La réouverture des établissements s’accélère

« Urgence sociale et impératif éducatif », le retour en cours des élèves français va s’accélérer. C’est l’orientation gouvernementale prise ce 28 mai, après trois semaines de déconfinement. Les lycées amorcent aussi leur réouverture à partir du 2 juin mais les oraux du bac français n’auront pas lieu, cette épreuve sera finalement elle aussi évaluée par voie de contrôle continu.

 

La Covid continue son reflux et la France repasse en vert, à l’exception de l’Ile de France ainsi que de la Guyane et de Mayotte. Pour les établissements scolaires, le bilan qu’a tiré le premier ministre Edouard Philippe, jeudi 28 mai, des trois premières semaines de déconfinement, signifie une accélération du retour des élèves en cours.

 

Les 20% d’écoles primaires n’ayant pas rouvert sont donc appelées à l’être avant les vacances et les autres sont invitées à accueillir davantage d’élèves, tout respectant un protocole sanitaire inchangé. Les enfants des personnels essentiels à la gestion de la crise ceux en situation de handicap et de décrochage restent prioritaires.

 

Le dispositif 2S2C, Sport santé culture civisme, devra monter en puissance afin de renforcer les collaborations avec les services municipaux au service de l’extension de l’accueil des enfants (lire ci-contre)

Côté collège, la réouverture s’étend en zone verte aux niveaux de 3è et de 4é tandis qu’en zone orange, seuls les élèves de 6è et 5è sont concernés dans un premier temps, le prochain point de situation étant fixé au 22 juin.

 

Les lycées rouvrent eux aussi à partir de mardi 2 juin. Dans leur ensemble pour la majeure partie du territoire, ils accueilleront au moins les élèves d’un de leurs trois niveaux. En zone orange, les lycées professionnels sont priorisés et notamment les classes à certifications que sont la terminale et le CAP. Dans ces secteurs, les lycéens généraux et technologiques pourront suivre des entretiens individuels concernant notamment les projets d’orientation et le suivi de Parcoursup.

 

L'oral du bac de français est en revanche supprimé, cette épreuve devant elle aussi être validée par la voie du contrôle continu.

Au delà du 2 juin, les protocoles sanitaires restent inchangés et celui du secondaire s'applique au lycée

L'accueil des enfants des personnels de gestion de crise n'est pas modifié ni les conditions pour la reprise du travail des enseignants en présentiel.

Téléchargez ici la note 33 du Sgec

Participer aux « 2S2C »

Le Ministère de l'Education Nationale a publié une série de documents relatifs au dispositif « 2S2C » (« Sport, santé, culture, civisme ») mis en place dans le cadre de la reprise de l’accueil des élèves dans les établissements scolaires. En voici les modalités de mise en oeuvre dans l'Enseignement catholique.

L’enseignement catholique est associé au dispositif « 2S2C » ( S p o r t , s a n t é , c u l t u r e, civisme) annoncé par le ministre de l’Éducation nationale fin avril, pour « élargir » l’accueil des élèves sur le temps scolaire dans le respect du protocole sanitaire.

Ces activités, élaborées en partenariat avec les fédérations sportives et les associations culturelles, se font sur la base de conventions signées entre le Dasen et les collectivités territoriales volontaires. Elles permettent de proposer des activités sur le temps scolaire qui se déroulent dans le prolongement des apprentissages et en complémentarité avec l’enseignement, selon des modalités d’interventions fixées en concertation avec l’équipe éducative.

Lorsqu’elles sont proposées, elles concernent aussi bien le public que les établissements privés sous contrat qui souhaitent y participer. Elles sont financées par l’État (qui rembourse les collectivités) à hauteur de 110 euros maximum par jour, pour un groupe de quinze élèves.

« Nous serons très attentifs à ce qu’il n’y ait pas de discrimination sur l’accès au dispositif », prévient Yann Diraison, adjoint au secrétaire général de l’enseignement catholique.

 

 

Partagez cet article

X