La réforme du bac

Changer le bac. Des pistes sont en cours. Mais pourquoi et comment ? Jean-Marc Petit, le délégué général du Rénasup, le réseau national d'enseignement supérieur privé donne son éclairage au micro de Romain Mazenod sur les ondes de RCF. S'il salue une réorganisation des filières qui peut permettre de rééquilibrer les effectifs d'améliorer l'orientation des jeunes, il pointe aussi deux points d'attention majeurs concernant la réforme du bac.

Sur le contrôle continu:

« la difficulté du contrôle continu c’est la disparité des modalités d’évaluation d’un établissement à l’autre voire d’une classe à l’autre dans une même matière. On sent bien, pour ceux qui mènent la réflexion, que la question est : contrôle continu ou contrôle en cours de formation avec des épreuves standardisées ? L'enjeu va être alors d'harmoniser les évaluations entre établissement... mais ce n’est pas quelque chose de simple. »

Sur le lien lycée - enseignement supérieur

« Le lycée est encore très tourné sur la préparation du baccalauréat. Or, ce bac c’est aussi le sésame pour entrer dans l’enseignement supérieur. Et justement on a entamé une réflexion sur les attendus de l’enseignement supérieur. C’est certainement une aubaine que pour une fois, c’est l’aval qui dit ces attentes à l’amont et c’est intéressant que la réforme du bac intègre les attendus de l’enseignement supérieur. »

Partagez cet article