Le social à la mode salésienne

Un nouveau réseau « Don Bosco Action sociale » regroupant 63 services d’accompagnement éducatifs très diversifiés mais fédérés autour de la pédagogie salésienne tiennent leurs première Assises les 24 et 25 mai 2018 à Gradignan (33).

Une centaine de praticiens du social, à la manière salésienne, vont tenir leurs premières Assises, ces 24 et 25 mai 2018, à l’institut Don Bosco de Gradignan, près de Bordeaux. Ces journées d’échanges et de réflexion inaugurent le nouveau réseau « Don Bosco Action sociale » qui réunit depuis l’an dernier, une quinzaine d’associations de France et de Belgique comportant 63 structures -de prévention, de protection de l’enfance, d’insertion, de suivi médico-social… - fédérées autour de la pédagogie de Don Bosco.
Confiance, espérance, alliance, souci de la dignité des personnes et de leur développement intégral – y compris la dimension affective et spirituelle-… les grands principes de cette démarche éducative qui repose sur la primauté de la qualité de la relation se voient réactualisés dans une charte éthique ratifiée par tous les membres du réseau.
« Uni mais diversifié, ce réseau regroupe d’importantes structures médico-sociales comme de petites associations de quartier, des structures œuvrant au cœur de cités ou en milieu rural, des établissements salésiens de la première heure mais aussi d’autres structures extérieures qui souhaitent se rallier à l’esprit de Don Bosco… explique Jean-Marie Petitclerc, prêtre salésien et coordinateur du réseau qui détaille : « Toutes les associations conservent leur propre conseil d’administration et leur indépendance mais promeuvent ensemble une certaine idée de la personne, la conviction que le croisement d’intervenants -salariés et bénévoles, laïcs et religieux- constitue une force. Ces associations s’adossent en outre aux 51 établissements scolaires salésiens, ce qui les aide à relever le grand défi de la formation des personnes qui leur sont confiées. Faire réseau, cela permet aussi de profiter d’une visibilité accrue et ainsi, de faire entendre la voix salésienne dans le débat public sur les nouveaux enjeux éducatifs. »

Fort de son expertise d’éducateur, notamment au Valdocco d’Argenteuil, qu’il a créé en 1995, le père Jean-Marie Petitclerc affirme que la violence des jeunes n’est que le symptôme de la faillite d’un système : Il critique l’effet délétère de politiques de la ville entretenant un zonage ségréguant et déplore que les prises en charge proposées aux mineurs en danger conduisent tant de jeunes à devenir SDF ou à se radicaliser. « Cette faillite me semble liée au déficit d’accompagnement spirituel et affectif proposé aux jeunes, alors que la convention internationale relative aux Droits des enfants incluent ces deux dimensions fondamentales.
C’est pour cela et parce que le réseau Don Bosco s’attache à éduquer à une citoyenneté à travers l’apprentissage de la mixité ethnique et sociale que le chercheur Alain Bentollila ouvrira les Assises du réseau ce jeudi 24 mai par une conférence dédiée à l’articulation entre spiritualité et laïcité. Dans le même esprit, l’ensemble des établissements salésiens –scolaires et sociaux- engagent un partenariat avec le réseau des observatoires locaux de la lecture (Roll) animé par le linguiste qui mettra la compréhension et l’analyse de textes fondateurs des grandes religions au service d’une approche axée sur la découverte multiculturelle.

Un réseau soucieux des mineurs migrants

Environ 210 mineurs migrants isolés sont accueilli dans différentes maisons salésiennes, principalement en France au sein de sept structures d’action sociales basées en Ile de France, en région Rhône Alpes et en Gironde. La structuration du Réseau Action sociale Don Bosco lui permettra aussi de conforter l’accueil de mineurs non accompagnés, nouvelle urgence éducative. S’y développe ainsi un accompagnement juridique et éducatif tourné vers l’objectif d’insertion et doublé d’un travail de sensibilisation conduit auprès des jeunes français déjà accueillis dans les établissements et de leurs équipes encadrantes. Pour que l’ouverture et la diversité puissent là encore être vécu sur le mode d’un enrichissement réciproque.

"Occupez-vous des jeunes, sinon, ce sont eux qui s'occuperont de vous"

 

Le dernier ouvrage de Jean-Marie Petitclerc

À lire dans Enseignement catholique Actualités N° 384
Le foyer du père Robert à Caen, un tremplin pour que les jeunes en difficulté raccrochent l’école.

Partagez cet article

X