Laboratoire national des initiatives

L'École catholique se dote d'un lieu pour accueillir des équipes de réflexion sur les nouveaux défis scolaires dans le cadre du projet de réenchantement de l'école. Cette réflexion se fera essentiellement sur trois axes prioritaires : le rapport au savoir et à l'évolution de la culture dans l'enseignement, l'accueil de la parole des jeunes au sein de l'établissement et penser la gouvernance au sein de l'institution de l'enseignement catholique

Stéphanie Gallet:  « Pour être à la hauteur des défis de l’école de demain, nous avons besoin de toutes les intelligences et de toutes les idées, c’est bien ce qu’a compris l’Enseignement catholique en entamant la démarche du réenchantement de l’école.

 

Yves Mariani, coordinateur du nouveau laboratoire national des initiatives : « Le cœur de la démarche du réenchantement c’est d’arrêter de penser l’école à partir de l’école, c’est de s’ouvrir à la société et de réfléchir autour de ça. Nous avons une instance très importante pour faire fonctionner le laboratoire, mis en place dans le cadre de la démarche du réenchantement, c’est le conseil des veilleurs. Il est composé de penseurs d’horizons très variés aussi bien de l’école, qu’en dehors de l’école, aussi bien de l’enseignement catholique, qu’en dehors de l’enseignement catholique, pour essayer de nous aider à interroger ce monde qui est parfois un peu clos. Dans cette démarche du réenchantement, nous avons un trépied « Penser, Explorer, Partager » qui est le fer de lance pour animer l’ensemble de l’enseignement catholique et notamment la vie des établissements. On a vite fait le constat paradoxal entre les injonctions à l’innovation un peu permanente qui viennent un peu de tous les horizons et qui provoquent parfois, au contraire, des blocages et de la résistance comme certaines réformes ont pu le démontrer, il y a aussi énormément d’initiatives prises par les établissements. Ces initiatives ont besoin d’être valorisées, d’être interrogées et questionnées. »

« L’idée de ce laboratoire nationale des initiatives c’est d’essayer de construire un lieu à Paris pour des équipes qui veulent réfléchir, mettre en perspective, être soutenues mais aussi construire du discernement sur leurs initiatives, ce sera la première dimension du laboratoire ; un lieu ouvert, un peu dans la logique des incubateurs ou des pépinières d’entreprise si on peut oser le décalage. La deuxième idée est de creuser des axes qui paraissent prioritaires dans la démarche du réenchantement. Ils sont au nombre de trois. Le premier est de continuer à interroger le rapport aux savoirs et l’évolution de la culture aujourd’hui à l’école dans ce questionnement là, le deuxième axe concerne l’accueil et la construction de la parole des jeunes dans les établissements et le troisième axe est de repenser la gouvernance au sein de notre institution, notamment au sein des directions diocésaines et les chefs d’établissement.

Partagez cet article