Question transversale : Quelle « pastorale » de l’Ecole catholique ? - Enseignement Catholique

Question préalable 2

Quelle « pastorale » de l’Ecole catholique ?

Cette question est délibérément positionnée ici, non pas « en dernier », mais parce que son importance et sa juste compréhension méritent ce positionnement, « ultime » et « récapitulatif » ...

Il s’agit en effet de reprendre et de resituer nos choix prospectifs, et les objets très concrets de nos 7 chantiers, dans une dynamique pastorale : que disent-ils et que disons-nous de la manière dont l’Eglise se rend ainsi présente au monde, comment elle – et nous en elle, rendons le Christ présent à ce monde et à celles et ceux qui l’habitent ? Comment la « diaconie éducative » de l’Eglis, comment une « fraternité éducative » au nom du Christ, revêtent-elles par elle-même un caractère pastoral ?

La démarche prospective doit donc proposer également une réflexion approfondie et engager une dynamique nouvelle de long terme sur la dimension pastorale de l’éducation au sein des écoles catholiques, incarnée et concrète.

Ce qui en effet a longtemps pu sembler « aller de soi », s’agissant du projet d’éducation de l’école catholique, se présente différemment dans le contexte d’une société sécularisée, et plurielle. Cette situation n’est pas si récente ...Et cependant, faire œuvre de prospective, c’est aussi renouveler notre approche de la pastorale, un renouvellement qui touche à la fois notre appréciation des choses, nos postures et nos choix de mise en œuvre. Ce renouvellement pourra se faire à la faveur de deux convictions : se départir de considérations inquiètes ou ombrageuses sur l’époque pour rejoindre les personnes dans la réalité de ce temps ; quitter une posture plus ou moins consciente d’ « adaptation » de modèles périmés, pour inventer ou ré-inventer une pastorale de l’école catholique d’aujourd’hui.

Nous sommes donc invités à conduire une vraie démarche de « prospective pastorale », que le Seigneur lui-même commande, lui qui a porté avec lui toute nouveauté, lui qui peut rompre avec les schémas ennuyeux dans lesquels nous prétendons l’enfermer et nous surprend avec sa constante créativité divine (cf. Pape François, Evangelii Gaudium, §11).

En se portant vers les réalités actuelles, l’école catholique doit prendre à nouveau la mesure de la dimension pastorale de l’école et de l’éducation dans son ensemble, sans la concentrer sur des activités dites « d’animation pastorale», aussi indispensables soient-elles.

Comment réinvestir pastoralement les fondamentaux d’une formation intégrale de la personne humaine, et d’une atmosphère évangélique de liberté et de charité, selon l’enseignement du Concile Vatican II ; comment faire surgir de nouvelles voies, des méthodes créatives, d’autres formes d’expression, des signes plus éloquents, des paroles chargées de sens renouvelé pour le monde d’aujourd’hui (cf. Evangelii Gaudium, §11).

La charité et la fraternité – réelle, incarnée dans la présence de l’autre, commandent un « sacrement du frère », et nous appellent à une pastorale de la rencontre et du dialogue. En ce sens, faire résolument de l’école catholique l’école que l’Église propose à tous et avec le concours de tous en milieu pluriel, c’est bien là une « ambition pastorale ».

Vidéos

X