Les modalités de recrutement spécifiques à l'enseignement catholique - Enseignement Catholique

Les modalités de recrutement spécifiques à l’enseignement catholique

La procédure de l’accord collégial et ses instituts supérieurs de formation dédiés (Isfec) permettent à l’enseignement catholique de préserver le caractère propre de sa formation.

L'inscription en Isfec offre les meilleures garanties d'obtenir l'accord collégial indispensable pour obtenir un poste dans un établissement catholique.
L'inscription en Isfec offre les meilleures garanties d'obtenir l'accord collégial indispensable pour obtenir un poste dans un établissement catholique. @NFS

Alors que les inscriptions aux concours de recrutement battent leur plein, les candidats désireux de rejoindre l’enseignement catholique doivent penser à s’enregistrer aussi sur Caacweb en vue de l’obtention de l’accord collégial. Un pré-accord leur sera délivré dès l’année de préparation au concours, suite à un entretien avec une Commission académique (CAAC) composée de chefs d’établissement catholique. Cette rencontre vise à expliciter le projet spécifique de l’enseignement catholique et à vérifier que les étudiants qui s’engagent dans cette voie y adhèrent.

La loi reconnaît cette spécificité des établissements d'enseignement privés sous la dénomination de « caractère propre ». C’est en vertu de ce principe que toute nomination dans un établissement d’enseignement privé sous contrat est soumise à l’acceptation du chef d’établissement.

En Isfec, un parcours balisé

Les futurs enseignants peuvent se sensibiliser au caractère propre à travers des stages ou des suppléances. Ils ont aussi tout intérêt à suivre leurs études dans les instituts supérieurs de formation de l’enseignement catholique (Isfec). Ces instituts proposent une formation spécifique et permettent aux candidats d’effectuer leurs stages professionnalisant au sein du réseau. Les enseignants-stagiaires inscrits en Isfec voient aussi leur préaccord transformé automatiquement en accord collégial dès l’obtention du concours et leur réinscription en deuxième année. Au contraire, les lauréats suivant leur formation en Espé sont convoqués, durant leur année de stage, pour un nouvel entretien avec la CAAC. Si l’accord collégial leur est alors refusé, ils ne pourront pas être nommés dans un établissement catholique.

Ainsi, les Isfec demeurent-ils la voie royale pour intégrer l’enseignement catholique et s’imprégner de ses spécificités. À noter que ce choix n’implique un effort financier que pour l’année de préparation au concours -1350 euros-, aucun frais d’inscription n’étant requis en M2.

Partagez cet article

X