Réforme de la formation des enseignants spécialisés

Marie-Odile Plançon, département éducation au secrétariat général de l’Enseignement catholique, revient sur la mission des enseignants spécialisés et son évolution, entérinée par la réforme en cours de la leur formation qui devrait notamment conforter leur statut de personnes ressources dans les établissements.

 

Marie-Odile Plançon: «  On dit je suis enseignant spécialisé, on dit souvent spécialisé en quoi ? Spécialisé en quoi? Ça pourrait vouloir dire spécialisé dans les résistances scolaires, c’est à dire ceux qui n’apprennent pas. Les résistances scolaires, ça peut être des enfants avec des besoins éducatifs particuliers, confrontés à la grande difficulté scolaire (dyslexie, dyspraxie, dysphasie), ça peut être aussi des élèves en situation de handicap. Pour lesquels depuis la loi de 2005, on n’est dans une logique inclusive donc plus si spécialisée que ça. Ils sont intégrés dans une classe ordinaire ou dans des dispositifs spécialisés mais on a bien cette logique inclusive c’est à dire que l’on va faire des allers retours dans des parcours qui permettent par moment de rejoindre tout ce qui est scolarité classique et par moment avoir des réponses particulières à des besoins particuliers. Les enseignants vont devoir développer des stratégies, des adaptations qui permettent de construire des parcours pour des élèves avec des besoins un peu différent des autres. »

 

Stéphanie Gallet : « Ce CAPPEI, ce nouveau certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive est un dispositif commun pour les enseignants spécialisés du primaire comme du secondaire. Un certain nombre de compétences sont nécessaires pour ces enseignants et principalement des capacités d’écoute, d’attention et d’analyse. »

 

Marie-Odile Plançon: « Ces élèves présentent des spécificités, ils ont besoin d’être accompagné par quelqu’un qui est capable de poser les bonnes hypothèses pour répondre à ses besoins spécifiques. Et puis ces enseignants ont, déjà dans l’Enseignement catholique, et cela s’est renforcé avec le CAPPEI donc pour tous les enseignants, une capacité à être « personne ressource » pour les établissements. C’est à dire qu’ils sont capables d’accompagner leur collègue, enseignant dit ordinaire, pour les aider à construire ces parcours spécifiques ou ces adaptations spécifiques quand les élèves en ont besoin. »

Partagez cet article