La tutelle congréganiste

Quel projet éducatif aujourd’hui pour les établissements sous tutelle congréganiste ? Le point avec Jean-Jacques Erceau, le secrétaire général de l’Urcec qui a tenu son rassemblement annuel début janvier 2018.

 

Une centaine de réseaux congréganistes tels que les Jésuites, les Lasalliens, les Ursulines scolarisent quelque 700 000 élèves des 2 millions qui fréquentent l’enseignement catholique.

L’Urcec, qui fédère l’ensemble de ces réseaux congréganistes a consacrée sa session annuelle aux moyens d’impliquer chaque membre de leur communauté éducative dans un projet nourri au charisme des congrégations.

 

L’enjeu consiste à réduire l’écart entre la réalité des élèves, de la pédagogie et les valeurs affichées. Ce rapprochement peut s’effectuer en dialoguant la tradition des congrégations avec les professionnels du terrain.

Il s’agit de bien de questionner la participation de tous au Bien commun. Tous ne participent pas à la même mesure mais chacun a à y prendre sa part: enseignants, élèves et parents dont l’éclairage s’avère souvent précieux.

Pour exister vraiment, un projet doit se vivre dans les classes et les relations entre les élèves et cela représente un enjeu de formation important.

Jean-Jacques Erceau, secrétaire général de l’Urcec

Partagez cet article