L’École catholique en route pour le synode

Joseph Herveau, responsable de l'animation pastorale solaire au secrétariat général de l’Enseignement catholiquemet en évidence combien la réflexion synodale sur la vocation rejoint les préoccupations éducatives de l'enseignement catholique.

«  La question de la vocation c’est pas seulement comment on pourrait avoir plus de prêtes ou de religieuses, la question de la vocation c’est quel est le sens que je vais donner à ma vie ? Comment ma vie va être une vocation ? C’est bien une question qui ne peut pas ne pas interroger l’école catholique.

Nous sommes l’école que l’église propose à tous, c’est à dire que par définition dans les écoles catholiques il n’y pas que des chrétiens et ça nous donne aussi un spectre beaucoup plus large et qui permet une certaine forme de décalage.

Une des questions du synode est « comment est ce que l’on rejoint les jeunes qui ne sont pas touchés par les institutions ecclésiales ? » L’Enseignement catholique est, malgré tout, une institution ecclésiale mais ce n’est pas toujours cela en premier que des jeunes et des familles viennent chercher et pourtant ils font confiance à une institution ecclésiale pour les aider à conduire leur scolarité et les conduire vers l’avenir.

C’est un ensemble de paramètres qui fait que cette question est au cœur de notre projet et dans les circonstances présentes où cette question de sens se pose pour tout le monde, il aurait été dommage de passer à côté d’un temps d’échange et de consultation qui pourrait faire remonter des choses intéressantes à Rome en vue de ce synode.

Il y a deux moments de consultation. Le mode le plus large qui est la consultation des diocèses, et puis le secrétariat du synode a souhaité donner directement la parole aux jeunes. Il y aura donc quelque chose d’intéressant puisque l’on aura des paroles croisées, ce que les jeunes vont dire d’eux-mêmes et ce que les adultes vont dire de la relation aux jeunes et de là où ils en sont de la capacité à les aider à rentrer dans un cheminement pour trouver le sens de sa vie. »

La consultation des jeunes se fera en ligne.

 

Partagez cet article