Le temps d'être ensemble - Enseignement Catholique

Le temps d’être ensemble

Communication non violente, éveil à la différence, temps de relaxation, projets trans-générationnels... Alors que les établissements du diocèse d'Auvergne s'apprêtent, à vivre, le 29 mars 2017, un grand temps fort commun autour du travail engagé sur la relation, voici un petit aperçu des initiatives prises localement au service de l'émergence d'une école plus fraternelle.

Des espaces propices à la rencontre et aux échanges

Dans la salle d’attente, surprise, surprise… ! L'école Notre Dame du Château à Monistrol-sur-Loire (43) a profité d'une remise aux normes nouvelles d'accessibilité de son hall d'accueil pour installer un magnifique canapé rouge, invitation à la convivialité.

Depuis le retour des vacances de Noël, un nouveau hall d’accueil et un espace administratif clair, spacieux, agréable et fonctionnel permettent ainsi d’accueillir dans les meilleures conditions possibles les enfants et les parents.
De belles chaises, qui par leur transparence savent se faire oublier, et ce « fameux canapé rouge » donnent envie de se poser pour patienter, pour bavarder entre adultes, pour prendre un temps de pause, avec café ou thé, entre enseignants et personnel, mais aussi entre parents …
Un canapé rouge qui invite les élèves pendant les temps périscolaires à venir s’installer, pour « dévorer » des bandes dessinées, des albums, des romans ou parcourir des revues mais aussi pour se détendre tout en écoutant de la musique …
Un canapé rouge qui sait accueillir pendant le temps scolaire des petits groupes de travail : atelier d’écriture partagé – atelier philo – groupe théâtre …
Un canapé rouge qui va permettre à des élèves de venir se reposer lorsqu’ils sont fatigués, malades tout en attendant que leurs parents puissent venir les prendre en charge ...
Un canapé rouge qui ouvre sur un nouvel espace administratif moderne, dynamique et chaleureux, améliorant et facilitant l’accueil de chacune et de chacun.
Et si ce canapé rouge avait des vertus magiques ? ...

À l'écoute de soi-même, à l'écoute des autres

Lycée de la communication Saint Géraud Aurillac (15) propose à ses élèves d'entrer dans une démarche de développement personnel pour mieux gérer leur stress et établir des relations apaisées aux autres.

Certains d’entre nous ont été témoin un jour ou l’autre de la grande difficulté d’élèves à gérer leurs émotions (stress, anxiété, déprime, inhibition…) alors que d’autres rencontrent diverses difficultés de type mal-être, conflits familiaux etc.

Pour tenter de répondre à ces problématiques diverses deux actions sont menées depuis la rentrée 2016 ; l’une à composante humaine, la seconde comme approche systémique de développement personnel.

Création d’un point d’écoute

(Cette proposition allant dans le sens de la circulaire DGS / DGAS n° 2002/145 du 12 mars 2002 du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité, relative à la mise en œuvre d’un dispositif unifié des points d’accueil et d’écoute jeunes.)

  • Bénéficier d’une écoute bienveillante et sans jugement
  • Pouvoir déposer sa souffrance en toute confidentialité

Ce lieu est aussi un espace de parole et de réflexion encourageant l’adolescent à :

  • Poser des mots sur ses difficultés
  • Exprimer ses émotions
  • Poser les questions qui le préoccupent

Séances de relaxation globale

La détente mentale et corporelle ou ciblées sur un thème bien précis comme la gestion du stress, la confiance en soi, la motivation par la pratique de la méditation “Pleine conscience”.

Les outils et moyens d’actions proposés permettent de développer une meilleure conscience de soi, une meilleure introspection, une intelligence émotionnelle et des compétences sociales plus élevées.

Ce type d’accompagnement vise à aider ponctuellement l’adolescent à résoudre ses conflits internes en lui proposant de trouver en lui-même ses propres ressources. Ceci pour un mieux-être dans la vie en général et au sein du lycée en particulier.

 

 

 

Oui, la différence fait grandir !

Dans le cadre de leur projet l’Eveil aux différences, les 18 classes de l’école Gerbert d'Aurillac ont eu la grande joie d’accueillir Sophie Vouzelaud, malentendante à 80%... et première Dauphine (Limousin) de l’Election Miss France 2007.

Heureuse de rencontrer des enfants, de répondre à leurs questions souvent émouvantes, Sophie a parlé en toute simplicité de son handicap, de la lutte livrée par ses parents lors de sa petite enfance pour lui apprendre tout de même à parler, du regard parfois douloureux de ses camarades d’école et surtout de son bonheur aujourd’hui, d’être une célébrité épanouie.

Il lui tenait à cœur de prouver que le handicap n’est pas incompatible avec le Bonheur. Il faut savoir y croire et être bien entouré par sa famille, ses amis et son environnement scolaire. La force du témoignage de Sophie aura marqué petits et grands. Et l’ensemble scolaire Gerbert poursuivra cette sensibilisation par une journée banalisée en juin dédié à la découverte de la richesse de « l’autre », différent de moi, mais tout aussi important: « Tu es unique, tu es précieux à mes yeux, je te prends comme tu es et je t’aime comme tu es » disait le père Jean-Marie Petitclerc. Puisse cette pensée nous guider au quotidien dans notre acte éducatif.

 

"À votre service!"

Après avoir vécu la journée Eudes sur la pédagogie Montessori en octobre avec l’équipe des ASEM, l'école Saint Joseph de Sainte Sigolène (43) a transformé sa cantine.

Depuis la rentrée, les ateliers de la vie pratique de Maria Montessori avaient fait leur apparition dans les classes. Les maitresses ont commencé à se former sur les vacances de février et d’avril de l’année précédente, ont installé les fameux plateaux et réorganisé l’espace de leur classe durant l’été. La journée Eudes tombait à pic pour que les personnels OGEC impliqués puissent découvrir autrement que sur le tas, l’esprit de cette pédagogie. Du sur-mesure leur a même été confectionné avec une présentation très spécialement conçue à leur attention l’après-midi.

Le jeudi matin, de retour à l’école, Carmen et Bernadette, les deux "dames de la cantine maternelle", ont décidé de mettre en œuvre les trouvailles de la veille. Les enfants se sont placés comme ils voulaient. Les adultes ont servi assises à une table (donc à la hauteur des enfants !) Ce sont les enfants qui se sont déplacés pour venir chercher leurs repas et ils ont aussi débarrassé leur table. Certains ont géré les pots d'eau.

Rien n'a été renversé ni cassé et l'ambiance était beaucoup plus calme que d'habitude. Sitôt la salle vide (les petits l'ont quittée au fur et à mesure qu'ils avaient terminé), nous avons de suite ré aménagé l'espace en fonction de nos observations.

Depuis la mise en place de cette organisation, le temps de cantine des maternelles s’est considérablement apaisé. Nous utilisons le "truc" du bras levé par chacun pour attendre le silence... et ça marche. Celui qui veut parler lève le bras, tout le monde l’imite en se taisant et le silence s’installe au fur et à mesure de cette « ola ». On peut donner les consignes ou demander quelque chose sans élever la voix.

Tout le monde y trouve son compte : les enfants qui prennent leur repas dans le calme et deviennent autonomes, les personnels OGEC qui jouent leur rôle éducatif, les parents qui constate à la maison que leur petit bout de 3 ans aide à mettre la table et est capable de débarrasser et la directrice qui se réjouit de voir une école sur le chemin du mieux vivre !

Un seul regret : ne pas pouvoir, pour l’instant, étendre ce fonctionnement à la cantine primaire.

Partagez cet article

X