N'oublions pas les Chrétiens d'Irak - Enseignement Catholique

N’oublions pas les Chrétiens d’Irak

La solidarité des établissements catholiques avec les Chrétiens d’Irak s’est poursuivie cette année encore malgré un contexte délicat… et est rendue d’autant plus importante en ces temps difficiles.

Cette année encore, grâce à la générosité de cœur de chacun d’entre vous, l’Enseignement catholique a soutenu avec ferveur les chrétiens d’Irak malgré des animations de l’Avent perturbées par la crise des gilets jaunes et les grèves, puis des opérations de Carême suspendues du jour au lendemain en raison du confinement.

Malgré tout, notre lien fort avec nos frères chrétiens d’Irak n’en demeure pas moins vivant. Même si nous ne pourrons probablement pas financer à la hauteur de nos espérances la construction du collège de Qaraqosh, nous ne cessons de leur partager le soutien moral de nos communautés éducatives et c’est avec émotion que nous avons reçu, à notre tour, leurs messages bienveillants quand nous nous sommes retrouvés confinés...
Quelques jours plus tard, ils étaient à leur tour contraints au même confinement... Après des années dans des camps en exil, ils se retrouvaient « astreints à résidence » dans une région hostile !

Économiquement parlant, ce confinement est une catastrophe. Alors que l’Irak est l’un des pays les plus riches du monde en pétrole, beaucoup vivent de petits boulots à la journée et se retrouvent donc dans un tel contexte sans la moindre ressource. Et le chômage n’existe pas. Seuls les fonctionnaires touchent encore un salaire et subviennent aux besoins de toute une famille mais avec la chute du prix du baril de pétrole, la crainte sur ces salaires reste réelle pour tous.

Spirituellement parlant, ce confinement est tombé au plus mal, en pleine période des fêtes de Pâques. Une véritable contrainte pour ces fidèles : Les offices sont restés essentiels dans la vie des chrétiens irakiens. Ils se sont donc très vite orientés vers les réseaux sociaux pour partager les offices et prier ensemble. Pour Abraham Lallo, notre ami diacre à Bartella, « l’épidémie, les a privés de leurs coutumes, et cela leur a été très difficile. Ne pas aller à l’église a quelque chose de contre-nature pour eux ».

Une fois encore, l’Irak vit une véritable épreuve et nous montre aussi un esprit de solidarité exceptionnelle. Certains commerces placardent des panneaux « gratuits pour ceux dans le besoin » et de nombreuses distributions de riz, de sucre, de lentilles, pois chiche... sont organisées par des bénévoles, des familles « plus à l’aise ».

Parallèlement, la menace de l’organisation état islamique, Daech, reste une réalité grandissante au quotidien d’autant plus depuis le départ des troupes françaises en mars. La semaine dernière, les champs des familles chrétiennes de Karamlesh et alentours ont fait l’objet de divers incendies... Il n’y aura donc pas de récoltes et la situation économique et psychologie devient alors extrême.

Afin de montrer notre soutien sans intervenir dans les établissements, Espoir Irak s’est associé ce mois-ci à Auréole Box pour porter le message des chrétiens persécutés. Retrouvez nos graines d’espoir et d’autres surprises en commandant votre box sur www.aureolebox.fr.

 

 

 

 

« Ils voulaient nous enterrer vivants, ils ne savaient pas que nous étions des graines d’espoir »

 

 

Pour la rentrée, nous vous préparons un kit de découverte des chrétiens d’Irak passionnant à leur image... et ludique aussi. Bel été en communion de prière avec nos frères chrétiens d’Irak. #nelesoublionspas

Partagez cet article

X