« Innover, c’est dans notre ADN ! » - Enseignement Catholique

« Innover, c’est dans notre ADN ! »

Les Journées Nationales de Formation que l’Association des Professeurs Documentalistes de l’Enseignement Privé (APDEP) tient tous les quatre ans, ont eu lieu, du 17 au 19 mars, en distanciel, organisées par l’association régionale, l’Ardep en Nord.

Les membres de l'Ardep Nord, organisateurs de les Journées. DR

« Après une année difficile, ces trois journées apprenantes ont été vécues comme un temps de ressourcement professionnel salutaire pour les 180 professeurs documentalistes de l’Enseignement privé participants -sur 700 adhérents de APDEP). Elles ont aussi constitué « un véritable défi d’animation pour inventer de nouvelles formes d’interactivité » constate Véronique Duschesne, documentaliste dans un établissement du CNEAP.

Cette capacité d’adaptation que représente le distanciel illustre bien la thèse des journées, à savoir que l’innovation constitue l’ADN du métier de professeur documentaliste. Définie dans la conférence inaugurale par Bruno Delièvre, Docteur en sciences de l’éducation à l’Université de Mons comme une posture qui se nourrit de l’expérience et s’exprime à travers une dynamique collective, cette prédisposition campe dont le prof doc en “enseignant du lien”, vecteur de création et d’innovation.

Le rôle particulier des CDI, lieux privilégiés d’Education aux Médias et à l’Information ainsi qu’aux usages du numérique, a par ailleurs été mis en lumière par la crise sanitaire : « S’il a été difficile de lancer de nouveaux projets, les collaborations préexistantes ont été d’autant plus fructueuses » constate Roselyne Henry, présidente de l’association, dont la séquence « fake news », co-animée avec les collègues de français a été étendue de deux heures à une semaine durant le confinement du printemps dernier. Les florilèges de podcast, d’expositions virtuelles ou les journaux de confinements largement relayés sur les blogs ou les ENT des CDI attestent de ce rôle précieux de personnes ressources qui dépasse largement l’expertise TICE. D’ailleurs, si les ateliers de ces journées de formation ont fait la part belle aux problématiques des Gafam ou du RGPD, ils ont aussi traité d’intelligences multiples, visité de nouveaux modes de valorisation de la culture, de l’écriture et de la lecture (l’un des cœurs du métier) tels que des photo reportages, des book tubes, prix littéraires... Sans oublier le bien-être scolaire qui a conduit certains participants à expérimenter des ateliers yoga, sophrologie  ou Communication Non Violente, à distance, certes, mais néanmoins revitalisants ! De quoi nourrir l’envie d’innover, tout en évitant, comme le pointe Marie-Françoise Manchuel, membre de l’organisation des JN,  « l’écueil du pessimisme que Jean-Michel Zakhartchouck a qualifié de faute professionnelle dans sa conférence de clôture » !

Le tout nouveau site de l'APDEP

https://apdep.org/

 

 

 

Un dossier d'ECA n°360 sur le métier de professeur documentaliste

Partagez cet article

X