Dialogue interreligieux et interculturel

Au micro de RCF, Radios chrétiennes francophones, Joseph Herveau, responsable de l’animation pastorale scolaire au Sgec explique les enjeux du dialogue interculturel et interreligieux pour l’École catholique. Retranscription de l’entretien.

 

Sophie Soury pour RCF : «  L’enseignement catholique a adopté cet été un texte fort sur l’importance du dialogue interreligieux. Il amorce ainsi une démarche qui veut prendre en compte les changements en œuvre au sein de la société
Joseph Herveau : « On a vécu de notre projet, de façon un peu tacite, en le pensant pour une société qui avait une référence chrétienne et on continue à en vivre de cette façon là. Or, le tournant est là. Il faut penser à vivre ce projet là, et c’est possible, d’autres pays le font, il y a de l’enseignement catholique au Maroc, au Liban… et on voit bien que leur façon de faire l’enseignement catholique n’est pas conçu pour un pays qui est majoritairement chrétien. Aujourd’hui, notre projet a besoin d’être repensé dans le contexte de la société française telle qu’elle est aujourd’hui et qui inclut de la diversité culturelle et religieuse, ça fait partie de notre mission que de l’accueillir mais il faut s’outiller pour le faire.


Journaliste
: «  Parler du dialogue interreligieux n’est pas une évidence. C’est aujourd’hui un impératif pour que l’école soit à la hauteur de sa mission mais il est important d’être à l’écoute de chacun pour désamorcer tout conflit »
Joseph Herveau : «  Ce qui est difficile c’est le climat sociétal actuel. On voit bien que la diversité des cultures et des religions ça sonne problème, ça sonne violence, ça sonne difficulté. Il suffit d’ouvrir les journaux ou un navigateur Internet pour voir à quel point c’est tragique et à quel point ça divise. Or nous avons une responsabilité. Nous n’aimons pas trop employer l’expression « vivre ensemble » que nous trouvons, à l’enseignement catholique, trop faible, trop peu caractéristique, trop slogan. Nous essayons de construire de la Fraternité mais une fraternité au sens où l’Évangile nous parle de Fraternité. C’est à dire une Fraternité où l’on sait bien que nous sommes différents mais que nous avons une origine commune et un destin commun au regard de Dieu et ça c’est quelque chose qui constitue un horizon que nous pouvons tous habiter. Pas de la même façon mais la Fraternité est un horizon habitable pour tous. C’est cette Fraternité qui nous semble être le principal levier pour penser aujourd’hui autrement les différences qu’elles soient culturelles ou religieuses. Sans être naïf ! Sans nier les obstacles, sans nier les difficultés. Mais on voit bien que si on s’attarde trop aux obstacles et aux difficultés, on va manquer d’horizon. »

Journaliste : Le texte de l’EC sera complété prochainement par un ensemble de fiches pédagogiques à destination des enseignants et des éducateurs.

Partagez cet article