Le père Preynat réduit à l’état laïc

Le père Preynat a été renvoyé de l'état clérical, par décision du tribunal ecclésiastique de Lyon rendue le 4 juillet 2019. Le religieux de 75 ans est donc ainsi condamné pour des "actes délictuels à caractère sexuel sur des mineurs" remontant parfois à plus de 30 ans. La justice canonique, qui n'est pas soumise aux délais de prescription, entend désormais examiner les demandes de réparations financières des victimes.

Ce procès, qui s'est tenu avant celui de la justice civile, condamne le père Preynat, pour des actes pédophiles commis dans les années 70- 80, à la plus lourde peine prévue dans le droit canon.

Bernard Preynat revient donc à l'état laïc même si, vu son âge, l'Eglise continuera à subvenir aux besoins du religieux de 75 ans.

Cette décision, très attendue, ouvre aussi la porte à l'examen des demandes de réparations des victimes ainsi que l'expose le père Bruno Gonçalves, président du tribunal ecclésiastique, au micro de RCF.

Le droit canon peut effectivement, contrairement à la justice civile, s'affranchir des délais de prescription.

 

Partagez cet article

X