Notre-Dame: l’École catholique se mobilise

Depuis l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019, de nombreuses initiatives se développent partout en France et dans le monde et notamment de la part de familles, d'établissements ou de directions diocésaines.

L'Enseignement catholique invite donc tous ses acteurs à se joindre à la mobilisation en cours, avec une visée pastorale et éducative.

Appel à mobilisation conjoint du Secrétariat général de l'Enseignement catholique,
de la Fédération de ses organismes de gestion (Fnogec) et de son association de parents d'élèves.

 

Une semaine après l’incendie de Notre-Dame de Paris, l’émotion est toujours présente. Les témoignages d’attachement se multiplient. Ils s’accompagnent désormais de divers débats, voire de polémiques.

Il est parfaitement légitime que les uns et les autres nous ne réagissions pas nécessairement de la même manière, et bien évidemment nous respectons pleinement cette diversité des analyses et des choix.

Mais nous considérons qu’il n’y a pas lieu d’opposer l’élan suscité par la reconstruction de Notre-Dame à quelque autre cause que ce soit, tout particulièrement dans le domaine du soutien à celles et ceux qui sont dans le besoin.

Par conséquent, nous invitons toutes les communautés éducatives de l’Enseignement catholique à se joindre à la mobilisation en cours dans le cadre d’une action éducative conjointe : toute collecte financière, même la plus modeste, n’a de sens que si elle s’opère en complément du travail pastoral et éducatif qui constitue notre responsabilité première.

Une cathédrale « est la maison de Dieu et c’est pourquoi elle est la maison de tous » (Mgr Aupetit, archevêque de Paris, 17-04-19) : pour nous chrétiens, sa reconstruction appelle bien davantage que de l’argent.
Nous vous suggérons ci-après quelques pistes possibles.

Vous trouverez dans cet envoi les coordonnées de la Fondation Notre-Dame, à laquelle nous vous proposons d’adresser les fonds rassemblés dans les établissements.

En vous remerciant par avance de ce que vous ferez, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur et chers amis, en l’assurance de nos sentiments les plus cordiaux.

Gilles Demarquet
Président de l’Apel Nationale

Laurent Laming
Président de la Fnogec

Pascal Balmand
Secrétaire général de l'Enseignement catholique

Comment faire un don en faveur
de la cathédrale Notre-Dame de Paris ?

Par chèque

A l’ordre de : Fonds Notre-Dame de Paris
L’envoyer à l’adresse suivante :
Fondation Avenir du Patrimoine – 10 rue du Cloître Notre-Dame – 75004 Paris

Par carte bancaire

Sur le site de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris allez sur la page suivante :

don.fondationnotredame.fr/fapp-notre-dame

Par virement bancaire

IBAN FR76 3000 3033 9200 0504 1417 757
Identification internationale de la Banque (BIC) : SOGEFRPP

ATTENTION : Merci de mentionner systématiquement dans l’ordre votre nom et vos coordonnées postales pour que l’on puisse vous envoyer un reçu fiscal. Il n’est pas utile de préciser que c’est pour la restauration de la cathédrale de Paris puisque ce compte bancaire est intégralement dédié à cette cause.

CONTACT :

Pour toute question, vous pouvez contacter la Fondation Avenir du patrimoine à Paris

Tél. : 01.78.91.91.16

Mail : info@fondationavenirpatrimoineparis.fr

www.fondationavenirpatrimoineparis.fr

Quelques pistes possibles pour...  une animation en classe autour de l’incendie de Notre-Dame

L’incendie de Notre-Dame, et la mobilisation qui s’ensuit, suscitent émotion, mobilisation et débats. C’est l’occasion pour les élèves de vivre une expérience de véritable dialogue entre eux en leur offrant un cadre sécurisant d’expression et d’écoute. Occasion également de prendre de la distance avec

nos émotions et celles des autres par l’apport de savoirs, l’analyse et la réflexion. Occasion enfin de discerner l’action qui nous paraît la mieux ajustée à l’événement.

Le site Eduscol, à destination des enseignants, propose de nombreuses ressources pédagogiques dans différentes disciplines sur le thème de Notre-Dame de Paris : eduscol.education.fr/cid141101/notre- dame-de-paris.html

Favoriser un temps d’expression en classe

La manière d’animer ce temps d’échanges peut permettre de vivre un temps d’expression de ce
que l’on ressent, de ce que l’on pense (en distinguant bien ces deux niveaux) et d’écoute de ce que ressentent et pensent les autres.
On sait que plus les émotions sont vives et plus il est difficile de prendre de la distance et de réfléchir, d’écouter autrui et de prendre en compte son point de vue.
C’est pourquoi il est nécessaire de donner un cadre aux échanges entre les élèves selon des modalités simples, assurant le respect de chacun.

 

Une proposition d’animation pour la classe

Afin de favoriser l’expression de tous, on peut passer par l’utilisation de post-it, (ou de feuilles A5 ou A6), en demandant à chacun de s’exprimer librement. Il s’agit de laisser aux jeunes la liberté d’écrire en silence dans un premier temps. Ensuite, on affiche les post-it (ou les feuilles) en proposant une sorte de classement (par exemple par catégorie d’émotions, ou par « intensité »...)

Exemples de questions possibles

En voyant les images de l’incendie :

• Qu’est-ce que j’ai ressenti ? Qu’est-ce que je me suis dit ?
• Quelles étaient les réactions autour de moi ?
• Qu’est-ce qui m’a étonné ? Agacé ? Réjoui ?

On peut également faire cet exercice autour de la mobilisation qui s’en est suivie. En voyant cette mobilisation financière :
• Qu’est-ce que je ressens ?
• Qu’est-ce que je me dis ? etc.

(Ne pas hésiter à permettre l’expression de sentiments ou d’émotions contradictoires.)

Quand l’ensemble des expressions est visible pour tout le monde, permettre un temps d’échange autour des constats :
• Quand je vois tout ce que nous avons écrit, je me dis que...

Nourrir la réflexion pour comprendre

L’étape suivante, après les constats, consiste à mieux comprendre ces réactions, cette mobilisation et les débats que cela suscite. Plusieurs pistes sont possibles, dans des registres très différents les uns des autres.

Sur le débat « Donner pour les pierres – donner pour les hommes », on peut proposer aux élèves de lire le texte de Joseph Herveau, responsable de l’animation pastorale au Sgec, ou la chronique de Frédéric Boyer dans La Croix (voir ci-contre).

On peut aussi proposer, pour les élèves les plus âgés, de visionner l’intervention de François Cheng (6 minutes) dans l’émission La Grande Librairie : youtu.be/xLfHxZtsuUM

D’autres pistes peuvent être travaillées :
• Proposer un travail sur la couverture médiatique de l’événement.
• Chercher à mieux comprendre la place des émotions dans notre manière de prendre des décisions et d’agir.
• Réfléchir à ce qu’est un symbole et son rôle dans la vie en société et en communauté.
• Travailler la dimension artistique en lien avec Notre-Dame de Paris (représentations, place dans la littérature, la peinture, le cinéma, etc.)
• Explorer la place, dans l’Histoire et aujourd’hui, des édifices religieux dans la culture, dans la pratique de la religion.
• S’interroger sur la place particulière de ce monument dans notre pays ; pourquoi, comment, Notre-Dame porte un peu de « l’âme commune » de la France (F. Cheng) ; pourquoi, comment un monument religieux est-il devenu un monument national ?

Agir

Enfin, chacun peut être amené à décider de quelle manière il souhaite – ou pas – s’inscrire dans une action en lien avec l’incendie de Notre-Dame.
Deux questions sont liées : qu’est-ce qui a du sens pour moi ? Qu’est-ce qui a du sens pour « nous » (la classe, l’école, les chrétiens, notre pays...) ?

Certains pourront choisir une action financière, et/ou une action envers telle ou telle personne, et/ou un engagement particulier...

Dans le cadre de l’animation pastorale, on peut réfléchir à la manière de vivre plus particulièrement le mois de mai qui, dans la tradition catholique, est un mois spécialement dédié à Marie, « Notre-Dame », et qui s’inscrit entre Pâques, fête de la Résurrection, et la Pentecôte, fête du don de l’Esprit Saint.

- Le message pascal adressé aux communautés éducatives par Pascal Balmand, secrétaire général de l'Enseignement catholique, le 16 avril.

 

- La chronique de Frédéric Boyer pour La Croix

 

La prise de parole de l'académicien François Cheng dans l'émission La Grande librairie

 

 

- La reconstruction de Notre-Dame, l’onction à Béthanie et l’obole de la veuve
le texte de Joseph Herveau, diacre, responsable de l’animation pastorale au sein du département Éducation du Sgec

 

- Sur eduscol

 

- Des ressources pour aller plus loin ou alimenter la réflexion :

 

  • Le site Tous pour Notre-Dame propose également des ressources pour tous les âges(témoignages, jeux, dessins à colorier...) et offre la possibilité de laisser un message :
    www.touspournotredame.com

 

 

Partagez cet article