Reprise échelonnée au collège de Capdenac-Gare - Enseignement Catholique

Reprise échelonnée au collège de Capdenac-Gare

Après cette longue période de confinement, quelque 25 élèves de 6ème et de 5ème ont repris, ce lundi 18 mai, le chemin du collège Saint-Louis de Capdenac-Gare, qui prépare une montée en puissance progressive. L'établissement fait partie des 85% de collèges ayant rouverts dans les zones les moins touchées par le Corona virus. Son objectif: avoir pu revoir tous les élèves d'ici à la fin juin.

 

Depuis quinze jours, les équipes administrative, d’entretien et pédagogique sont sur le pont pour préparer activement la ré-ouverture le collège. Il a fallu imaginer des sens de circulation sans que les élèves ne se croisent, poser la signalétique et des marquages au sol, constituer des classes de 15 élèves maximum installées dans les plus grandes salles de l’établissement, refaire des emplois du temps, contacter les familles... La désinfection a été réalisée dans les différentes salles. Maintenant, tout est prêt. Avec un protocole mis en place pour les 15 jours à venir : « Nous accueillons tous les jours les élèves volontaires de 6è et 5è, mais si fin mai ou début juin ils étaient plus nombreux nous organiserions une alternance » précise Corinne Garreau, chef d’établissement du collège. Sur les 150 élèves de cet établissement « familial et donc adaptable », 30% se sont déclarés volontaires pour reprendre mais seule la moitié a sauté le pas dès le premier jour

Lors de la prérentrée, mardi 12 mai, les enseignants ont pris connaissance du protocole de reprise et se sont familiarisés avec la nouvelle organisation des locaux. Tous ont été formés pour adopter les bons gestes et pouvoir les transmettre aux élèves. « Ce temps de retrouvailles a été précieux car on avait besoin de se parler autrement qu’en visio pour lever les appréhensions des uns et des autres, montrer qu’il allait être possible de relever le défi », raconte Corinne Garreau. Depuis, l’ensemble des enseignants est mobilisé y compris les deux membres de l’équipe faisant partie des personnes fragiles et qui concentrent leurs efforts sur les propositions faites en distanciel.

En classe, les enseignants portent masque et visière. Les cours ont repris progressivement, dès ce premier jour du lundi 18. Leur journée a démarré par un temps d’accueil et d’échanges co-animé par des professeurs principaux auxquels une psychologie de la direction diocésaine a donné quelques clefs. « Ils seront peut-être à reproposer, les jeunes ayant été plutôt réservés en ce jour de reprise. Le temps d’apprivoiser le masque (deux masques en tissu lavable leurs ont été distribués), la glace s’est brisée un peu après, lors de la récréation du midi, les élèves se mettant à discuter davantage, tout en gardant leurs distances », détaille Corinne Garreau.

L’emploi du temps a été modifié pour permettre aux enseignants d’accueillir à la fois des élèves au collège et de maintenir l’enseignement à distance. Ils assurent ainsi leurs heures de cours en présentiel en matinée, des personnels Ogec prenant le relais pour finir le travail donné durant l’après-midi. Les temps de récréation ont été raccourci au profit de pauses régulières pour les lavages de mains. Les entrées et sorties sont échelonnées avec deux créneaux de fin de journée possibles à 15h ou 17h.

Les élèves qui ne sont pas revenus vont continuer à travailler à distance selon les mêmes modalités que pendant le confinement : « Tous les professeurs ont gardé le contact avec leurs élèves, les travaux demandés ont été réalisés grâce à l’Espace Numérique de Travail et des visioconférences ont été organisées» , témoigne Corinne Garreau saluant l’engagement des personnel et enseignants, tant du premier que du second degré, qui ont accompagné tous les élèves à distance et participé, pour certains, à l’accueil des enfants de personnels soignants durant le confinement.

Aujourd’hui, il leur faut tous repartir sur de nouveaux défis : la priorité reste la montée en charge progressive de l’accueil et son extension aux classes de 4è et 3è pas évidente avec les directives parfois contradictoires ou données au jour le jour. L'objectif premier reste d'avoir revus tous les élèves d'ici à la fin juin.
La priorité sera ensuite d’engager des projets qui puissent réunir les élèves revenus au collège et ceux restés en distanciel. « Il y a un vrai enjeu car tous les voyages scolaires, projets de classes et sorties de fin d’année sont tombés à l’eau, générant beaucoup de déception, en particulier chez les élèves de 3è qui nous quittent en fin d’année », s’interroge Corinne Garreau. Encouragée par « cette première journée très positive », elle conclut qu’elle a « pleine confiance dans les jeunes et dans son équipe  qui feront tout  pour que le collège Saint-Louis reste un lieu de vie, d’apprentissage et de joie. »

Partagez cet article

X