Pédago'Troc et mutualisation à distance - Enseignement Catholique

Pédago’Troc et mutualisation à distance

 

Cette année, confinement oblige, le pédago’Troc printanier de Lyon, journée de mutualisation de pratiques innovantes prévue le 15 avril, s’est tenu en distanciel… et a attiré 800 participants – soit quatre fois plus que l’édition présentielle de l’an dernier. Un succès qui invite à repenser les modalités d’animation institutionnelle, comme l'a pointé un Webinaire en forme de retour sur l'expérience, donné le 6 mai.

Mutualiser les pratiques, aider les enseignants à se diversifier en s’appuyant sur les richesses de leurs collègues… Le pédago’Troc lyonnais, inspirées par l’exemple lancé dans les Côte d’Armor, s’avérait encore plus précieux en cette période de confinement qui empêchait sa tenue au format classique d’une journée d’échanges. Le groupe de pilotage, composé de chefs d’établissement et de memebres de la DDEC de Lyon, s’est donc lancé dans une transposition numérique de l’événement qui attire 800 participants, sur une trentaine d’ateliers ditanciels proposés trois mercredis à la suite. Le Pédago’Troc a ainsi quadruplé ses effectifs...

"Vu les circonstances, nous avons souhaité conserver une organisation la plus légère possible, le comité de pilotage se chargeant du contenant et des modalités techniques laissant une forme de carte blanche aux intervenants enseignants ou chefs d’établissement et renforçant d’autant la logique d’horizontalité du pédago’Troc » , explique Jean leborgne, directeur de l'école Sainte-Jeanne-d'Arc à Craponne.

Autre constat, le distanciel a permis de rejoindre davantage, notamment les parents d’enfants en bas âge, souvent empêché de se libérer le mercredi. Lui qui était initialement pensé pour des enseignants du 1er degré, attire aussi leurs collègues du secondaire. Il s’est aussi davantage ouvert aux étudiants d’isfec, incités à venir butiner des expériences et s’imprégner ainsi d’une culture du partage des pratiques.

L’évaluation de la manifestation fait ressortir que les propositions faites sur les outils de la continuité pédagogique comme sur d’autre champ comme la discipline positive, ont été très appréciées. Mieux encore, 40% des participants se proposent d’animer un atelier mais réclament aussi un accompagnement spécifique pour les aider à sauter le pas.

Fort de succès, le Pédago’Troc s’interroge sur son avenir : « Sans vouloir se priver de la convivialité de l’événement, le groupe de pilotage réfléchit à ses articulations possibles avec des formes distancielles qui permettraient de repenser la fréquence ou encore de diversifier les thématiques avec des propositions s’adressant aussi aux chefs d’établissement, président d’Ogec et parents d’élèves ? » fait valoir Jean-Guy de la Salle, chef d’établissement, ensemble scolaire Saint-Charles-sainte-Marie à Cours-la-Ville.

« Les outils numériques hébergeant la manifestation ainsi que le site internet dédié qui a gagné en visibilité sont ainsi amenés à devenir des ressources exploitées à l’année, en appui permanent à la dynamique d’animation diocésaine. Il est notamment envisagé d’étendre cette modalité d’animation aux réunions de secteur entre chefs d'établissement, comme cela a été fait durant le confinement, pour gagner du temps et d’efficacité, en conservant bien sûr une dose indispensable de présentielle », conclut Jacques Bouvet, adjoint à la direction diocésaine de Lyon.

Partagez cet article

X