Les organismes de formation sur le pont - Enseignement Catholique

Les organismes de formation sur le pont

Service “SOS continuité pédagogique”, accompagnement en ligne, création d’une plateforme numérique dédiée... Les organismes de formation volent au secours des enseignants en mettant à leur disposition leur expertise et leurs outils. Tour d’horizon de quelques initiatives exemplaires.

                                        Coline Léger

Isfec Saint-Martin, Tours :
une plateforme dédiée

 

Engagé de longue date dans l’enseignement à distance, l’Isfec (Institut supérieur de formation de
l’enseignement catholique) de Tours a développé sa propre plateforme numérique il y a déjà
plusieurs années. « Dès le 16 mars, nous l’avons dédiée à la continuité pédagogique », indique
Laurent Thoby ingénieur numérique, professeur des écoles et responsable de la formation à distance. Aujourd’hui, 170 enseignants l’utilisent pour 1 200 élèves. Baptisé “En classe à distance”,
cet outil, sécurisé et répondant aux besoins des enseignants, présente de nombreux avantages par rapport aux plateformes habituelles, en plus de fonctions similaires (visioconférences, partage de fichiers, suivi des connexions...).

D’abord l’accompagnement : « Nous avons formé les enseignants
à ses fonctionnalités, ce qui a permis aux collègues mal à l’aise face au numérique, de franchir le pas », souligne Christian Bachelier, co-directeur de l’Isfec de Tours. Cette formation de base est complétée par « des temps personnalisés autour des difficultés techniques et pédagogiques », souligne Gwénaëlle Habert, co-directrice de l’Isfec de Tours. Autre avantage, la fiabilité et l’adaptabilité de l’outil : « Dotés de notre propre serveur, nous n’avons pas de problème de saturation. En outre, nous avons la main sur l’outil, ce qui permet de le faire évoluer », précise Laurent Thoby. Enfin, cette plateforme peut être utilisée par tous les enseignants d’une même classe, voire d’un établissement.

https://www.enclasseadistance.fr/

 

 

 

Isfec Aquitaine, Bordeaux :
un accompagnement en ligne

 

Rassemblés par communauté d’intérêt (professeurs de français, de SVT…), des enseignants se retrouvent une à deux fois par semaine, par groupe de douze maximum, pour des temps de formation animés par des formateurs de l’Isfec Aquitaine. Cet accompagnement prend la forme de temps synchrones (visioconférences, tchat) ou asynchrones (fil de discussion, espace de partage).

A chaque fois, les échanges débutent par les difficultés que rencontrent les enseignants. « Il ne s’agit pas de leur offrir une expertise numérique, mais de les aider à préparer leurs stratégies d’apprentissage. En effet, l’enseignement à distance modifie les façons de travailler et d’échanger avec les élèves et leur famille », explique Matthieu Pommiers, directeur de l’Isfec Aquitaine.

Quatre axes sont abordés : comment programmer le travail avec les élèves pour avoir une vision à long terme (par semaine ou quinzaine) ; comment choisir les ressources et les activités, parmi toutes celles proposées aux enseignants, selon leurs objectifs ; comment mettre en activité les élèves, sachant qu’ils ne les ont pas face à eux et que les jeunes sont accompagnés par des parents dont ce n’est pas le métier ; comment animer la classe et communiquer en distanciel.
Ainsi, 150 enseignants participent à ce dispositif, à travers 16 communautés apprenantes (9 du premier degré, dont 2 pour l’enseignement spécialisé, et 7 dans le second degré, dont 2 lycées professionnels).

« Nous avons informé tous les chefs d’établissement du dispositif, mais nous avons donné la priorité aux petites structures, plus isolées et disposant de moins de ressources en interne, précise Matthieu Pommiers. Une partie des enseignants est devenue à présent autonome, aussi nous réfléchissons à l’évolution du dispositif. »

 

 

 

Unifoc, France :
un service « SOS continuité pédagogique »

L’Unifoc, qui regroupe les quinze organismes de formation des tutelles congréganistes, vient d’ouvrir une plateforme pour aider les enseignants et les personnels d’éducation désarçonnés. Baptisée « SOS continuité pédagogique », elle fonctionne sur la base d’une demande formulée par mail, par un enseignant, à laquelle est apportée une réponse, par téléphone, par un formateur de l’Unifoc.

« L’enquête menée dans nos réseaux montre que les enseignants trouvent la plupart des réponses à leurs besoins via leur établissement. En revanche, des problématiques plus délicates peuvent nécessiter une aide : des enseignants isolés, une certaine pudeur à évoquer leurs difficultés, des cas d’élèves à besoin éducatifs particuliers, des décrochages scolaires... », détaille Catherine Boulanger, chargée de mission formation pour l’Unifoc, et professeur de lettres à Paris.

La plateforme a été lancée à titre expérimental pendant les vacances scolaires, le 15 avril dernier. « Les enseignants sont épuisés, les vacances sont une occasion de souffler, d’interroger leur pratique, et si besoin, de demander de l’aide », souligne Catherine Boulanger.

Info sur les concours d'enseignement

 

Dans l'attente de la publication du nouveau calendrier des concours, le ministère de l'Education nationale donne les informations suivantes:

  • Les concours externes de recrutement qui ont commencé iront à leur terme. A partir du mois de juin, les épreuves d’admission seront organisées dans le respect strict des règles sanitaires. Autant que de besoin et dans la mesure du possible, la visioconférence sera privilégiée.

 

  • Les concours externes qui n’ont pas commencé, ce qui concerne un peu moins de 180 000 candidats, sont réorganisés. Les épreuves d’admission, qui auront lieu au mois de juin et de juillet, seront constituées des seules épreuves écrites. Elles seront passées dans le cadre d’un protocole sanitaire très strict. 

    A la rentrée, ces fonctionnaires stagiaires bénéficieront d’un accompagnement renforcé et de la visite d’un inspecteur pour faire le point. Au printemps 2021, la procédure de titularisation comportera un oral dont les contours seront définis dans les prochaines semaines.

 

  • Par ailleurs, toutes les épreuves des concours internes qui n’ont pas été passées sont reportées à la rentrée septembre 2020.

 

Quid des futurs enseignants ?

 

Cette période est déroutante, tout particulièrement pour les futurs enseignants. Ainsi les étudiants qui préparent le concours voient leurs stages interrompus et leurs cours se poursuivre à distance, tandis que planait encore il y a quelques jours l’incertitude du calendrier et du contenu des épreuves.

« Une grosse source de stress, voire de démotivation », explique Thierry Chevallier, directeur de l'Isfec de Lyon et président de l'Unisfec (Union nationale des instituts supérieurs de formation de l’enseignement catholique). Gageons que les précisions, apportées le 15 avril dernier, sur le déroulement des concours rassureront les étudiants.

Quant aux professeurs stagiaires, ils doivent, comme tous les autres enseignants, poursuivre leur enseignement, tout en se formant à distance et en rédigeant leur mémoire de master. « Face au surplus de travail que leur demande la continuité pédagogique, certains Isfec ont simplifié les rendus de travaux pour le master, tandis que d’autres ont suspendu la soutenance du mémoire pour ne conserver que l’écrit », indique Thierry Chevallier.
Les professeurs stagiaires peuvent s’appuyer sur leur référent Isfec et leur tuteur d’établissement pour les accompagner dans la mise en œuvre de la continuité pédagogique.

« En complément, à l’Isfec de Lyon, les professeurs stagiaires ont lancé un groupe d’échange en ligne. Ils partagent ainsi des ressources, des astuces et des innovations, qui enrichissent leur pratique professionnelle. Ils se sont très vite adaptés, je les admire ! », confie Thierry Chevallier.

 

 

L'afadec accompagne aussi les enseignants et futurs enseignants

L’association de formation à distance de l’enseignement catholique n’oublie pas les futurs enseignants ! Mercredi 15 avril, elle lance une seconde session de révisions (français- maths) pour les étudiants préparant le concours de professeur des écoles. La première session, qui s’est tenue du 23 mars au 3 avril, a réuni 1250 étudiants qui tous les jours se sont connectés et ont travaillé avec l’AFADEC.
En plus de mettre à disposition de tous sur son site des ressources sur le numérique pédagogique, elle a organisé, du 6 au 9 avril une session intensive dédiée à la formation des outils d’enseignement à distance. Elle était surtout destinée aux professeurs stagiaires qui sont inscrits sur la plateforme, a touché 350 personnes et sera elle aussi reconduite prochainement.

Partagez cet article

X