La Bretagne réinvente les formations pro de demain

Le jeudi 13 décembre 2018, le Comité Académique de l’Enseignement catholique en Bretagne (CAEC) lançait ses États Généraux de la Voie professionnelle. Inscrite dans une dynamique nationale impulsée par RenaSup et le Cneap, cette grande journée de mobilisation a réuni plus de 400 participants : établissements scolaires, parents d’élèves, institutions et entreprises. Tous étaient rassemblés pour inventer ensemble les formations de demain.

 

 

 

Organisée en trois temps, la journée a été ouverte par un discours de Françoise Gautier, Secrétaire Générale du CAEC de Bretagne et Patrick Lamour, Directeur Diocésain du Finistère, référent du CAEC pour le plan des formations professionnelles. Ce discours d’ouverture a été l’occasion de rappeler l’importance de travailler avec les entreprises à la valorisation et la consolidation de la voie professionnelle au sein de établissements : « Ces États généraux de la voie professionelle ne sont qu’une étape, un jour marquant pour l’Enseignement Catholique en Bretagne car il ouvre à des possibles en termes d’innovation dans ce dialogue entreprise- école, dans la transformation pédagogique à opérer pour nos jeunes, dans l’ingénierie de formation à mettre en œuvre », a souligné Françoise Gautier.

Une plénière a ouvert la journée afin de croiser les regards d’experts et de chefs d’entreprises sur les enjeux de la réforme : M. Bouëssel du Bourg (Produit en Bretagne), J.-F. Boyard (IUT Quimper), P. Giorgini (Université Catholique de Lille), G. Jaffrelot (AJE 22), Y. Lejolivet (MEDEF Bretagne), C. Préaux (Orange Cyerdéfense) et J. Madec (UIMM Bretagne). Afin de rappeler les réalités de terrain, trois chefs d’établissements étaient également invités sur le plateau : G. Huellou, M. Janvier, M.-N. Loizel et V. Maisonneuve.

Pour clôturer cette plénière, l’Enseignement Catholique en Bretagne a signé une convention de partenariat avec le Conseil Régional de l’Ordre des Experts Comptables. Un premier acte fort qui a marqué le passage des dires aux actes.

Le temps du déjeuner a lui aussi été mis à profit pour favoriser le dialogue école- entreprise : des slow-dating ente les participants avaient été organisés à l’avance autour de secteurs d’activités (numérique, sanitaire et social, bâtiment...) afin de renforcer ou nouer de nouvelles connaissances, et donc des partenariats.

Enfin, l’après-midi, rythmé par des ateliers autour de trois grands thèmes : Agilité pédagogique, Savoir-être & compétences sociales, Lien école-entreprise, ont permis aux 400 participants de travailler, échanger et de prendre des engagements les uns envers les autres. Cette journée du 13 décembre a ainsi marqué le début d’un investissement total de l'ensemble des acteurs. Et c'est dans ce partenariat que la formation professionnelle de demain se construira.

Ces États généraux ouvrent
à des possibles en termes
d’innovation
dans ce dialogue entreprise-école, dans la transformation pédagogique à opérer pour nos jeunes
et dans l’ingénierie de formation
à mettre en œuvre. »

Françoise Gautier,
directrice diocésaine
des Côtes d'Armor

  • Les entreprises se sont engagées à co-élaborer aux évolutions de la formation avec le réseau de l’Enseignement Catholique de Bretagne,
  • Les établissements scolaires aimeraient pouvoir rendre obligatoire un temps d’immersion des enseignants des filières professionnelles en entreprise
  • Les parents d’élèves (APEL-BDI) se sont eux engagés à valoriser la voie professionnelle sous toutes ses formes et notamment les filières d’enseignement supérieur
  • Les participants ont aussi émis le souhait de pouvoir bénéficier d’une plateforme régionale d’offres et de demandes de stages et d’alternances

Partagez cet article

X