Les évaluations nationales dans l’Enseignement catholique

En cette rentrée, les évaluations nationales inaugurées l’an dernier en CP, CE1, 6è ainsi que les tests de positionnements de 2nd, vont être reconduits et ce dès septembre, pour leCP.

Une enquête réalisée par le département Éducation du Sgec détaille leur réception l’an dernier dans l’enseignement catholique et les points de vigilance remontés du terrain.

 

©NFSLe département Éducation du Secrétariat général de l’enseignement catholique (Sgec) a mené une enquête sur la passation des évaluations nationales en CP, CE1, 6e et 2de en 2018-2019. Les 2 000 enseignants ou chefs d’établissement qui y ont répondu, donnent une appréciation plutôt positive des outils d’évaluation. Toutefois, les consignes et les temps de passation sont parfois remis en question en termes de pertinence et de facilitation d’accès pour les élèves. Les évaluations sont globalement jugées adaptées aux attendus des programmes, excepté la phonologie en CP (évaluation de septembre), mais les exercices ont paru parfois longs et répétitifs. Les enseignants qui utilisaient déjà d’autres formes d’évaluation repère (évaluations FAR CP et CE1 par exemple) ont le sentiment d’avoir perdu en efficacité et précision quant au repérage des besoins des élèves. La mise à disposition de documents sur Éduscol peut toutefois permettre la mise en lien des items évalués et des réponses possibles.

 

Profils de classe et d'élève

L’enquête fait apparaître très clairement une différence d’utilisation et d’appropriation des évaluations. En école élémentaire, les conclusions des évaluations mènent à la constitution de profils de classe et d’élève, ce qui s’estompe en collège pour disparaître au lycée. Le travail d’équipe, présent à l’école élémentaire, n’est plus évoqué au collège comme au lycée. À tous les niveaux, l’insuffisance d’adaptation de l’évaluation pour les élèves à besoins éducatifs particuliers est relevée : les enseignants n’ont pas eu d’information, semble-t-il, sur les ressources qui auraient pu être mises à disposition.

 

Ces conclusions, mises au regard de la circulaire de rentrée du 28 mai 2019, s’inscrivent dans une attention portée au pilotage afin de faire progresser tous les élèves en intensifiant la lutte contre les déterminismes sociaux. Elles mettent en avant le travail d’équipe qui est source d’une réflexion pédagogique au profit de la construction et de l’explicitation des savoirs fondamentaux. Enfin, le ministère de l’Éducation nationale promet une évolution favorable pour les évaluations de la rentrée 2019 tant sur le plan des conditions matérielles, que sur l’adaptation des attendus au niveau des élèves. Attention supplémentaire : des consignes données dans les livrets pour valoriser les réussites et créer un climat serein lors de la passation qui ont pour ambition de favoriser « un discours positif et ambitieux, valorisant les progrès même modestes, qui structure en profondeur la personnalité des élèves.»

Les évaluations
2019-2020

 

En attendant la publication imminente des évaluations proprement dites, le site Eduscol explique leurs finalités et propose des ressources pour accompagner les élèves sur les compétences évaluées et des pistes de remédiation intéressantes.

 

 

Partagez cet article