Pour une laïcité de dialogue

Le 9 décembre a été déclaré journée de la laïcité, en souvenir de la séparation des Églises et de l'État de 1905. Un choix contestable car cette date renvoie à une période de discorde et de rupture. L'enseignement catholique ne s'associe donc pas à cette commémoration, mais n'en promeut pas moins, toute l'année dans ses établissements, une laïcité de compréhension et de dialogue. En attestent les initiatives menées par les équipes, les ressources de réflexion proposées par le Sgec et les actions de formation engagées de longue date dans ce domaine.

 

De par leur caractère ecclésial, les établissements catholiques ne sont évidemment pas concernés par la Charte de la laïcité diffusée dans les établissements publics. En revanche, le réseau promeut une laïcité d'ouverture propice au dialogue et à la compréhension mutuelle.

C'est par exemple un des objectifs des enseignements de culture religieuse, de plus en plus souvent proposés dans les établissements catholiques. Il apporte aux élèves une connaissance des religions, de manière distincte des propositions pastorales ou catachétiques.

À lire: Reportage au collège Saint-Exupéry de Roubaix

 

Autre champ possible pour aiguiser l'esprit critique et entraîner les jeunes à débattre et à confronter des points de vue différent, l'initiation précoce à la discussion à visée philosophique.

À lire: Dynamique de formation PhiloJeunes

Pour aller plus loin:

L’École catholique promeut une laïcité d’intelligence et de respect. Pour ce faire, le Sgec a publié un document mettant principe mis en perspective, à travers une série d’éclairages historiques, juridiques et philosophiques.

Sans tomber dans une laïcisation asséchante, il s’agit de poser les conditions d’une coexistence apaisée des composantes plurielles de notre société, dans nos établissements comme ailleurs. Ce travail de synthèse sur l’articulation de la laïcité et du caractère propre de l’École catholique est aussi disponible en version imprimée, sur commande.

Le document édité par le Sgec : "Enseignement catholique et laïcité"

Le plan de formation Enseignement catholique et Éthique républicaine se poursuit

Suite aux attentats de janvier 2015, le ministère a débloqué des fonds de formation exceptionnels pour la mobilisation au service des Valeurs de la républiquequi permettent à l'enseignement catholique de renforcer son offre de formation dans ce domaine.

Pourtant non obligatoires en 5e, les cours de culture religieuse sont largement suivis par les élèves.
Les cours de culture religieuse sont largement suivis par les élèves de l'enseignement catholique.           © Coline Léger

Le plan Enseignement catholique et éthique républicaine (EC&ER) entre dans sa dernière phase. « La subvention de 1,5 millions d’euros versée en mai 2015 par le ministère de l’Éducation nationale à Formiris sera bientôt consommée », a précisé Sylvie Crépy, responsable de formation à Formiris, en charge de ce plan, aux soixante-cinq porteurs de projets présents à Montrouge le 28 novembre dernier. Lors de cette cinquième journée d’information et de mutualisation, ils ont présenté à leurs collègues les actions menées au niveau national, académique, diocésain ou encore au niveau d’un établissement. Chacune de ces actions porte sur une ou plusieurs des cinq thématiques retenues : "Laïcité et religion", "Accueil des diversités et exclusion", "Articulation et mobilisation des savoirs", "Éducation relationnelle et coopération, "Soutien à la parole des éducateurs". Parmi les 279 projets reçus par Formiris au 20 novembre 2016, dont 187 sont déjà lancés, un exemple pris dans le Sud-Ouest : une formation à l’éducation relationnelle et la coopération pour les chefs d’établissement du 1er degré. « Ce projet est parti du constat de l’augmentation des incivilités et des difficultés des élèves à gérer leurs émotions. Pour aider les équipes à faire classe, les responsables diocésains de l’Ariège et de Haute-Garonne ont imaginé avec Formiris un dispositif sur deux ans », explique Agnès de Pompignan, de la direction diocésaine de Toulouse.
« Une soixantaine de projets de formation peuvent encore être financés en 2016-2017 », a indiqué Sylvie Crépy en invitant les participants à envoyer rapidement leurs dossiers. Grâce au plan EC&ER, une dynamique est lancée. « Elle se poursuivra autrement après épuisement de la subvention car nous n’avons pas fini de "réenchanter le Nous" », a conclu Sylvie Crépy.

Contact pour le plan de formation Enseignement catholique et Éthique républicaine (EC&ER) :
ethiquerepublicaine@formiris.org

L'isfec de Montpellier a initié depuis septembre 2015 une action de formation autour de la notion de laïcité en établissement catholique pour nourrir une réflexion propice à la compréhension et au dialogue

Bruno GRAVE, directeur de l'Isfec de MontpellierBruno Grave, directeur de l’Isfec de Montpellier

« La laïcité est nécessairement une question prégnante dans nos établissements puisqu’elle y implique une définition contextualisée, articulée à notre caractère propre. Nos enseignants et chefs d’établissement sont bien sûr confrontés à des questions quotidiennes liées à l’actualité difficile ainsi qu’à la grande diversité culturelle et religieuse qui caractérise notre public d’élèves dans une région de brassage. Nous avons aussi connu dans la région, deux cas de radicalisation, un phénomène qui touche des jeunes de tous milieux et de toute confession.
Pourtant, il reste difficile aux acteurs de terrain de s’extraire de la multiplicité et du flot des tâches quotidiennes pour prendre le temps d’une réflexion de fond qui puisse guider leur action dans ce domaine. C’est pourquoi le Caec nous a commandé, à la rentrée 2015, des actions de formation autour de cette notion, qui s’inscrivent dans le cadre du plan de formation Enseignement catholique et éthique républicaine.
Elles ont pris la forme d’une journée de conférences destinée prioritairement aux chefs d’établissement mais ouverte à tous les acteurs, qui s’est tenue le 14 janvier 2016 et a croisé des apports historiques, philosophique et théologiques. Trois séquences de formation ont ensuite été proposées, donnant souvent lieu à des récritures de projets éducatifs ou de projets d’établissement qui prennent en compte autrement cette question de la laïcité. Parallèlement, nous avons mis l’accent, en formation initiale, sur la prise en compte du contexte pluri-religieux, la thématique de la prise en compte de l’enseignement du Fait religieux étant largement portée dans notre secteur par l’ISTR de Marseille.
Globalement, on se rend compte de ce que le principe de liberté de conscience, évidemment à respecter, doit aussi s’accompagner du souci d’éclairer la réflexion par des connaissances. Sans cela, on sombre dans un dogmatisme qui empêche le dialogue et la compréhension des phénomènes. »

Journée de formation
sur la prévention
de la radicalisation

À l'Isfec de Montpellier,
le 25 janvier 2017

- Le complotisme chez les lycéens, analyse par M. Panzani, enseignant.
- Mise en perspective historique du djihadisme par l’universitaire Fabien Groeninger.
- Denis Meuret, contributeur à la revue Projet démontrera comment école peut contribuer à endiguer le processus de radicalisation.
- La discussion à visée philosophique pour prévenir le phénomène de radicalisation.

Renseignements et inscriptions sur le site de l'Isfec Montpellier

 

Partagez cet article