Le bac et le brevet passent en contrôle continu - Enseignement Catholique

Le bac et le brevet passent en contrôle continu

À situation inédite, aménagements inédits. Les épreuves d’examen 2020 du bac et du brevet auront bien lieu, mais « uniquement sur la base d'un contrôle continu », a confirmé le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer le vendredi 3 avril dans une conférence de presse.

Ce contrôle continu se basera sur les moyennes annuelles sans toutefois comptabiliser les notes obtenues durant la période de confinement.
Les oraux du bac de français de 1ères seraient en revanche maintenus.

En voici les premières modalités du contrôle continu. Plus de détails seront précisés dans une foire aux questions mise en ligne dans les prochaines heures sur le site du ministère.

La reprise des cours, initialement annoncée le 4 mai, dépendra de l’évolution des conditions sanitaires.

Aurélie Sobocinski

Pas d’année blanche

Le bac et le brevet 2020 auront bien lieu, mais ils seront décernés sur la base du contrôle continu -intégral ou quasi intégral. « Au vu des 5 semaines minimum d’enseignement qui auront eu lieu en confinement, les conditions de passage d’examen ne peuvent être les mêmes mais nous maintiendrons le même niveau d’exigence et d’équité », a indiqué le ministre.

 

Un mois de juin travaillé à plein

L'allégement dans l’organisation des épreuves a pour objectif de libérer et de consacrer au maximum le mois de juin à la reprise des cours, dans l’hypothèse d’un retour possible en classe. Le cas échéant, tous les élèves auront cours jusqu’au 4 juillet. L’assiduité sera un critère retenu pour l’obtention des examens du bac et du brevet.

Pas de solution mixte

Le scénario un temps envisagé du passage de certaines épreuves à l’écrit et d’autres sur la base du contrôle continu est écarté. « Nous voulons proposer des modalités robustes qui puissent se dérouler quelle que soit l’évolution des conditions sanitaires », a souligné Jean-Michel Blanquer.
la moyenne annuelle des notes sera retenue sans toutefois comptabiliser les notes qui auraient été obtenues durant le confinement, "dans un souci d'équité.

Pour le bac (classe de Terminale)

Le bac cette année s’effectuera intégralement sur la base du contrôle continu. Les notes déjà attribuées dans le cadre des épreuves anticipées sont gardées. Les mentions sont également maintenues.

Un jury d'examen étudiera dans chaque département les livrets scolaires afin de tenir compte de « la situation de chaque élève », de son engagement ainsi que de ses progrès et de « garantir l'équité entre les établissements ». L’assiduité des élèves jusque début juillet sera « une condition sine qua non » d’obtention du bac.

Le principe de l’oral de rattrapage est maintenu au mois de juillet (sous réserve de faisabilité).

Les candidats n’obtenant pas le baccalauréat en juillet (note globale en-dessous de 8/20) pourront le repasser au mois de septembre sur avis du jury (critère d’assiduité et de motivation).

 

Pour les élèves de 1ère (bac de français et E3C)

La note de l’écrit du bac de français correspondra à la moyenne des notes obtenues au cours de l’année (hors période de confinement). En revanche, l’épreuve orale est maintenue fin juin-début juillet, avec moins de textes à présenter : 15 au total seront à préparer pour les élèves en voie générale ; 12 en voie technologique. S’agissant des épreuves communes de contrôle continu, la 2e session (les « E3C2 ») n’aura pas lieu. Elle sera calculée à partir de la moyenne des notes obtenues à la 1e session d’épreuves (« E3C1 ») qui ont déjà eu lieu et à la 3e session qui se déroulera au courant de l’année de Terminale. S’agissant de l’enseignement de spécialité non poursuivi en Terminale et de l’épreuve d’enseignement scientifique du tronc commun, ils seront validés par le biais des notes obtenues en contrôle continu au cours de l’année.

Pour le brevet

Le diplôme national sera délivré sur la base de la moyenne des notes obtenues tout au long de l’année de 3e, à l’exception de celles obtenues pendant la période de confinement, pour des raisons de « justice sociale ». Si retour en classe est possible en juin, les contrôles réalisés à ce moment-là seront intégrés à cette moyenne. En tout état de cause, la délivrance du diplôme sera conditionnée à l’assiduité des élèves en cours jusqu’à la fin officielle de l’année début juillet.

 

 

Pour les élèves de lycée pro

Les épreuves de BEP, CAP, Bac pro seront validées sur la base des notes obtenues dans le cadre du contrôle continu au fil de l’année (CCF) et des examens déjà passés lors de cette année scolaire. Ces notes feront aussi l’objet d’une harmonisation par un jury d’examen. La même logique vaudra pour le BTS, avec des précisions données dans les prochains jours. « Notre souhait est d’aller chercher tous les élèves -5 à 8% aujourd’hui d’entre eux restent aujourd’hui injoignables, parfois encore plus, en CAP notamment », a alerté Le ministre de l’Education nationale.

Partagez cet article

X