MNA: une chercheure de La Catho Paris primée par le Défenseur des Droits

Le prix de thèse 2019 du Défenseur des droits est décerné à Noémie Paté (lauréate ex-aequo) pour son travail de recherche en sociologie sur « L’accès – ou le non accès – à la protection des mineurs isolés en situation de migration ».

Protection ou mise à mal ?  Noémie Paté, enseignante-chercheure et directrice du master Solidarité et actions internationales de l'Institut catholique de Paris s'est penchée sur l'accueil réservé aux mineurs isolés.

Elle propose un éclairage très documenté sur l'accès à la protection des mineurs isolés en situation de migration en France et analyse. Elle a conduit de nombreuses observations et entretiens in situ, axés sur les critères et les pratiques mobilisés par les acteurs intervenant dans l’évaluation de l’isolement et de la minorité de ces enfants pour distinguer les « vrais » des « faux » mineurs.

Son constat évoque une grande hétérogénéité des procédures en fonction des territoires. Il interroge aussi les techniques de « mise à l’épreuve de la crédibilité » des migrants dont les récits d’exil s’avèrent souvent extrêmement douloureux.

Elle préconise la présomption d’authenticité, l’élaboration d’évaluations standardisées et conduites par des équipes pluridisciplinaires qui accorderaient une place prépondérante au juge des enfants.

Plus profondément, elle prône une transformation sociétale de l’accueil pour désamorcer les crispations qui polluent la prise en charge des MNA en France et compromet leur protection.

 

Abstract de la thèse
de sociologie soutenue
par Noémie Paté,
à l’Université Paris Nanterre.

 

 

"Obtenir le prix du défenseur des droits est d'abord une très belle reconnaissance de mon travail et j'en suis vraiment honorée. Mais c'est aussi - surtout - une plateforme de visibilité pour les jeunes migrants dont la voix n'est que peu entendue dans notre société. Avec d'autres, j'ai cherché, pendant ma thèse, à imaginer de nouvelles manières de devenir les "facilitateurs" de cette voix. Il me semble que la clef est de faire sortir le savoir de la sphère universitaire, pour rendre audibles et visibles les situations sociales sur lesquelles nous travaillons. Cette plateforme de visibilité est donc précieuse" .

Noémie Paté,
enseignante chercheure et directrice du master 2 Solidarité et actions internationales
à la Faculté des Sciences sociales et économique de la (FASSE) de l'ICP.

Partagez cet article

X