Visitez-vous les uns les autres! - Enseignement Catholique

Visitez-vous les uns les autres!

Pour cette semaine du réenchantement, l’école Notre-Dame-de-Toute-Grâce, au Perreux-sur-Marne, a reçu des élèves de l’école primaire Albert-de-Mun, située sur la commune voisine de Nogent-sur-Marne, pour un moment de fraternité.

Léo Bensimon

Les élèves d'Albert de Mun offrent la lettre T du Réenchantement à Sophie de Sambucy, chef d'établissement de Notre-Dame-de-Toute-Grâce, qui les reçoit.

Réunis dans la cour, les élèves de Notre-Dame-de-Toute-Grâce (NDTG) entonnent « Dans la joie » de Glorious. Ce jeudi 7 février matin, ils accueillent à leur tour les CM2 d’Albert-de-Mun après que leur propre classe de CM2 a été reçue quelques jours auparavant. Derrière la porte, les invités attendent bruyamment de pouvoir entrer : les quatre kilomètres qu’ils ont parcourus à pied ne semblent pas avoir entamé leur excitation. Parmi les hôtes, ceux qui ont accompli cet exploit en début de semaine sont unanimes : « On avait mal aux jambes… C’était un effort pour aller vers l’autre ! » Cette marche a été pensée par la directrice de NDTG Sophie de Sambucy et les autres organisateurs de ces journées « pour se mettre en route comme le Christ ».

Chasse au trésor

La classe d’Albert-de-Mun ainsi que les CM1 de Notre-Dame-de-Toute-Grâce sont ensuite séparés en huit groupes, où les élèves des deux écoles sont mélangés, pour chercher ensemble douze mots cachés par Sophie de Sambucy. Proposés par les élèves eux-même, ils représentent ce qu’est pour eux « la responsabilité en partage » : écoute, bienveillance, joie, sourire… Ils ont aussi servi aux élèves de CM1 à écrire vingt lettres destinées à leurs camarades venus d’Albert-de-Mun. Avec deux paquets de bonbons, elles sont le trésor de la boîte rouge et noire peinte par les élèves.

L’appréhension des équipes éducatives de ne pas voir les enfants s’entendre s’estompe vite: à peine les équipes formées, tout le monde se parle. Marie-Béatrice Segondat, enseignante à Albert-de-Mun, avoue son soulagement. À ses yeux, cette journée est très importante. « La semaine du réenchantement est la possibilité de leur faire découvrir et de vivre la fraternité au-delà des mots » confie-t-elle.

Récitation musicale

Dans la grande salle de classe de l’établissement, les instruments de musique de Marie-Béatrice Segondat et de deux de ses élèves vibrent. Des oiseaux perchés paisiblement sur un arbre, un feu qui embrase la forêt, un acte de courage du plus frêle du groupe : les petites mines des enfants suivent attentivement la fable du colibri. « Je l’ai choisie parce qu’elle a quelque chose d’universel » explique Marie-Paul Jeannet, adjointe en pastorale scolaire à Albert-de-Mun, « elle met en scène la fraternité, la joie d’être ensemble. Elle peut aider les enfants à comprendre que chacun a sa part à jouer pour réenchanter le monde ». Et comme une morale, avant que les deux classes aillent partager un repas, elle a conclu la matinée par cette phrase de Martin Luther King : « Nous devons apprendre à vivre comme des frères, sinon nous allons tous mourir comme des idiots. »

Partagez cet article

X