OIEC : À la découverte d’autres mondes - Enseignement Catholique

OIEC : À la découverte d’autres mondes

L’Office international de l’enseignement catholique (OIEC) en pleine prépration de son prochain Congrès, qui se tiendra à Marseille, du 30 novembre au 3 décembre 2022, y présentera notamment l’un de ses projets phare adressé à la jeunesse Planet Fraternity.

Il s’agit de mettre en lien des classes du monde entier pour qu’elles débattent d’un thème en visio : la pauvreté, l’égalité entre les sexes ou encore le changement climatique... Une dynamique d'ouverture d'une grande richesse à laquelle plus de 4000 jeunes ont déjà participé.

Planet Fraternity, lancé par l’Office international de l’enseignement catholique (OIEC), a deux objectifs principaux : développer la fraternité entre les jeunes et la solidarité internationale. Les échanges portent sur des thèmes fixés à l’avance, issus des objectifs de développement durable de l’ONU : éducation, santé, égalité entre les sexes, changement climatique... Si l’organisation est cadrée, le fonctionnement est libre. Chaque classe décide quand et combien de fois elle sera en contact avec ses correspondants durant les deux mois et demi que dure chaque échange. Les rendez-vous entre élèves peuvent avoir lieu sur le temps scolaire, le soir, le week-end...

Initiés l’an dernier, les échanges ont déjà fait leur preuve, selon Hervé Lecomte, qui dirige cet établissement tout en étant directeur diocésain du Havre et responsable du projet Planet Fraternity pour l’OIEC. « Bienveillance, tolérance, adaptabilité, nous sommes tous d’accord sur les fondamentaux », assure-t-il. Les points d’ajustement concernent notamment les heures de rendez-vous. « Il faut faire avec les différents fuseaux horaires, les aléas de connexion à Internet dans certains pays et les habitudes culturelles, les Français étant nettement plus ponctuels que leurs correspondants étrangers », ajoute le chef d’établissement.

Le nombre de pays et de classes engagés est en constante augmentation. En Europe, le projet concerne pour l’instant la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Albanie ; en Afrique, le Rwanda, l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Mali, le Malawi, Madagascar, l’Algérie et le Maroc ; en Amérique centrale, le Mexique, la République dominicaine et Haïti. Et ailleurs, on compte le Liban et la Palestine, ainsi que les Philippines. Au total, plus de 4000 élèves dans le monde sont concernés. «Nous sommes tous bénévoles. Maintenant que le projet est lancé, nous commençons à envisager d’intégrer de nouvelles classes. J’en ai notamment parlé à l’assemblée plénière des directeurs diocésains, nous l’évoquerons également au congrès de l’OIEC, à Marseille, en décembre prochain », pointe Hervé Lecomte qui compte doubler le nombre de jeunes participants à la rentrée 2022.

Quant à l’objectif de Planet Fraternity de monter des projets de solidarité internationale, plusieurs actions ont déjà été menées : au Liban, à l’été 2021, l’infrastructure internet du collège des Sœurs du Rosaire de Jbeil, au nord-est de Beyrouth, ainsi que les équipements usagés et endommagés, ont été remplacés ; au Mali, à l’école Ladamusso-Elakk de Titibougou, un quartier de Bamako, une salle a été équipée de deux ordinateurs ainsi que d’une connexion internet pour que les élèves puissent participer au projet... Une façon très concrète de faire vivre le Pacte éducatif global lancé par le pape en septembre 2019 !

Le programme Planet Fraternity se poursuit en 2022-23

Informations, inscriptions et contributions à la dynamique
sur le site dédié

 

  • Réunions d'informations le 14 septembre 2002

 

  • Guides de des enseignants et supports pédagogiques disponibles en français, espagnol et anglais

 

  • Temps de formation à la méthodologie de projet I can- moi je peux.

 

  • Newsletter bismestrielle accompagnant le déploiement de la dynamique

Le Congrès de l'OIEC, du 30 novembre au 3 décembre 2022, à Marseille

Ce grand temps fort permettra de confronter les mille une manières dont les établissements catholiques de par le monde s'emploient à refonder le Pacte éducatif mondial, à l'invitation du pape François.
A Marseille, dans une ville d'échanges millénaires, d'accueil des naufragés du drame de l'exil, et où se vit au quotidien la richesse de la diversité.

Monseigneur Aveline, l'évêque du lieu, Philippe Delorme, secrétaire général de l'Enseignement catholique français, le philosophe Abdenour Bidar et des représentants  nationaux de l'Enseignement catholique de tous les continents se pencheront notamment sur l'éducation à la paix en contexte multi-religieux.
Un événement à ne pas manquer ou de nombreux outils tels que le programme Planet Fraternity seront présentés.

Information et inscriptions sur le site dédié

Partagez cet article

X