérature de jeunesse afin d’identifier leur caractère. L’analyse d’œuvre picturales sous l’angle du ressenti des personnages mis en scène s’avère aussi très riche : du radeau de la méduse au penseur, en passant par la nativité.

Produire de l’écrit en utilisant des albums comme inducteurs favorise aussi l’expression personnelle. On pourra ainsi utiliser les livres d’Elisabeth Brami, Moi j’adore la maitresse déteste, ( Seuil jeunesse ) ou Les albums d’Antony Browne tels que : Parfois je me sens (Editions Kaléidoscope) . Ils offrent des occasions d’apprivoiser les émotions et d’aborder les éventuelles difficultés rencontrées à l’école en les mettant à distance par un travail d’écriture.

Découvrir la vie des autres c’est appréhender le sens de la continuité et de la rupture, de l’identité et de l’altérité. Les récits et contes abordant d’autres cultures offrent des supports précieux pour cette découverte.
En Cycle 3, Le collectionneur d’instants de Buchholz etQuint (Milan) fait se croiser et se tisser deux récits de vie où se glisse l’imagination. Chez Elle ou chez elle de Béatrice Poncelet laisse le lecteur s’emparer des lieux de vie et de leur atmosphère pour en dégager des hypothèses sur l’identité du personnage. Histoire à quatre voix d’Anthony Browne fait le récit d’une même promenade au parc par quatre voix qui semblent avoir vécu des histoires fort différentes et engage ainsi sur la notion de point de vue. En cycle 2 Quartier d’orange de Françoise Legendre et Nathalie Fortier aux éditions Thierry Magnier, nous emmène dans une autre culture mais aussi dans le croisement des générations et le cycle de vie. Trois petits morceaux de nuit Rose-Marie Vassalo et Godeleine de Rosamel, éditions Albin Michel, fait l’éloge de l’amour maternel mais aussi de l’accueil de la différence.

Eveiller à l’intériorité

Face au risque d’éparpillement dans notre monde hyper-connecté, à la multiplicité des modèles existants et des choix de vie offerts, les éducateurs ont à aider les élèves à se recentrer, à construire de solides fondations pour leur personne en devenir.

Sites écoles propose ici une progression intéressante pour éveiller les élèves à l’intériorité

La littérature de jeunesse offre de multiples occasions de nommer en parcourant des récits :

Voir la sélection sur le site Ricochet qui offre une sélection par thèmes

Un regard positif sur soi et les autres
Le Collège Notre-Dame de Billom, au cœur du Puy-de-Dôme, a lancé une action éducative et citoyenne pour favoriser un meilleur climat entre les élèves. Au programme : sensibiliser les collégiens au respect de soi et des autres. À lire

Compétences psychosociales

groupe-garconsLe socle et les nouveaux programmes insistent sur la formation de la personne dans l’élève, en écho au projet éducatif de l’enseignement catholique. Une invitation à approfondir, en classe, l’apprentissage des compétences psychosociales. C’est à dire à structurer l’estime de soi tout en aiguisant l’appétit de connaître l’autre.

Définition

L’OMS (Division de la santé mentale et de la prévention des toxicomanies, Life skills education in schools, 1993), définit les compétences psychosociales (CPS) comme « la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C’est l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adoptant un comportement approprié et positif à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement. »

Ces compétences, essentielles et transculturelles, sont étroitement liées à l’estime de soi et aux compétences relationnelles, qui sont les deux faces d’une même pièce : relation à soi et relation aux autres. L’OMS en identifie 10 principales, qui vont par deux :

- Savoir résoudre les problèmes/Savoir prendre des décisions
- Avoir une pensée critique/Avoir une pensée créatrice
- Savoir communiquer efficacement/Etre habile dans les relations interpersonnelles
- Avoir conscience de soi/Avoir de l’empathie pour les autres
- Savoir gérer son stress/Savoir gérer ses émotions

L’éducation à la santé

L’éducation à la santé s’articule étroitement avec l’apprentissage des compétences psychosociales. Il s’agit en effet d’identifier les ressentis, le besoin d’activité, la faim, la soif, la chaleur, le froid et adapter les gestes en conséquences.

D’où l’importance du rôle des comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté dans les établissements.

Le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), outil d’harmonisation des actions d’éducation et d’accompagnement des élèves (pdf).

Développer l'empathie

« Je serais le papa et toi le bébé » À l’heure où les écrans remplacent l’élaboration de scénarii intérieurs, les enfants gagnent à réapprendre à faire semblant. réaliser un auto portrait de fiction, se projeter dans la peau d’un personnage fictif, écrire un texte libre... De nombreux leviers peuvent les aider à stimuler leur capacité à faire des images mentales, imaginer,  élaborer une action conditionnelle. Le « pour de faux » permet de tester les rôles, tester la relation mais aussi apprend à différer et construire d’autres possibles que la réalité. Le temps du récit, porté par le langage d’évocation est celui de la mise à distance, du tâtonnement relationnel et de l’interaction.
Les Trois figures, jeu de rôle qui peut être mis en oeuvre dès la maternelle, stimule l'imagination et l'empathie.

Sociabilité et citoyenneté

Les conseils d'enfants

La pratique du débat rejoint à la fois la formation de la pensée et de la langue orale, mais aussi la question du vivre ensemble et l’éveil de la pensée critique. Le conseil d’enfants est une instance démocratique qui permet à la fois de gérer les difficultés relationnelles inhérentes à tout fonctionnement de groupe, mais aussi de penser des projets pour répondre à des besoins dans différents domaines. Cette instance permet d'éclaire les choix et assure la distance qui peut conduire vers l’autonomie.
Cette pratique implique aussi de connaître les interdits, travailler sur les règles de vie commune, et d'éduquer à la paix, un article qui récapitule les actions.

garcons-groupe-relations-intra-interpersonnellesSur SitECcoles : Des pistes de mise en oeuvre et un article de réflexion

Des fiches pratiques sur le site Citoyen de demain

Sur le site de l’OCCE


La discussion à visée philosophique

Désormais inscrite aux programmes du primaire, la discussion à visée philosophique (DVP) permet l’exercice de l’argumentation, la distinction entre opinion et vérité, la capacité d’abstraction mais aussi la lutte contre les discriminations.

Une mise en œuvre sur SiteEColes

Les fondements et le travail de recherche exposés par Michel Tozzi

Débattre sur des textes

Il s'agit ici de discuter le sens des textes mais aussi la recherche d’un équilibre entre le travail d’interprétation et le respect de la pensée du lecteur se construit dans la fréquentation des textes et la maitrise des capacités cognitives pour les comprendre.

Les pédagogies coopératives

Ces pédagogies présentent l'intérêt majeur de conjuguer apprentissages des savoirs et des savoirs-être. Pour leur donner tous leur sens et prolonger leurs bénéfices au fil des cycles, un outil tel que le portfolio de l’autonomie et l’initiative, présenté sur SitEColes paraît un levier idéal.

hendaye-fraterniteÀ l'école de la fraternité
Le groupe scolaire Saint-Vincent d’Hendaye, sur la côte basque, accueille 420 élèves de quinze nationalités différentes. Si la différence fait ici partie du quotidien des jeunes, c’est d’abord parce qu’elle se vit et se travaille au sein de l’équipe éducative. À lire

Éducation affective et sexuelle

intra-ears-enseignement-catholiqueTrois séances d’information et d’éducation par an sont obligatoires dès l’école depuis la loi de 2001, combien d’enseignants le savent, combien d’écoles le pratiquent ? La relation est sans doute le lieu où se construit l’estime de soi, le soi est bien ce tissage dans la relation avec l’autre, il ne s’agit pas d’estime de moi dans un individualisme égocentrique, mais plutôt la tension qu’évoque Victor Hugo : « L'Esprit s'enrichit de ce qu'il reçoit, le Cœur s'enrichit de ce qu'il donne. »

Oser parler d’amour

L’éducation affective relationnelle et sexuelle est un domaine que peu d’enseignants osent aborder. Pourtant, dans notre société les enfants seront vite submergés d’informations concernant ce sujet : affichage, médias assénant des paroles ou des images explicites ou implicites, propos d’enfants, voire visionnage de vidéos à caractère pornographique au risque de renforcer les stéréotypes et la violence personnelle ou interpersonnelle.

Par ailleurs la prévention des maltraitances invite à travailler la notion de bientraitance, les limites de toute relation et l’analyse des faits pour apprendre aux enfants à évaluer les situations et trouver un recours éventuel.

Les familles expriment souvent un malaise à aborder ces questions sensibles. Loin de les ériger en tabou, travailler dès la maternelle ces questions sous l’angle de la prévention et de l’information offre une réponse en amont de situations complexes ou de crise. Il ne s’agit pas de faire grandir nos jeunes trop précocement mais d’organiser un parcours formel d’apprentissage de la relation dans le respect de soi-même et de l’autre. Une approche morale (discernement du bien et du mal) mais aussi éthique (« Appelons visée éthique la visée de la vie bonne avec et pour autrui dans des institutions justes » Paul Ricoeur ) seront recherchées tant de la part de l’enseignant que de l’élève. Pour cela, le travail gagne à être élaboré en équipe afin de proposer à chaque âge et selon la sensibilité de chacun mais aussi en fonction du contexte, une progression qui permettra de s’inscrire dans le développement de l’enfant et de le respecter.

ears-enseignement-catholiqueL'éducation affective, relationnelle et sexuelle dans les établissements catholiques d'enseignement.

Les relations filles-garçons

Découvrir et accepter la différence entre fille et garçon permet aussi de mettre en évidence ce qui leur est commun et peut les rapprocher. Cette réflexion s’accompagne aussi d’une réflexion sur l’égalité des droits et la lutte contre les stéréotypes. Un travail qui peut s’initer dès le plus jeune âge à l’aide d’albums tels que Charles le Timide de Rosemary Wells.

Plus globalement, elle doit permettre de clarifier la diversité des relations possibles (fraternelles, filiales, amicales, professionnelles…).
Il s’agit aussi de poser les limites des relation et l’impératif de protection du corps. La pudeur cela s’apprend aussi. On peut établir des cercles d’intimité avec les élèves afin de lister les limites que permet chaque relation.

Pour bien vivre la mixité :

Sur SiteEColes

Sur Educascol

Le cycle de la vie

Les programmes, du primaire à la terminale abordent la thématique de la reproduction. Des séquences qui donnent l’occasion aux enfants puis aux jeunes adultes de se situer et de situer les autres dans un axe anthropologique, ceux qui vivaient avant moi, qui vivront après moi.

Tout un monde de Katy Couprie et Antonin Louchard aux éditions Thierry Magnier emmène les petits à la découverte du monde, du cycle de la vie, des processus de filiation… Pour les plus âgés, la mise en perspective de l’histoire des idées et de l’humanité permet de réfléchir à la notion de transmission et de lien intergénérationnel.

Le Sens et les limites de la relation à l’autre

Outre le nécessaire travail autour de la pudeur et de l’intimité, les éducateurs peuvent aussi aborder les dangers des relations dysfonctionnelles ce qui permet aussi d’évoquer la question du harcèlement.
Du côté de la littérature jeunesse, le livre de Rascal et Girel , Ami-Ami( école des Loisirs) résonne à la fois comme questionnement sur une amitié en miroir : ne puis-je être ami que si l’autre est comme moi-même ? Il évoque aussi un appel à la prudence, celui qui veut être mon ami l’est-il vraiment ? Il peut permettre un débat sur la prévention. Autre piste : la promesse de Jeanne Willis et Tony Ross qui met en scène une relation qui capture un protagoniste. Le livre d’Anne Sylvestre « Méchant » (Heyoka Jeunesse) permettra d’engager le débat autour du racket et de la peur qu’inspirent les plus forts, dès le cycle 2.

Prévention internet

L’utilisation d’internet à l’école est un passage essentiel afin d’en connaitre les usages et les limites. Lire les écrans, comprendre les images qui défilent sous les yeux, les mettre en mots et confronter les avis afin de clarifier ce que chacun a compris avec l’accompagnement d’un adulte parait essentiel dans une société où les enfants sont parfois seuls dans leur chambre avec un ordinateur qui se substitue aux jeux traditionnels.

Il convient aussi bien sûr d’aborder les questions de cyber-harcèlement, qui prend des proportions croissantes.

Partagez cet article