Laboratoire des initiatives:
tous en synergie!

Le deuxième séminaire du laboratoire des initiatives, qui s'est tenu à Biarritz, les 10 et 11 juillet 2018, a conjugué exploration et observation dans le but commun de mieux valoriser, accompagner et pérenniser les "pépites" portées par les équipes des établissements. Il a aussi permis de poser des jalons méthodologiques pour baliser la création de laboratoires locaux.

Partager la « cuisine » réussie d’un établissement pour proposer une offre d’enseignements pratiques interdisciplinaires riche et cohérente, s’interroger sur les manières d’associer davantage les parents à la vie d’une école, s’échanger de nouvelles ressources sur l’école inclusive… C’est la belle effervescence qui a caractérisé les échanges entre la soixantaine de participants –chargés de mission, enseignants, chefs d’établissement, formateurs…- au deuxième séminaire du Laboratoire national des initiatives qui s’est tenue les 10 et 11 juillet, au lycée Sainte-Anne de Biarritz.

Mené conjointement avec les Observatoires de pédagogie, ce temps de travail était résolument tourné vers les initiatives de terrain, « dans l’objectif commun de mieux les accompagner et les pérenniser, grâce à la réflexion et à la distanciation », selon les termes d’Yves Mariani, animateur de ces deux réseaux.

Afin de privilégier « l’impératif de proximité et l’empirisme » à « l’injonction à innover » que critique notamment le chercheur en éducation, André Tricot, deux axes de travail ancrés dans les territoires ont été proposés : le premier s’est attelé à poursuivre l’analyse des paroles d’élèves récoltées dans les Observatoires, l’autre a posé les premiers jalons d’une méthodologie pour créer des Laboratoires locaux.
Ce programme et son organisation ont favorisé les synergies entre observateurs et explorateurs, intéressés par la dynamique des laboratoires : non seulement, les participants de divers horizons se sont répartis également entre les deux ateliers mais des temps de mise en commun en plénière ont aussi permis une présentation mutuelle des deux types de travaux conduits.
De séminaires en mise en réseau d’initiatives locales, une culture commune de l’exploration, croisant la recherche, l’analyse de pratiques et l’observation des remontées de terrain –auxquelles seront consacrées un prochain Webdocumentaire- commence donc à mailler le territoire !

 

 

Les labo locaux,
mode d’emploi

Pas de recette toute faite pour les Laboratoires d’initiatives en territoire mais quelques points méthodologiques incontournables, en attendant l’écriture collaborative d’une charte , au menu du prochain rendez-vous du Laboratoire, les 14 et 15 novembre prochains.

  • Le choix d’acteurs présentant une diversité de profils, ces tiers-lieux devant permettre de croiser les regards de la recherche, de l’analyse de pratiques, de l’observation et de la formation
  • La définition d’un périmètre d’exploration lié à un objet de recherche précis et ancré dans les initiatives de terrain.
  • L’élaboration d’une stratégie de valorisation et d’accompagnement privilégiant l’analyse aux modélisations, pour ne surtout pas rechercher la transférabilité à tout prix mais enclencher une dynamique d’essaimage. Enjeu d’animation important, il y aussi un équilibre à trouver entre l’autonomie qui permet aux porteurs d’initiatives d’exister et leur mise en réseau qui leur assure reliance et reconnaissance.

 

Dans les starting-blocks

 

En Auvergne, un projet de laboratoire d’initiatives, porté par trois animateurs dont un membre de l’observatoire de pédagogie régional, entend travailler sur le climat scolaire comme enjeu de gouvernance. Il se constitue sous la forme de deux cercles d’une quinzaine de personnes chacun et organisera une journée de lancement en novembre 2018. Des pépites illustrant les bénéfices de l’aménagement de l’espace scolaire y illustreront les propos d’experts tels que Benjamin Moignard, sociologue de l’éducation, René Nouailhat, spécialiste du fait religieux et de l’ancien recteur Alain Bouvier.

La direction diocésaine de Vendée ainsi que la direction interdiocésaine de Bourgogne Franche-Comté souhaitent également que des laboratoires des initiatives locales se lancent à l’automne 2018. Ce dernier, piloté par Jacqueline Puyravaud, pourrait notamment prend forme grâce à la volonté partagée par le centre de formation (CUCDB), les diocèses et leurs chargés de mission et des observateurs de travailler ensemble sur un objet commun.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la dynamique du laboratoire se poursuit autour de deux axes phares : la parole des jeunes et le bilinguisme. Il implique notamment un groupe de 14 enseignants-reporters qui valorise les pépites du territoire sur la WebTV de la DDEC et qui tient une session de travail commune à la rentrée avec les observateurs ayant travaillé sur le recueil et l’analyse de paroles au Séminaire de Biarritz.

Partagez cet article

X