Pourquoi ce Salon ? Des acteurs des filières pro témoignent

Directeurs diocésains, enseignants, formateurs élèves et acteurs du monde professionnels… Ils vous partagent ici leur vision des voies professionnelles.

Tout métier est un ministère, un service

Franck Talleu,
directeur diocésain de l’Aisne,

Le saviez-vous ? Le mot « Métier » vient du latin « ministerium » (service). Tout métier est un ministère, un service.

Le système éducatif français est souvent critiqué pour être très, trop, déconnecté de la réalité du monde du travail. La plupart des grands fondateurs de l’histoire de l’enseignement catholique, eux ne se sont pas trompés, et il faut mesurer combien les noms de Saint Jean-Baptiste de La Salle, de Saint Vincent de Paul, de Don Bosco, de Marcellin Champagnat pour n’en citer qu’un tout petit échantillon, sont associés à l’enseignement professionnel. On colle trop rapidement l’idée de purement intellectuel une grande tutelle comme celle des jésuites en oubliant qu’ils sont les maîtres des arts et métiers !

Et si cette réforme copernicienne de la formation professionnelle,- qui impacte également profondément notre relation à notre propre métier, celui d’enseignant ou d’éducateur-, et si cette réforme était une occasion de redécouvrir que l’école catholique est un lieu d’incubation pour chaque jeune pour faire germer sa vocation à un métier, sa vocation professionnelle, qui sera un aiguillon pour des décennies à venir (on reste 20 ans à l’école, mais plus du double dans le monde professionnel) : cette vie active sera le lieu où il expérimentera chaque jour le sens du service et le sens de sa relation à l’autre qui est le seul chemin authentique de croissance humaine.

Et si dans la deuxième région la plus jeune de France, mais l’une des plus touchée par le chômage des jeunes, notre forte proportion d’enseignement professionnel et d’apprentis (10%, quand la moyenne nationale est à 5 %, 1/3 de lycéens sont professionnels), était un atout majeur pour que cette réforme soit tout compte fait une formidable aubaine, pour les jeunes de notre enseignement catholique ?

Nous sommes assurément armés et calibrés pour affronter cette réforme et relever le défi. Chaque fois que l’enseignement catholique transforme les angoisses du changement et l’anxiété de l’incertitude en une volonté de réussir et un engagement d’Espérance, son enthousiasme et son dynamisme profitent réellement à tous : à toute la nation à l’échelle nationale, à toute la région à l’échelle régionale. C’est donc ce que nous souhaitons à cette toute jeune région des Hauts de France, lui faire profiter de notre enthousiasme et de notre dynamisme.

 

Nous sommes résolus à faire de la voie professionnelle un chemin d’excellence pour les jeunes, adaptée à leur parcours, à leurs situations.

Nos formations et nos établissements doivent devenir de véritables lycées de territoires.

 

Philippe Delorme
Secrétaire général de l'Enseignement catholique

Partager notre valeur ajoutée éducative

L’Enseignement catholique a toujours voulu s’adresser à tous les jeunes, quels que soient leur forme d’intelligence et leur projet.

Il a toujours cherché à promouvoir la reconnaissance de la personne, à travers une offre de formation suffisamment diversifiée pour répondre à tous les profils, en faisant en sorte que chaque voie constitue réellement un chemin d’excellence.

À l’heure où les diverses réformes mises en œuvre par le gouvernement modifient profondément le paysage des formations professionnalisantes, nous devons plus que jamais maintenir résolument ce cap.

Tout l’Enseignement catholique est concerné, parce qu’il en va de la cohérence et de la crédibilité de sa proposition globale. Ensemble, mobilisons-nous pour partager notre valeur ajoutée éducative !

Pascal Balmand,
ancien secrétaire général de l’Enseignement catholique

Un accompagnement personnalisé
porté par l'équipe éducative

Catherine Romuald, membre du bureau de l’Apel nationale
(Association des Parents d’Elèves de l’Enseignement Libre), en charge du service Information et conseil aux familles, qui anime le réseau des BDIO.

L’orientation vers les filières professionnelles n’est plus une décision par défaut, mais un choix qui s’appuie sur les rêves et les talents exprimés par les élèves.

Les établissements catholiques ont une sensibilité à l’éducation intégrale, ils considèrent le jeune comme une personne à part entière, ce qui favorise son écoute et la mise en avant de ses talents.

Les élèves bénéficient d’un accompagnement personnalisé, assuré par l’équipe pédagogique, renforcé par des ateliers collectifs animés par des parents bénévoles et des membres du Bureau de documentation et d’information sur l’orientation scolaire et professionnelle (BDIO). Les jeunes ont compris que les filières professionnelles peuvent les mener sur la voie de l’excellence

Partagez cet article