« L’école, c’est pour tous les enfants! »

Une campagne de sensibilisation à la scolarisation des enfants à besoin éducatif particulier s'appuie sur une édition spéciale de Mon Quotidien distribuée dans 40000 classes de CM2 et sur un site Internet qui propose des ressources et des coopérations avec des personnes en situation de handicap pour conduire des séances de sensibilisation en classe.

« L’école, c’est pour tous les enfants ! » le titre de l’édition spéciale de Mon Quotidien, journal d’information dédié aux 9-13 ans daté du 10 janvier 2018 et dédiée à la scolarisation des enfants handicapés sonne comme un slogan. Ce pourrait être la devise de l’école parisienne de la Porte d’Ivry où il a donné lieu, mardi 22 janvier 2018, à un débat en classe avec les acteurs associatifs qui ont participé à la rédaction du numéro et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées.

« Chacun son talent ou son handicap plus ou moins caché ! » affirmait en substance cette classe de CM2 où la différence allait si bien de soi que les visiteurs étaient bien en peine de deviner quels élèves l’auxiliaire de vie scolaire était chargée d’accompagner. « Les différences, elles sont partout car chacun est unique... » …  « Et heureusement car si on se ressemblait tous, si on pensait tous pareil… on s’ennuierait, on inventerait rien »« Et puis, cela permet aussi de s’entraider, d’aller plus loin… un peu comme dans les dictées négociées où on compare nos textes pour se corriger mutuellement nos fautes. »

Intarissables sur le sujet, les élèves avaient nourri leur réflexion à la lecture de Mon Quotidien, support de la campagne de sensibilisation annuelle conduite en partenariat avec l’Apajh, l’APF, l’Unapei et le CCAH qui a été distribué dans 40 000 classes de CM2. Une année charnière où l’enjeu est « d’ancrer cet accueil positif et bienveillant du handicap en classe en vue des années collèges, plus difficiles », a explicité Sophie Cluzel.

En effet, si l’inclusion scolaire est désormais inscrite dans le code de l’éducation et que les effectifs d’enfants handicapés accueillis à l’école qui ont presque doublé en dix ans, il reste une « marge de progression importante en matière de continuité des parcours scolaire des élèves à besoins éducatifs particuliers », a témoigné Jacques Biringer, délégué national APAJH, tandis que Luc Gateau, président de l’Unapei évoquait les « 20 000 enfants sans solution éducative ». Les acteurs éducatifs, s’ils ont salué l’effort d’accompagnement des élèves à besoin éducatifs particulier se sont interrogés sur cette demande en constante hausse, dans lequel ils voient aussi un indice du fait que la culture inclusive reste à consolider.

Pour ce faire, leur campagne inclusive s’appuie également sur un site Internet proposant des outils de sensibilisation à l’accueil du handicap : témoignages vidéo, dessins animés –notamment de la série Vinz’ et Lou-, affiches thématiques et leurs livrets pédagogiques qui offrent de précieux supports pour conduire des débats en classe. Ce site se veut aussi une plateforme de mise en relation entre les enseignants et les acteurs associatifs pour co-construire des séances de sensibilisation. L’authenticité des échanges, la multiplicité des questions des enfants aux intervenants du 22 janvier illustrent tout l’intérêt d’associer des personnes porteuses de handicap à ce travail. Des coopérations encouragées aussi par Sophie Cluzel. La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées a notamment plaidé pour des collaborations accrues entre l’école et le monde médica-sociale en pleine mutation.

Olympisme et sport pour tous!

Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées à souhaité que les enseignants ainsi que les familles soient entrânées dans la dynamique de l'école inclusive.

Elle a aussi souhaité que la  semaine olympique à l’école, du 29 janvier au 3 février 2018,  qui ouvre la préparation, en milieu scolaire, aux jeux olympiques et paralympiques 2024 se vive sous le mot d’ordre du Sport pour tous.

De fait, certains des outils proposés pour cette valorisation de la pratique sportive à l'école ont une portée inclusive.

Dans le même esprit, l'Ugsel, fédération éducative et sportive de l'enseignement catholique propose, de longue date, de nombreux outils pour construire une culture inclusive qui s'enracine dans la pratique sportive.

À côté de ces supports pédagogiques traditionnels, l'Ugsel participe à la promotion de l'exposition photographique SolidaRio réalisée par une délégation de l'enseignement catholique ayant vécu les JO de Rio en 2016.

 

Partagez cet article