Rythmes scolaires et Égalités des chances - Enseignement Catholique

Rythmes scolaires et Égalités des chances

En experte d’ergonomie et de neurosciences, Nicole Delvolvé a alerté sur les ravages causés par l’irrespect des horloges biologiques, « paradoxe du 16h à l’appui » : alors que les pics d’éveil cérébral se situent de 10h à 12h et de 15h à 18h, élèves et enseignants s’accordent sur la pénibilité des fins d’après-midi. En cause : un cerveau sur-stimulé trop tôt et des nuits trop courtes. Opposée à la fin de l’école à 15 h et favorable au samedi matin travaillé, Nicole Delvolvé propose des aménagements pour aider les emplois du temps à jouer leur rôle de dispositif pédagogique : rituels de début de cours, récréations facultatives, entrées en classe échelonnées et décloisonnements fréquents.

Partagez cet article

X