Réforme du bac: de nouveaux ajustements - Enseignement Catholique

Réforme du bac: de nouveaux ajustements

Les ajustements permanents de la réforme du bac décidés à l'été 2020

 

De nouveaux textes sur l’aménagement des épreuves du bac ont été publiés au JO et dans le BO spécial n°6 du 31 juillet 2020 pour entrer en vigueur dès la prochaine session du bac. Ils concernent essentiellement les anciens E3C rebaptisés évaluations communes et dont l’organisation est relocalisée à l’échelle des établissements.

A la marge, un allégement du programme de l’enseignement mathématiques est apporté, les thèmes à traiter passant de quatre à trois.

 

 

Entre le retour à un contrôle continu exclusif et le maintien du caractère national des épreuves non terminales du bac qui se tiennent en cours d’année de première et de terminale, l’ajustement proposé cet été opte pour une solution médiane. Les « évaluations communes », nouvelle appellation des anciens E3C relèvent désormais de chaque établissement qui en détermine les modalités et fixe le calendrier de passation après concertation.
« Les chefs d'établissement en déterminent les modalités et fixent le calendrier de passation après consultation du conseil pédagogique et délibération du conseil d’administration. Le calendrier est adapté à la progression pédagogique dans chaque établissement, en respectant à la fois l’objectif d’une régularité des évaluations et les nécessités liées au rythme d’apprentissage des élèves. S’agissant plus particulièrement de la première série d’évaluations communes, prévue au cours du deuxième trimestre de l’année de première, les établissements ont toute latitude pour décider de les programmer dans les dernières semaines du trimestre, afin de permettre aux élèves de disposer du temps nécessaire à l’acquisition des savoirs et compétences visés ».

La durée des épreuves est aussi adaptée pour se mouler dans les emplois du temps. « L'organisation de ces évaluations se fait, dans la mesure du possible, dans le cadre des emplois du temps normaux des élèves. La durée des évaluations fixée à deux heures au maximum permet de tenir compte de la durée usuelle des deux créneaux de cours consécutifs dans les établissements et d'éviter la banalisation d'un ou plusieurs jours pour l’organisation des évaluations communes. En fonction des enseignements concernés, les évaluations peuvent être organisées à des moments différents (jours, semaines) ».

Du coup l’harmonisation des épreuves n’a plus lieu après chacune. « Une commission d'harmonisation des notes des évaluations communes du baccalauréat est mise en place dans chaque académie. Elle se réunit à la fin de chaque année scolaire du cycle terminal. Pour la classe de première, les travaux de la commission d’harmonisation portent sur les notes obtenues par les candidats aux deux premières séries d’évaluations communes. Cette modalité d’organisation doit permettre aux établissements de programmer la tenue de la première ».

A noter aussi une modification du programme d’enseignement scientifique en première où on passe de 4 à 3 thèmes annuels.

 Des ajustements exceptionnels de l'organisation du baccalauréat ont été annoncés le 5 novembre 2020  par Jean-Michel Blanquer qui a aussi encouragé à faciliter l'enseignement distanciel en lycée pour des raisons sanitaire (avec maintien de 50% au moins de présentiel) :

  • annulation des évaluations communes de première et terminale
  • report de la certification numérique Pix
  • Les épreuves des enseignements de spécialité , prévues en mars, initalement maintenues, ont été anulées courant janvier 2021.

 

Ces mesures entendent concilier nécessaire adaptation au contexte perturbé, caractère national du bac et esprit de sa réforme -dont le couplage renforcé avec Parcousup).

  • Les trois périodes d’évaluations communes prévues pour les classes de première et de terminale seront annulées en cette année 2020-2021 afin de laisser davantage de temps aux apprentissages.
    Le coefficient contrôle continu (4O%)/ épreuves terminales (60%) est toutefois maintenu et la banque de sujets nationales sera alimentée tout au long de l'année.

 

  • Dans le même souci d’allègement, l’organisation de la certification des compétences numériques Pix pour les élèves de Terminale est reportée durant les études supérieures.

 

  • Enseignement hybride
    D'autre part, vu le risque accru de contamination parmi les populations de lycéens et leur brassage plus important, la mise en œuvre de l'enseignement à distance sera facilité et ses modalités seront précisées à l’échelon national dans une prochaine circulaire.
    Il convient désormais que chaque lycée établisse un plan de continuité pédagogique jusqu’aux prochains congés scolaires, qui garantisse au moins 50% d’enseignement en présentiel pour chaque élève. Dans ce cadre, je souhaite qu’une attention particulière soit apportée aux lycées professionnels pour lesquels la mise en œuvre de l’enseignement à distance est rendue plus complexe. Un établissement avec une plus faible densité d’élèves peut ainsi parfaitement garder l’organisation actuelle dès lors qu’elle permet le respect du protocole sanitaire.

Partagez cet article

X