Les bons contes font les bons amis - Enseignement Catholique

Les bons contes font les bons amis

Jean-Philippe Barthe, responsable Tice du diocèse d’Agen, coordonne un projet d’écriture collaborative pour des classes primaires de la France entière. À la clef : l’édition chaque année d'un nouveau recueil de productions écrites -récits policiers ou contes fantastiques et des liens d’amitié tissés entre écoles.

Les inscriptions pour l'édition 2022 sont en cours début juin!

En ce printemps 2021, ce sont 2 800 recueils de contes fantastiques qui ont été imprimés par les bons soins de la direction diocésaine d’Agen. Ils ont été livrés aux élèves des 35 classes de cycle 3 de toute la France engagées dans ce projet d’écriture de contes coopératif ainsi qu’à leurs partenaires, dont des maisons de retraite qui reçoivent aussi ce livre en version audio. Avec la participation cette année d'une Ulis collège, le projet idéal pour travailler la liaison école-collège, a gagné en prime cette année ses lettres inclusives!

« Mon but est de montrer qu’avec peu de moyens – un simple ordinateur ou une tablette dans sa classe –, on peut travailler sur un projet collaboratif d’écriture, même à distance, avec à l’arrivée trois supports (papier, audionumérique, numérique) à moindre coût », expose avec enthousiasme Jean-Philippe Barthe, chargé des Tice dans le diocèse d’Agen.

Situation initiale, élément déclencheur, péripétie, résolution, situation finale… Des groupes de cinq écoles travaillent sur cinq histoires, en passant le relais à un autre groupe, à chacune des étapes structurant le récit : « Chaque classe va écrire la première partie d’un récit, puis poursuivre la seconde partie d’un autre… À l’arrivée, chaque élève aura travaillé sur cinq récits différents. Au-delà des réalisations, des écoles des quatre coins de la France ont ainsi pu échanger, présenter leur lieu de vie, leur région, leur ville, des échanges qui paradoxalement ont été renforcés par la crise sanitaire, l'organisation de temps de découverte réciproque en visio devant plus "naturelle" », souligne Jean-Philippe Barthe.

A noter que pour valoriser la multiplicité des intelligences, les élèves participent aussi à la création de la couverture et des illustrations des ouvrages. Ils reçoivent ainsi en prime une initiation au métier d’éditeur en devenant incollable sur les coulisses de fabrication des livres qu’ils n’apprécient que davantage !

Partagez cet article

X