Focus sur la certification Pix

Le dispositif PIX remplace le Brevet informatique et internet (B2i) et le niveau 1 de la Certification informatique et internet (C2i) depuis la rentrée scolaire 2019. Cette évaluation en ligne les compétences numériques des élèves, si elle est annulée pour les terminales invitées à la repasser durant leurs études, devient obligatoire en 3è dès cette année.

Noémie Fossey-Sergent

Le 1er mars dernier, s’est tenu un webinaire1 pour mieux comprendre Pix, la start-up d’État devenue service public en ligne « d’évaluation, de développement et de certification des compétences numériques, destinée à tous les citoyens ». Organisé par Mickaël Gac, du département Éducation du Sgec, ce temps d’échanges pour les enseignants était dédié à la certification désormais obligatoire pour tous les élèves de 3e dès cette année ainsi que pour les Tles l’an prochain, la certification ayant été supprimée dans le cadre des aménagements Covid du bac 2021.

L’évluation PIX porte sur seize compétences numériques relevant de cinq domaines : Protection et sécurité, Informations et données, Création de contenu, Communication et collaboration, Environnement numérique. Les élèves sont soumis à des questions qui permettent de déterminer leur niveau d’acquisition (de 1 à 8).

Pour que les enseignants puissent suivre leurs progrès, un outil leur est dédié, Pix Orga, présenté lors du webinaire par deux experts, Lény Robin et François-Xavier Maisier. Cette plateforme pédagogique, gratuite pour les enseignants de 3e et de 2de, permet de récupérer le profil de chaque élève (qu’il aura créé et sur lequel il pourra s’entraîner en autonomie), d’organiser les campagnes d’évaluation, de suivre en temps réel les avancées des jeunes, d’analyser leurs résultats…

Les enseignants pourront bientôt eux aussi, s’ils le souhaitent, passer gratuitement cette certification. « Dans une société devenue numérique, nous manquons de repères. La mission de Pix, c’est de permettre à chacun de cultiver ces nouvelles compétences », résume Lény Robin.

Partagez cet article