Faire équipe à distance - Enseignement Catholique

Faire équipe à distance

Si depuis le début du confinement le maintien du lien avec les élèves a été la priorité, un autre défi majeur consiste à faire équipe dans la durée. À chaque établissement, sa méthode. Petit tour des pistes proposées.

Aurélie Sobocinski

Une salle des profs virtuelle

Pour assurer une continuité pédagogique au service des élèves, la direction de l’école-collège Sainte-Marie, au centre de Valenciennes (59), a souhaité, dès l’annonce présidentielle du confinement, se redonner un cadre méthodologique commun. Dès le 14 mars dernier, il a été diffusé à chacun – enseignants et parents.

Pour éviter la dispersion et garder des repères partagés, le choix a été fait de conserver les canaux habituels de communication : newsletter du lundi, compte rendu du conseil de direction le mardi, compte rendu de la vie scolaire le mercredi. Le tout complété par un court édito journalier du chef d’établissement pour partager points de préoccupation et encouragements, ainsi que par des réunions matière en visioconférences organisées pour la première fois juste avant les vacances de printemps.

Un nouveau « circuit » d’infos a aussi été initié avec la création d’une « salle des profs » virtuelle ouverte sur Facebook à tous les éducateurs. « C’est un espace libre de partage sans modération, indique Jean-Christophe Balique, le chef d’établissement. On y trouve de tout : des rires, des plaintes. Et cela marche très bien, peut-être même plus que la salle réelle, avec des réactions des uns et des autres tout au long de la journée, comme un fil continu de partage ! »

Une lettre hebdo

À l’institution Jeanne-d’Arc de Vitré (35), très vite après le début du confinement, l’équipe de direction s’est aperçue d’un manque d’harmonisation entre les professeurs dans l’attribution des devoirs ou l’utilisation des outils numériques, certains s’étant lancés tout seuls dans leur coin. « Veiller au maintien du lien au sein de l’équipe pédagogique s’est imposé commel l’un des défis essentiels, explique Benoît de Parscau, le chef d’établissement de cet ensemble scolaire (école-collège-lycée polyvalent). Pour se redonner des repères communs, nous nous sommes appuyés sur notre petite gazette hebdo diffusée en ligne à tous les enseignants. » Sur le site de l’établissement, un espace d’échange de bonnes pratiques – intitulé « Confinons malin » – vient aussi d’être créé pour nourrir ce lien et soutenir la créativité dans la durée.

Un travail en conseil pédagogique

Comment continuer à travailler ensemble en évitant la dispersion ? Pour coordonner la continuité pédagogique et éducative, le collège Saint-Blaise, au Vertou (44), a mis en place un conseil pédagogique hebdomadaire à distance, réunissant l’ensemble des référents matières. Ces derniers, en lien avec leurs collègues, y font remonter des questions à l’ordre du jour, permettant des allers-retours. « Ce choix est à mettre en lien avec la taille de l’établissement - près de 1 200 élèves et plus de 80 enseignants !, explique Corinne Rumin, le chef d’établissement. Bien sûr, cela ne remplace pas le contact, mais c’est beaucoup d’écoute et de partage. Dans les retours que l’on peut avoir, s’exprime une vraie volonté de construire ensemble ! Cela permet aussi à certains enseignants, restés très discrets jusqu’ici, de se révéler. »

Une Foire aux questions

« Dès le 13 mars, nous avons annoncé à toute la communauté éducative que nous allions proposer une foire aux questions », indique Olivier Denis, directeur adjoint du lycée Notre-Dame, à Challans (85). Tous les mercredis à 16 h, deux éditions différentes sont diffusées par e-mail – l’une à destination des enseignants et adultes de l’établissement, l’autre à destination des élèves –, avec des rubriques évolutives selon les points d’attention qui ont été signalés à l’équipe de direction. « Face aux multiples questions et changements que suscitent cette période singulière chez tous les acteurs, nous voulions rester un établissement scolaire même à distance. D’où ce cadre commun avec des bords souples au regard du contexte –, qui permet d’avoir une vision globale des pratiques pédagogiques dans l’établissement et une réelle optimisation du temps ! », précise Olivier Denis. Aux questions qui lui remontent, l’équipe de direction apporte des réponses « très pratico-pratiques ». Seize rubriques composaient les premières FAQ, leur nombre s’est réduit à six à la veille des vacances de Pâques – autour notamment de l’organisation des examens et de la fin de l’année. Du côté des élèves, les questions transitent par les délégués qui les relaient aux professeurs principaux. « On s’est rendu compte très vite à quel point on avait des élèves géniaux, capables de proposer des modalités de travail aux enseignants que ces derniers n’avaient même pas imaginées comme des conférences audio ou aider à trouver des serveurs de substitution pour faire fonctionner la visioconférence », se réjouit le directeur adjoint. Au final, tout le monde a expérimenté différentes façons de travailler : « C’est un peu paradoxal mais le fait d’être enfermés nous fait bouger dans nos pratiques ! », conclut le responsable.

Partagez cet article

X