Une rentrée contrastée - Enseignement Catholique

Une rentrée contrastée

La réforme de la voie professionnelle continue à peser sur les effectifs mais le Cneap s’inquiète aussi plus globalement de l’image des voies professionnelles. Par ailleurs, les arbitrages budgétaires laissent en suspens la question des auxiliaires de vie scolaire.

« L’enseignement agricole se porte à la fois bien et pas si bien », selon Philippe Poussin, secrétaire général du Cneap. Parmi les signes encourageants au sein du réseau, le taux de réussite aux examens (89,2% soit 3,7 points de plus que la moyenne nationale) ainsi que le taux d’employabilité (supérieur à 90%) restent excellents. En cette rentrée pourtant, les lycées du Cneap accueillent 46848 élèves et étudiants de la 4e au BTS, soit 450 élèves de moins que l’an dernier. Une baisse « attendue », qui correspond à la fin de la réforme de la voie professionnelle, selon Philippe Poussin, tout en espérant qu’il n’y ait pas d’autres causes. Au delà d’une notoriété qui reste confidentielle, le responsable du Cneap s’inquiète « des stratégies d’orientation des établissements relevant de l’éducation nationale et des consignes « politiques » données aujourd’hui pour favoriser la poursuite en filière générale des jeunes ». Et s’interroge : « Quel avenir veut-on réellement donner à la filière professionnelle dans ce pays ? »

Vers de nouvelles classes de 5e ?

Le ministère de l’Agriculture a rejeté la demande portée par le Cneap au printemps dernier de créer des classes de 5e dans ses établissements.  En jeu : la possibilité de s’aligner sur le nouveau cycle 4 réunissant désormais les classes de 5e-4e-3e dans le cadre de la réforme du collège. A défaut, comment maintenir les inscriptions dans les 4e, classes d’entrée actuelles, situées dorénavant en cours de cycle ? Selon Philippe Poussin, secrétaire général du Cneap, une autre perspective est possible : « De fait, il nous faut trouver une forme de partenariat innovant entre les collèges de l’Enseignement catholique et les lycées agricoles. 

rentree-contrastee-enseignement-agricole-enseignement-catholique
Budget : la question des Avsi en suspens

Pas de surprise pour le budget de l’enseignement agricole privé qui s’élève à 127 M€ pour 2017 (sur 1,4Md€ au total pour l’enseignement agricole). Concernant les postes, 140 postes seront créés à la rentrée 2017 dont 42 dans le privé, permettant « d’honorer l’engagement présidentiel des 1000 créations de postes dans l’enseignement agricole » sur 5 ans. Alors que 25 postes d’auxiliaires de vie scolaires individuels (Avsi) sont également prévus à la rentrée 2017 côté public, « la question reste entière pour les établissements du Cneap qui doivent recruter eux-mêmes leurs Avsi », indique Philippe Poussin.

Partagez cet article

X