Pierre Mathiot commente
la réforme du lycée

Pierre Mathiot, auteur du rapport qui a préfiguré la réforme du lycée, donne son éclairage sur sa mise en œuvre dans une interview vidéo accordée à RenaSup.
Il évoque notamment l’évolution de l’accompagnement à l’orientation qui suppose une implication accrue des enseignants, le choix des spécialités en seconde, le recours à des dispositifs de formation à distance pour les plus rares d’entre elles et l’oral du bac.

 

L'aide à l'orientation évolue

 

Les enseignants,
en relation directe
avec les élèves,
ont un rôle accru
à jouer en matière
d’accompagnement
vers l'après bac,
un cheminement
qui reste très anxiogène
pour les jeunes et les familles.

Quid des 54 heures?

 

Le ministre de l'Éducation
a décidé d'annualiser
ces 54 heures pour plus de souplesse.

On reste dans l'attente
de connaître la répartition
qui sera faite de ces heures
entre les équipes enseignantes
d'une part
et les services régionaux
d'autre part.

Le choix des spécialités en seconde

 

L'esprit de la réforme est bien
de proposer aux élèves
des choix volontaires,
ouverts et non contraints

Ces choix doivent donc être motivés
d'abord par la curiosité intellectuelle
et les aspirations personnelles.

Surtout pas dictés
par une visée utilitariste.

 

Le lien entre attendus et spécialités
ne doit pas être linéaire

 

Les filières du supérieur doivent
proposer des attendus généralistes.

Le "oui si" de Parcoursup
doit permettre des orientations
plus ouvertes en proposant
des modules de rattrapage
appropriés.

 

Dispositifs de formation à distance

 

Incontournables surtout
dans les zones géographiquement
plus isolés, ils impliquent
d'organiser des rendez-vous
en présentiel, de nouvelles
modalités d'enseignement
et la responsabilisation des lycéens.

 

L'oral du bac

 

Cette épreuve participe
à augmenter la solennité
du baccalauréat, ce dont je me réjouis.

Elle se prépare dès la 1ère pour limiter impact ides négalités sociales.

Il s'agit d'une épreuve individuelle mais qui gagne à se préparer de manière pluridisciplinaire (et collaboratives, via des travaux de groupes.

Partagez cet article