Ev@lang, mode d’emploi

Le groupe Langues et Cultures et plusieurs collègues formateurs et des professeurs d’anglais de différentes directions diocésaines,propose ses recommandations pour la mise en œuvre des nouveaux tests de positionnement linguistique destinés aux élèves des classes de 3è.
La communication tardive sur ces tests, leurs difficultés de mise en oeuvre dans le contexte actuel et surtout leur non prise en compte de l'expression orale des élèves mitigent l'accueil fait à un outil qui par ailleurs ne manque pas d'intérêt.

Michelle Mergallet

Dans le cadre du « Plan langues vivantes » qui vise une meilleure maîtrise des langues étrangères par les élèves, le ministère de l’éducation nationale a créé un test de positionnement numérique en anglais : « Ev@lang collège ». Entièrement en anglais, ce test pour les élèves de 3ème se passe en ligne et est composé de questions à choix multiples.

L’objectif est de permettre aux élèves d'obtenir à l'issue de ce test une fiche bilan sur leur niveau de compétence, au regard du CECRL, pour deux activités langagières : la compréhension orale et la compréhension écrite. Le temps d'évaluation propose également un test de vocabulaire et de grammaire.

Bien sûr, en plus de donner une fiche synthèse sur ces compétences, cela devrait permettre au ministère d'avoir une cartographie nationale afin de situer le niveau des jeunes français dans ces deux activités langagières en anglais.

L’intérêt du test élaboré en référence au CECRL est de situer le niveau des élèves avant leur entrée au lycée.

Chaque test est unique et s'adapte au fur et à mesure aux réponses de chacun ; c'est ainsi que le niveau atteint peut être déterminé à l'issue de chaque épreuve. A la fin du test, une fiche de résultats fait apparaître un niveau global de maîtrise par activité langagière et également leur niveau en grammaire et lexique.

 

Préconisations et points de vigilance

Il est important de préparer au mieux les élèves : bien leur expliquer le déroulement du test, les rassurer, les inciter à faire le test avec sérieux et à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Il semble que pour des raisons organisationnelles, il n’a pas été proposé d'évaluer la production orale. Il serait néanmoins intéressant d’ajouter, par la suite, des tests sur l’expression écrite et l’expression orale.

Nous soulevons quelques questions :

- Le résultat du test correspondra-t-il au niveau estimé des élèves ?

- Comment faire pour les élèves qui nécessitent un tiers temps toute l'année pour les évaluations ?

- Que se passe-t-il en cas de problème technique au moment du test (ordinateur trop lent, problème de son ...) ?

 

Quid des activités langagières?

Les enseignants sont satisfaits de voir que les capacités de compréhension des élèves sont évaluées. Le diaporama de présentation est clair et bien construit. Ils ont apprécié la plateforme d'entraînement qui n’avait pas été prévue initialement mais qui a été mise en place par la suite.

Les enseignants sont un peu moins satisfaits de voir que les compétences grammaticales et lexicales se voient accorder une place similaire dans ce test, alors que les capacités d'expression (écrite et orale) ne font pas partie des éléments évalués ; or ce sont des activités langagières centrales dans l'apprentissage.

Beaucoup de professeurs d’anglais et de formateurs regrettent surtout que la communication ait été très tardive dans certaines académies ; cela a créé un peu de tension dans des établissements.

Certains regrettent que les tests n’aient pas été remis à l'année prochaine, cela aurait peut-être été plus pertinent, car le délai a été vraiment très court.

 

 

 

Le test de positionnement sur eduscol

A retrouver ici

 

Coup de pouce pour la mise en oeuvre

 

Le support proposé par l’académie de Nantes fournit des informations sur le test, des capsules vidéo et des conseils afin de préparer les élèves et les familiariser avec les consignes type.

Le découvrir ici

Partagez cet article