Ensembles scolaires : le Synadec promeut la coopération - Enseignement Catholique

Ensembles scolaires : le Synadec promeut la coopération

L'organisation professionnelle des chefs d'établissement du 1er degré de l'Enseignement catholique, réunie en Congrès à Angers, profite de ce que le Cnec ait ouvert le champ des possibles en matière de pilotage des ensembles scolaire, pour promouvoir une gouvernance où se vive la  responsabilité en partage. Dans une logique prospective, elle encourage aussi le développement des directions multi-sites.

Suite logique de la création d’un statut unique de chef d’établissement - 1er et 2nd degrés-, puis de l’harmonisation de leur formation initiale, la gouvernance des ensembles scolaires se redéfinit au prisme de la responsabilité en partage. De quoi réjouir les 300 chefs d’établissement du 1er degré du Synadec, réunis en Congrès les 9 et 10 janvier à Angers. « Le terme de coopération n’est plus tabou », se félicite Virginie Bécourt, qui prendra cet été la présidence de l’organisation et qui a participé à l’écriture du texte voté en juin 2019 par le Cnec sur le pilotage des ensembles scolaires. Ce dernier prévoit que les chefs établissements et leurs tutelles rédigent des protocoles adaptés à leurs réalités et peuvent opter pour des organisations plus collaboratives que la classique coordination. Prise de décision collégiale, co-élaboration du budget, présidence tournante du CSE et partage de l’indemnité de coordination : des témoignages venus par exemple de l’ensemble Ste Thérèse d’Écouant (95) ont démontré les bénéfices de telles coopérations, notamment au service du lien école-collège.

 

 

Daniel Paulet, Marie-Laure Grocquenec, Yann Diraison, Claude Dalverny, Michel Boissin et à partir de l'été 2020, Virginie Bécourt: Six présidents du Synadec réunis à Angers.

Le Synadec salue aussi l’essor des directions multi-sites, sources de mutualisations de personnels mais aussi de dynamisme pédagogique, apprécie Rebacca Brusq qui dirige quatre sites basés à et autour de Douarnenez : « Grâce à une décharge complète et le relai de responsables de sites qui bénéficient aussi d’une reconnaissance financière, je peux me concentrer sur l’animation des équipes, le suivi de travaux et la relation avec les élus. »

Selon Michel Boissin, président sortant du Synadec, « cette évolution donne enfin à nos chefs d’établissements les moyens de mieux habiter leur mission », constat partagé par le président de l’assemblée des directeurs diocésains Philippe Trillot et Florence Dabin, vice-présidente du conseil départemental du Maine-et-Loire. Pour accompagner cette professionnalisation, le Synadec s’est associé au Synadic, son homologue du 2nd degré, pour enregistrer ses formations dans le Datadock, nouvelle base de données aux exigences qualités accrues, et lance un compte Linkelin déjà très actif. Les apports didactiques sur le numérique pédagogique proposés au Congrès par le chercheur Bruno Devauchelle ont aussi participé à cet outillage.

Partagez cet article

X