Devoir de mémoire sans frontière - Enseignement Catholique

Devoir de mémoire sans frontière

C'est un Devoir de mémoire au delà des frontières qu'ont vécu cette année les élèves rouennais de Sainte-Marie de Déville-les-Rouen. En allant célébrer le centenaire de la fin de la première guerre mondiale en Australie, avec les élèves de leur collège partenaire.

 

Depuis plus trois ans, avec le soutien de Jean-Pierre Lachaud, chef d'établissement du collège sainte-Marie Déville-lès-Rouen, Thierry Jullien, professeur d’Anglais et ses collègues ont uni toutes leurs énergies pour concrétiser ce beau projet que les jeunes Français de Déville-lès-Rouen et les jeunes Australiens du collège de Tarneit avaient, d’un commun accord, décidé il y a deux ans déjà, d’intituler TWO COUNTRIES FOR ONE WORLD.

Grâce aux soutiens de la Direction des Affaires Internationales du Rectorat de Rouen, de l’Ordre National du Mérite et de l’ Ordre National de la Légion d’Honneur représentés en Australie par Madame Marie Varnier-Gittard, de l’Alliance Française et du Consulat de France à Sydney et de l’Ambassade de France à Canberra, grâce à nos nombreux soutiens privés, ce projet, placé sous le haut patronage de Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat à la Ministre des Armées, a pu éclore.

TWO COUNTRIES FOR ONE WORLD, c’est un projet à la fois très ambitieux, (certains disaient « insensé ») mais ô combien essentiel ; un projet autour du Devoir de Mémoire que les 26 élèves de 3eD sont allés vivre à Sydney d’abord, puis à Canberra au War Memorial et à Melbourne pour ANZAC DAY, pour finalement rejoindre leur collège partenaire à Tarneit, autour de Rynn Anderson, principale de Tarneit College et Matt Naudi principal-adjoint coordinateur du projet.

2018 marquant le centenaire de la fin de la Grande Guerre, il ne pouvait y avoir de date plus marquante que celle qui a été retenue pour s’ envoler vers Australie.
Et c’est dans un esprit absolument international au-delà des frontières, des cultures, des identités, des religions, et des handicaps, que cet itinéraire de découvertes lointaines a pu être finalisé.
Un itinéraire ponctué d’images fortes; (la magie de l’opéra de Sydney la nuit dans le port, les explorations lointaines de Laperouse, la simplicité émouvante de l’art aborigène, la nature sauvage des Blue Mountains ou du bush à Canberra, les couleurs des rues de Melbourne...) et de prestigieuses rencontres.

Ce sont la dynamique et les envie de réalisations futures et les défis des jeunes générations, associés à l’expérience des générations disons ‘plus expérimentées’ et des envies inaltérables, contre vents et marées d’ ‘embarquer’ les jeunes générations, dans ces grandes aventures au-delà des océans qui pourront permettre la construction d’un Monde rassembleur, généreux et pacifié.

Nous souhaitons tous voir vivre des générations futures dans le mouvement, des générations actives, mobiles et motrices, des générations à l’écoute du Monde, des générations imprégnées de ‘cultural awareness’, et sans concession à l’égard des intégrismes quels qu’ils soient.

Ce projet “Two Countries for One World” va maintenant s’inscrire dans la durée puisque le Collège Sainte Marie vient de signer un “Memorandum of Understanding” avec celle qui est maintenant devenue sa “Sister School” de Tarneit (Tarneit P9 College); les partenaires de Tarneit seront accueillis à Déville-lès-Rouen en avril 2019 et l’équipe de Déville projette déjà une prochaine mobilité en Australie en 2020, avec de nouveaux élèves.

C’est dans ces perspectives résolument tournées vers demain que les collégiens normands sont allés explorer la terre d’Australie, ses villes, ses musées, honorer ses lieux de mémoire, et surtout, rencontrer des hommes et des femmes qui sont devenus de vrais amis avec qui ils auront plus que jamais envie de bâtir, de nouvelles relations humaines, internationales, amicales, sincères et durables.

Thierry Jullien

Partagez cet article

X