Côte d’Armor : un projet éducatif vers 2030

"Depuis quatre années, ensemble, nous cheminons,: la démarche entreprise (paroles des acteurs, convictions communes, engagements), les projets reçus des quatre coins du diocèse traduisent aujourd'hui les convictions partagées que peut vivre l'Enseignement catholique des Côtes d'Armor.

Nous sommes ainsi appelés à faire grandir la personne, à grandir ensemble en humanité.

Ensemble, librement, communautés éducatives et direction diocésaine, avec nos singularités et notre diversité, nous nous engageons dans un chemin éducatif commun."

Françoise Gautier
Directrice diocésaine DDEC22

2017 : L’histoire débute par une rencontre, comme bien souvent dans la vie. Des chefs d’établissement s’interrogent, dans cette période de réforme:

Qu’est-ce qui fait notre spécificité ?

Quelle est notre couleur, notre ADN ?

Qu’est-ce que l’on veut, aujourd’hui, pour les enfants et les jeunes qui nous sont confiés ?

Comment les préparer à leur monde futur ?

En quoi l’Enseignement catholique est-il utile aujourd’hui ?

Qu’est-ce qui fait notre richesse ?

AUTANT DE QUESTIONS SUR LE SENS, que nous nous sommes bien souvent posées lors de nos réunions avec les Chefs d’établissement.

Une réponse spontanée surgit, puis se confirme :

« Repensons le PROJET EDUCATIF ! »

 

Philippe Delorme, secrétaire général de l'Enseignement catholique, invité à la fête des projets éducatifs de la DDEC 22, en septembre 2021.

En effet, C’est lui qui donne notre raison d’être, c’est lui qui donne le sens., Il rappelle le fondement et donne une perspective

 

Oui, mais … comment l’élaborer ?

Comment en faire un véritable outil pour chacun ? un outil pour l’interne, dans le cadre du pilotage de nos établissements, un outil de communication pour ceux qui ne nous connaissent pas encore ?

La réflexion commence ; sans présager du résultat, nous décidons d’agir :

Rentrée 2017 : le réenchantement de l’école nous invite à l’aventure.

Pascal Balmand nous rappelle l’importance des petits pas, de la confiance créatrice.

Nous décidons de soutenir la réflexion autour du « je » avec l’aide de Claude Berruer qui présente la conception chrétienne de la personne. Autour du « nous », de la communauté, avec l’aide de Benjamin Moignard qui présente les piliers du climat scolaire et qui nous rappelle que la stratégie d’équipe en est le pilier central.

Avec Frère Olivier Migot, nous apprendrons l’importance de la parole des acteurs des communautés éducatives pour se mettre en marche.

Rentrée 2018 : nous construisons au fur et à mesure une méthodologie permettant l’élaboration des projets éducatifs. 

Ne pas partir des constats et des manques, ne pas partir des valeurs, … partir de la personne dans ce qui l’anime, … dans une vision positive. Recueillir les paroles de tous les acteurs (élèves, enseignants, personnels, parents, bénévoles). Marc Baudoin accompagne des équipes dans le recueil et le traitement des expressions. Nous développons et approfondissons la réflexion autour du « nous », nous appuyant sur la Pensée sociale de l’Eglise.

Frère Olivier Migot nous rappelle l’existence d’une dimension spirituelle propre à chacun, il redit la place et le rôle d’une animation pastorale ouverte à tous et animée par tous.

Jérôme Brunet développe la nécessaire cohésion d’équipe, indispensable à la réussite de tous les enfants et les jeunes.

Les projets éducatifs des établissements commencent à nous parvenir, le conseil de tutelle s’en saisit joyeusement.

Rentrée 2019 : le cheminement se poursuit… et d’une certaine manière, nous le recevons.

A ce stade du processus qui s’invente progressivement, l’appel à sortir de l’entre-soi pour s’ouvrir au monde se fait entendre,

Nous sommes appelés à plus grand que nous.

Et dans ce monde bouleversé face à l’urgence climatique, l’encyclique Laudato’si interpelle notre relation à la création, notre appartenance à la « maison commune ».

Jacques Brégeon nous dresse un état des lieux de la situation écologique, insistant sur notre responsabilité éducative. Il nous interpelle.

Le groupe « Chrétiens unis pour la terre » présente l’encyclique.

Marie-Odile Plançon nous interpelle sur un modèle éco-pédagogique pour harmoniser les relations à soi, aux autres, à la création et à Dieu.

Ces relations sont au cœur de notre réflexion, tout est lié.

Puis la crise sanitaire, le confinement, nous rappellent avec force la primauté de la relation pour construire le bien commun, prenant soin les uns des autres.

Rentrée 2020 : la méthodologie d’élaboration des projets éducatifs gagne en expérience et en maturité.

 

Nous avons la certitude que les convictions éducatives personnelles et partagées, que les intentions éducatives ET LES ACTES QUI SUIVENT que porte chaque adulte dans un établissement quel que soit son métier, constituent le cœur du projet et des engagements.

De l’interrogation sur le sens émergent des manières d’y répondre : nous observons combien il existe une articulation entre le projet éducatif et le projet d’établissement, l’ensemble met en mouvement chaque communauté éducative et l’équipe de la direction diocésaine.

Relisant cette histoire, nous réalisons que la démarche est congruente : méthode et fondement s’entremêlent, s’enrichissent mutuellement.

Relisant les projets éducatifs, nous réalisons la singularité de chaque établissement, sa couleur, une belle diversité qui, presque paradoxalement, révèle aussi une unité, une entité, une spécificité de l’Enseignement catholique des Côtes d’Armor. 

Rentrée 2021 : NOUS Y sommes !

 

Et si nous mettions quelques mots sur ce qui nous fonde et nous relie les uns et les autres, sur ce qui nous dépasse, sur ce que nous avons construit et découvert peu à peu dans cette démarche originale ?

C’est la raison de notre rassemblement ce soir :

Recueillir et se partager ce qui nous relie, ce qui unifie, ce qui nous fait vivre et grandir par des paroles, des chants, des gestes, des regards posés, de l’écoute, du mouvement…

Et en fin de soirée, nous mettrons aussi d’autres mots sur ce qui, par toute cette démarche, constitue les orientations de l’Enseignement catholique des Côtes d’Armor ?

Partagez cet article

X