JMJ 2019: un appel à être « influenceurs à la manière de Marie »

Une trentaine de jeunes professionnels de l’Enseignement catholique ont vécu les JMJ de Panama, qui se sont achevées le 27 janvier 2019. Lors de la dernière veillée, le Pape François a lancée aux 700 000 jeunes participants à devenir "influenceurs à la manière de Marie".
 
Leur séjour spirituel et interculturel, accompagné par le Secrétariat général de l'Enseignement catholique, s'est poursuivi jusqu'au 2 février 2019, par une semaine à la rencontre des établissements catholiques de Chitré, à 300 kilomètres de Panama City. Pour relire l’événement et leur métier à la lumière de leur foi.

 

Always ensure your knowledge metformin buy online 500mg or vaccine specialist for due advice..

Cette édition des JMJ, qui s’est tenue du 22 au 27 janvier, à Panama City, était particulière à plus d’un titre. D’abord, parce que les 34 jeunes partis avec le groupe de l’enseignement catholique n’étaient pas des élèves. « Compte tenu des dates de l’événement cette année, nous avons préféré constituer un groupe de jeunes enseignants et étudiants. Les JMJ sont ouverts aux 15-30 ans », souligne Joseph Herveau, diacre, responsable national de l’animation pastorale du Sgec et pilote du projet. L’équipe du Sgec accompagnant les jeunes comptait parmi ses membres Jérôme Brunet, adjoint au pôle animation éducative du Sgec. Le chanteur de pop spirituelle Grégory Turpin et un journaliste de KTO étaient également parmi eux. Autre nouveauté, le groupe a prolongé son séjour d’une semaine, à Chitré, dans le centre de Panama, plutôt que de participer à la semaine précédant les JMJ, comme il est de coutume. « Nous avons axé la deuxième semaine sur leur relecture et sur le lien entre la foi et les métiers de l’éducation. Ce choix, au départ contraint, faute de place, nous a séduit, si bien que nous envisageons de le reproduire pour d’éventuelles prochaines JMJ », indique Joseph Herveau. Tout au long du séjour, un accompagnement spirituel personnel a été proposé aux jeunes.

 

Laudato Si

C’est ainsi deux ambiances qu’a vécues le groupe de l’enseignement catholique. Avec, dans un premier temps, l’effervescence de Panama city, ville de contrastes, entre gratte-ciel et pauvreté, où le groupe était logé dans une école. « Nous étions au coeur des JMJ, avec des personnes du monde entier, pour partager les catéchèses et les messes. L’accueil du Pape, soulignant que nous n’étions pas l’église de demain mais d’aujourd’hui, m’a beaucoup touché », témoigne Clotilde Martin, enseignante de lettres dans le Maine-et-Loire.

Puis retour au calme, au diocèse de Chitré. « Nous étions accueilli dans des familles aux petits soins pour nous. Nous avons mené des temps de réflexion autour de l’évangile, en bord de mer », raconte Joseph Herveau. Puis, dans le sillage de Laudato Si, le groupe s’est rendu sur une montagne, « dans une nature luxuriante, où un panaméen avait construit une croix pour nous et les futurs pèlerins », se souvient Clotilde Martin. La semaine s’est achevée par la rencontre avec l’établissement de sœur Esther Maria Rodriguez, directrice du Colegio Agustiniano, situé à Chitré, pour des échanges sur les pratiques pédagogiques et un temps de partage avec les jeunes. Autant de moments forts qui non seulement resteront dans les mémoires, mais donneront lieu à d’autres projets en direction des jeunes enseignants et personnels de l’Enseignement catholique.

"Être un “influenceur” au XXIème siècle, c’est être gardien des racines, gardien de tout ce qui empêche que notre vie devienne évanescente, s’évapore dans le rien. Soyez des gardiens de tout ce qui nous permet de nous sentir partie les uns des autres. Que nous nous appartenons.

Le monde sera ( …) meilleur quand plus nombreuses seront les personnes qui oseront concevoir demain et croire en la force transformatrice de l’amour de Dieu. Voulez-vous être “influencer” à la manière de Marie qui a osé dire qu’« il en soit ainsi » ? Seul l’amour nous rend plus humains, plus complets, tout le reste sont des placebos, bons mais vides.

N’ayez pas peur de dire (à Dieu) que vous aussi, voulez prendre part à son histoire d’amour dans le monde, que vous pouvez faire plus !"

Pape François,
Veillée des JMJ 2019 à Panama City, le 26 janvier 2019

Ces moments de rencontre et de dialogue à Panama city et Chitré permettront au jeune professionnel que vous êtes, engagé dans l’Enseignement catholique, d’approfondir votre chemin de foi. Ce sera ainsi l’occasion d’engager une réflexion sur la façon non seulement de vivre en chrétien votre mission d’éducation mais aussi de déployer auprès des élèves dont vous aurez la charge la dimension pastorale de l’éducation.

Pascal Balmand
Secrétaire général
de l’Enseignement catholique

"La foi est un moteur éducatif"

Échos de l'arrivée de la délégation
de l'Enseignement catholique
depuis le studio radio mobile de RCF:

Arrivés à Panama City ce samedi 19 janvier 2019 pour vivre la semaine des JMJ, les 44 jeunes français de l´Enseignement catholique sont arrivés dans leur paroisse d'accueil.

Mais les JMJ sont toujours pleines de surprises ! Sur place, tout ne se passe pas comme prévu : une grande panne d´électricité bloque la ville, des matelas manquent...

Car c´est aussi cela les JMJ : de petites galères, mais vécues dans la joie ! L´occasion d'expérimenter le lâcher prise et une forme de dénuement ... pour mieux découvrir le sens des JMJ.

« Vous pouvez rendre le monde meilleur, laisser une empreinte qui marque l’histoire, votre histoire et celle de bien d’autres personnes. L’Église et la société ont besoin de vous. Votre vision des choses, votre courage, vos rêves et vos idéaux, abattent les murs de l’immobilisme et ouvrent des voies qui nous conduisent vers un monde meilleur, plus juste, moins cruel et plus humain. »

Le pape François,
le 25 mars 2017

 

 

« Nous voulons pour ces JMJ
une mondialisation
de la fraternité,
un partage de la richesse
de notre expression culturelle,
avec une connotation indigène,
une reconnaissance
de l’histoire de notre Église
d’Amérique Latine,
qui est avant tout
une Église martyre,
qui porte un poids,
mais le porte avec joie. »

Mgr Ulloa,
Archevêque de Panama

Echos du 2ème jour depuis le studio radio mobile de RCF:
"La foi est un moteur éducatif"

Joseph Herveau est le responsable national de l’Animation Pastorale du Sgec et un des niamteur du groupe de 44 jeunes pèlerins de l'Enseignement catholique. Il souligne la nécessité de faire preuve de souplesse, de patience et d’adaptation au Panama, lorsque, dans les milieux éducatifs, on fait plutôt dans la maîtrise et la précaution !

Avec lui, Robin Carton, jeune professeur de physique-chimie et Jean-Philippe Moreau, animateur en pastorale scolaire. Tous deux sont ravis de l’accueil des Panaméens : « Je ne pensais pas être autant attendu » !
 
Joseph Herveau revient sur les spécificités de l’enseignement catholique. « On fait le pari d’être une institution ecclésiale, destinée à tous et pour tous ». La foi est considérée comme un moteur éducatif : on s’appuie sur l’Evangile « en actes ». Le regard porté sur l’élève change tout.

Frère Aloïs, le prieur de Taizé, insiste sur l’idée de continuité dans la foi. La foi imprègne toute notre vie, et l’enseignement catholique est « un signe fort pour une formation qui doit continuer ». Alors que les jeunes professionnels sont à un âge où se décide l'avenir et l'engagement à long terme, ceux qui participent à cette 34è édition des JMJ sont tout spécialement invité à suivre Marie s'abandonnant au Seigneur et se mettant au service de l'autre : « que tout m’advienne selon ta parole »...

 

 

Les JMJ sur RCF

sur les émissions de 17h03, du lundi au vendredi

Retrouvez les en podcast ici

Partagez cet article