Les organisations internationales de l’Enseignement catholique - Enseignement Catholique

Les organisations internationales de l’Enseignement catholique

L’Enseignement catholique est organisé au niveau international. Il se structure autour de l’Office international de l’Enseignement catholique (OIEC) qui se découpe en cinq grandes régions, Amérique, Afrique, Asie, Bassin méditerranéen, Europe.

Louis-Marie Piron

Chacun des 7 300 établissements de l’enseignement catholique français n’a pas toujours conscience d’être un élément d’un réseau national et encore moins d’un réseau européen voire mondial. Cette prise de conscience peut se faire à l’occasion du développement de partenariats, et d’échanges entre établissements de pays différents.

L’Enseignement catholique est organisé au niveau international. Il se structure autour de l’Office international de l’Enseignement catholique (OIEC) qui se découpe en cinq grandes régions, Amérique, Afrique, Asie, Bassin méditerranéen, Europe. Chacune de ces régions est plus ou moins structurée autour d’un secrétariat régional, comme le Comité européen de l’Enseignement catholique (CEEC) pour l’Europe.

 

L’Office international de l’Enseignement catholique

Crée en 1952, l’Office international de l’Enseignement catholique (OIEC) est une organisation catholique non gouvernementale reconnue par le Saint-Siège depuis 1956. Actuellement, son président est Paul Barber, secrétaire général de l’Enseignement catholique de Grande-Bretagne et du Pays de Galle et son Secrétaire général est Philippe Richard.

Ce réseau mondial est composé 60 millions d’élèves, accueillis dans 210 000 établissements répartis dans 106 pays. Ce sont les organismes reconnus par les conférences épiscopales de chaque pays pour animer l’Enseignement catholique qui sont membres de l’OIEC. L’OIEC est en relation étroite avec la Congrégation pour l’éducation catholique du Vatican.

L’OIEC a deux missions spécifiques :

La première mission est l’animation du réseau des établissements et des grandes régions. Cela se traduit, tout d’abord, par la proposition, tous les trois ou quatre ans d’un congrès mondial. Le dernier congrès s’est tenu à New-York en juin 2019 sur le thème Educatio Si. Cela se traduit ensuite par la proposition de programme d’animation éducatives tel que I can .

La seconde consiste à assurer et coordonner des représentations permanentes auprès d’organisations mondiales telles que les Nations-unies à New-York et Genève, l’Unesco à Paris, le Conseil de l’Europe à Strasbourg.

 

Le Comité européen pour l’Enseignement catholique

Créé en 1974, le Comité européen pour l’Enseignement catholique (CEEC) est aujourd’hui une association internationale sans but lucratif (selon la loi belge, du 27 juin 1921). Son secrétaire général actuel est Guy Selderslagh, de Belgique francophone. Il s’agit d’un réseau regroupant 29 pays, 35 000 établissements et environ 8 millions d’élèves. Il œuvre à la promotion de l’Enseignement catholique en Europe

Le CEEC permet la rencontre entre les dirigeants de l’Enseignement catholique des pays membres. Tous les trois ou quatre ans, un thème de travail est choisi par les membres. Pour lancer le travail, une enquête est réalisée dans tous les pays. Puis, à chacune de leurs rencontres, ils ont des présentations sur la façon dont le thème du moment est vécu ou abordé dans certains pays membres ainsi que des réflexions de fond. À l’issue de ces présentations, un colloque, largement ouvert, est proposé sur le thème. Entre 2015 et 2019 le CEEC a travaillé sur la question du dialogue interculturel et interreligieux dans les écoles catholiques d’Europe. À partir de 2019 le thème retenu concerne la formation spécifique des enseignants et des chefs d’établissement dans les écoles catholiques en Europe.

Plus d’infos sur le site du Comité Européen pour l’enseignement catholique.

 

Partagez cet article

X