L'entre-deux du CM2 - Enseignement Catholique

L’entre-deux du CM2

Au sein du groupe scolaire Notre-Dame-de-Grâce de Maubeuge (Nord), tout est fait pour que l’entrée en 6e ne ressemble pas à la découverte d’une planète hostile. Des initiatives qui ont aussi transformé l’ambiance de l’établissement…


Par Mireille Broussous

Parfois l’organisation de l’espace en dit plus que des mots. C’est le cas à Notre-Dame-de-Grâce, groupe scolaire de 1 700 élèves, situé à Maubeuge (Nord). Le bâtiment destiné aux élèves de CM2, d’un côté, est séparé de l’école primaire par une ruelle, et de l’autre, donne sur la cour du collège. Plus tout à fait en primaire, pas encore collégiens, voilà ce que leur indique le plan de l’architecte.

Ce n’est bien sûr pas un hasard, mais l’effet de deux volontés farouches : celles de Paule Longuet, directrice de l’école, et de Patrick Cognaux, directeur du collège, qui travaillent main dans la main depuis 2006. « Lorsque j’accueillais les CM2, il y a dix ans, je leur disais : “Vous êtes grands parmi les petits et, l’an prochain, vous serez petits parmi les grands”, et je ne faisais qu’accroître leur stress », se souvient Patrick Cognaux. Aujourd’hui, tout est fait pour accroître le bien-être des enfants, qui, pour un tiers, sont issus de milieux populaires.

Maubeuge-3

Né en 2006, le projet a été adopté dès 2007 par les 200 enseignants de l’établissement. En 2008, le groupe obtient de la mairie qu’elle lui cède la petite rue qui sépare l’école du collège et fait appel à un architecte. Un mur est abattu et des percées pratiquées dans le futur bâtiment des CM2 afin qu’on puisse circuler aisément entre primaire et collège. Tout est prêt pour la rentrée 2010.

L’organisation de la vie des 75 élèves de CM2 est aussi repensée de fond en comble afin de les préparer au collège. Ils n’ont pas affaire à un seul professeur des écoles, mais à plusieurs. On échange des services : l’un d’eux leur enseigne les sciences, un autre l’histoire et la géographie. À ces « cours », s’ajoutent l’anglais et la pastorale. Par ailleurs, « certains devoirs leur sont donnés longtemps à l’avance pour leur apprendre à gérer leur emploi du temps », indique Paule Longuet.

Paule Longuet, directrice de l’école, et Patrick Cognaux, directeur du collège
Paule Longuet, directrice de l’école, et Patrick Cognaux, directeur du collège
p41-Maubeuge-1

Les CM2 et les 6es partagent très souvent le même espace. Ils mangent dans le même self, fréquentent les mêmes salles d’activités manuelles lors de la pause de midi et jouent tous dans la cour du collège. Pour rien au monde, les CM2 ne retourneraient dans la cour de primaire même si, comme le reconnaît Jules, élève de CM2, « nous ne jouons pas avec les 6es, mais entre nous ». En fin de journée, ils partagent aussi la même salle d’étude. Chaque semaine, les professeurs d’EPS organisent un entraînement de foot commun. Le cross de l’école réunit aussi les enfants des deux niveaux. Un même esprit va désormais animer aussi les activités culturelles. Cette année, pour la première fois, la rencontre avec un écrivain – Sophie Dieuaide, en l’occurrence – a réuni les CM2 et les 6es.

Le « défi lecture » est LE projet qui permet aux CM2 et 6es d’apprendre à se connaître. Chaque année, les élèves de l’école Notre-Dame-de-Grâce ainsi que ceux des écoles partenaires – qui intègrent ce collège – lisent huit livres choisis par les enseignants et élaborent avec eux des questionnaires. Le jour J, réunis par groupes de six (CM2 et 6es mélangés), ils doivent essayer de totaliser un maximum de points. CM2 et 6es passent alors toute la journée ensemble. Pour les élèves venus d’autres écoles, c’est une vraie journée de découverte.

Maubeuge-2

Vif succès

Le bilan est très satisfaisant : le niveau de violence lors des récréations a baissé. Parce qu’il y a moins d’enfants dans la cour, mais pas seulement. « Les CM2 n’ont plus les mêmes centres d’intérêt que les autres élèves de primaire. Quand ils sont ensemble, les grands ont tendance à se moquer des plus petits ou à les embêter. Avec notre projet, nous avons réussi à faire disparaître cette source de tensions », affirme Patrick Cognaux.

Une préparation à la 6e, pour les élèves de CM2, vient renforcer ce dispositif. « Du coup, les redoublements en CM2 sont rares. Cette année, il n’y en aura aucun », explique Paule Longuet. Aucun passage non plus en Segpa (1). Les élèves en difficulté sont orientés vers la classe « aide et soutien » du collège. Ce système permet aussi de gérer les « exceptions ». Ainsi, Stéphane, brillant élève de CM2, est passé en 6e en cours d’année scolaire. « Nous avons été d’autant plus favorables à cette évolution que nous savions qu’il retrouverait ses camarades de CM2 pendant les récréations », précise Paule Longuet.

Ce projet remporte un vif succès auprès des parents d’élèves des écoles avoisinantes, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir inscrire leur enfant à Notre-Dame-de-Grâce…

(1). Section d'enseignement général et professionnel adapté.

eca355Issu du magazine Enseignement catholique actualités n° 355, décembre 2014 - janvier 2015, pp. 41 - 45

À retrouver dans l'ECA n° 355

Partagez cet article

X