Bac 2021: les épreuves réajustées

De nouveaux textes sur l’aménagement des épreuves du bac ont été publiés au JO et dans le BO spécial n°6 du 31 juillet 2020 pour entrer en vigueur dès la prochaine session du bac. Ils concernent essentiellement les anciens E3C rebaptisés évaluations communes et dont l’organisation est relocalisée à l’échelle des établissements.

A la marge, un allégement du programme de l’enseignement mathématiques est apporté, les thèmes à traiter passant de quatre à trois.

Entre le retour à un contrôle continu exclusif et le maintien du caractère national des épreuves non terminales du bac qui se tiennent en cours d’année de première et de terminale, l’ajustement proposé cet été opte pour une solution médiane. Les « évaluations communes », nouvelle appellation des anciens E3C relèvent désormais de chaque établissement qui en détermine les modalités et fixe le calendrier de passation après concertation.
« Les chefs d'établissement en déterminent les modalités et fixent le calendrier de passation après consultation du conseil pédagogique et délibération du conseil d’administration. Le calendrier est adapté à la progression pédagogique dans chaque établissement, en respectant à la fois l’objectif d’une régularité des évaluations et les nécessités liées au rythme d’apprentissage des élèves. S’agissant plus particulièrement de la première série d’évaluations communes, prévue au cours du deuxième trimestre de l’année de première, les établissements ont toute latitude pour décider de les programmer dans les dernières semaines du trimestre, afin de permettre aux élèves de disposer du temps nécessaire à l’acquisition des savoirs et compétences visés ».

La durée des épreuves est aussi adaptée pour se mouler dans les emplois du temps. « L'organisation de ces évaluations se fait, dans la mesure du possible, dans le cadre des emplois du temps normaux des élèves. La durée des évaluations fixée à deux heures au maximum permet de tenir compte de la durée usuelle des deux créneaux de cours consécutifs dans les établissements et d'éviter la banalisation d'un ou plusieurs jours pour l’organisation des évaluations communes. En fonction des enseignements concernés, les évaluations peuvent être organisées à des moments différents (jours, semaines) ».

Du coup l’harmonisation des épreuves n’a plus lieu après chacune. « Une commission d'harmonisation des notes des évaluations communes du baccalauréat est mise en place dans chaque académie. Elle se réunit à la fin de chaque année scolaire du cycle terminal. Pour la classe de première, les travaux de la commission d’harmonisation portent sur les notes obtenues par les candidats aux deux premières séries d’évaluations communes. Cette modalité d’organisation doit permettre aux établissements de programmer la tenue de la première ».

A noter aussi une modification du programme d’enseignement scientifique en première où on passe de 4 à 3 thèmes annuels.

Partagez cet article